En conférence publique à la Riviéra, le prophète Ablé Guy évoque la fin du régime Ouattara et l’avènement de la 3ème république

En conférence publique à la Riviéra, le prophète Ablé Guy évoque la fin du régime Ouattara et l’avènement de la 3ème république

Le Pasteur Guy Ablé, président de l’Ordre de l’Eglise de Côte d’Ivoire (ODECI), qui appartient à la grande famille des Protestants et Evangéliques de Côte d’Ivoire, était hier, face à la presse. Un moment voulu par le serviteur de Dieu, pour dit-il, délivrer un message important du Très-Haut, à la nation ivoirienne. Un message sous la forme d’une sorte de dernier avertissement avant l’éclatement de la colère de Dieu contre le peuple ivoirien et ses dirigeants.

Une révolte qui à en croire, le conférencier, sera terrible et va occasionner beaucoup de dégâts matériels et humains. Car dira Ablé Guy, d’entrée, Dieu fait toujours le constat que les Ivoiriens continuent de ne pas s’aimer, que toutes leurs actions sont fondées sur la haine et la méchanceté.Comme s’ils n’avaient pas tiré les enseignements de la récente crise postélectorale de la fin 2010. A ses yeux, les populations ivoiriennes ne se sont pas pardonné et donc, ne se toléreront pas à la future moindre escarmouche.

Aussi note le pasteur Ablé, le dialogue politique national n’est pas empreint d’amour or Dieu n’aime pas les sentiments de haine et de mépris qui animent l’ensemble de la classe politique ivoirienne. Puis le prophète de révéler que « l’horizon n’est pas bon ; il y a des signes récurrents qui annoncent le pire en Côte d’Ivoire et malheureusement, les actes pour apaiser le Seigneur manquent. » Comme solution pour éviter l’apocalypse ainsi annoncé, le patron de l’0deci dira qu’il faut une réconciliation sincère des coeurs en Côte d’Ivoire, à commencer par les leaders des principales chapelles politiques de la place qui devront se pardonner les uns les autres et s’engager dans une paix durable dans l’intérêt supérieur de la Nation. Un chantier qui selon l’orateur, devrait être profondément investi par la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR). Mais malheureusement, celle-ci, dénonce Ablé, souffre d’un déséquilibre et d’une partialité originels, car depuis le début, « les chrétiens évangéliques qui sont 7 millions dans le pays et dont se réclament la plupart des partisans du régime Gbagbo, ont été exclus de la CDVR. » Seconde faiblesse de la structure pilotée par Charles Konan Banny, observe le prophète, son champ d’action qui se limite à la crise postélectorale de 2010. Et l’homme de Dieu de s’interroger en ces termes : « Si aujourd’hui, il y a un problème à la CEI par exemple ou demain, s’il ya une grave déchirure dans le pays, qui va donc remettre les Ivoiriens ensemble, à nouveau ? »

Le prophète Ablé‎ Guy, Président de l’Ordre de l’Eglise de Côte d’Ivoire (ODECI)

Sur sa lancée, le prophète Ablé instruira que la principale mission confiée par Dieu au régime Ouattara, c’est de réconcilier les Ivoiriens afin qu’ils puissent vivre à nouveau dans la paix et la concorde. Et que si le chef de l’Etat échoue sur ce chantier, la colère de Dieu sera fatale à son régime qui sera balayé pour faire place à la 3ème République. Un changement qui, précisera le conférencier, va faire beaucoup de morts dans tous les camps, y compris les innocents. C’est de cette façon, poursuivra-t-il, que Dieu compte installer de nouveaux dirigeants qui feront sa volonté en Côte d’Ivoire. Car, expliquera le serviteur de Dieu,autant le Seigneur a utilisé Ouattara pour frapper Gbagbo, – coupable à ses yeux d’avoir mené une vie aux antipodes de la chretienneté, alors qu’il devait magnifier et glorifier Dieu au cours de son règne-, autant Le Très-Haut-Miséricordieux châtiera avec force Alassane s’il continue de se détourner de la mission divine de rapprocher tous les Ivoiriens. Il précisera même que la colère de Dieu contre le régime actuel sera si terrible que les uns et les autres envieront même le sort de Laurent Gbagbo. Aussi, comme pour coller à l’actualité, le Pasteur Ablé Guy, a-t-il évoqué la situation à la Commission électorale indépendante (CEI).

Tout en déplorant que l’Eglise évangélique et protestante, n’y soit pas représentée, comme à la CDVR, l’homme a interprété la sortie du représentant de l’Eglise catholique comme un signe avant-coureur de la grave déchirure qui attend les Ivoiriens à l’occasion des futures joutes électorales. « C’est la preuve que Dieu est sorti de cette institution,du moins dans son format actuel », a-t-il ajouté. En guise de conclusion, le conférencier invitera ses compatriotes à prendre au sérieux cette vision à lui révélée par Dieu puis de prier, de bannir la haine et l’intolérance de leurs coeurs car un grave danger plane sur le pays. Dans l’élan, il rappellera qu’en octobre 2010, il avait prédit et écrit dans une brochure,la chute du régime Gbagbo, mais que personne, y compris l’ambassadeur d’Israël à Abidjan, n’avait cru un traitre mot de sa prophétie. Et finalement, il eut raison sur les incrédules car l’histoire a tourné en sa faveur.

A bon entendeur,  salut !

Géraldine Diomandé

Source: Aujourd’hui

About admin

2 comments

  1. Monsieur le Pasteur, pourquoi rabaisser Dieu au rang de tes envies et de tes désirs insensés. Dieu est Dieu et pesonne ne doit parler et ne peut à sa place sinon celui qui vient de lui : Jésus-Christ. Prie pour ton pays, la Côte d’Ivoire qui est sur une pente dangéreuse. Prie pour que l’Esprit souffle sur elle et que Monsieur Gbagbo soit libéré. Prie au lieu de répendre la division!

  2. “Tombé” à cause des femmes ? Pourquoi lui a t-il donné la victoire aux élections malgré la grande coalition contre lui ? Obligeant tout ce beau monde à se dévoiler après tant d’années d’actions masquées et à massacrer les Ivoiriens montrant leur véritable nature?
    Dieu ne serait donc pas le Dieu de justice ? Wait and see !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE