En ‘’exil volontaire’’ en Europe : Pourquoi Soro inquiète fortement le RDR

En ‘’exil volontaire’’ en Europe : Pourquoi Soro inquiète fortement le RDR

S’imaginer que Guillaume Soro est en train de livrer une guerre sans merci au Rassemblement des républicains (Rdr). C’est le pire des cauchemars que semblent vivre ces derniers temps les dirigeants du Rdr. Une vérité de Lapalisse, pourrait-on dire.

Au regard des interminables conflits entre le camp du président de l’Assemblée nationale et celui du chef de l’Etat Alassane Dramane Ouattara (ADO). Le Rdr est un parti visiblement à la croisée des chemins par rapport à l’épineux cas Soro qui demeure désormais une patate chaude entre les mains des membres de la direction du Rdr. Alassane Ouattara et les siens ne savent plus dans quelle paume tenir l’incontrôlable président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Car Guillaume Soro depuis son séjour européen, où il se la coule douce depuis début août 2017, se joue littéralement des dirigeants du Rdr. En ramant à contre-courant de la ligne du parti et déjouant les calculs politiciens menés dans la case du parti d’Alassane Ouattara, dans l’espoir de tracer ses propres ambitions. Les dernières images publiées depuis la Russie où le chef du parlement ivoirien pose fièrement épaule contre épaule avec le chef du Kremlin, l’orgre russe, le Grand Ours, le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine en chaire et en os, ont fini par renforcer cette hantise au sein du parti au Pouvoir.

La légende «Vladimir et Vladimir » sur l’image ajoutée par Touré Moussa chargé de communication de Guillaume Soro est une tactique qui peut être considérée comme une opération d’intimidation. Le message que porte Touré Moussa est tout simple: « Soro est le Vladimir Poutine ivoirien et qui s’y frotte se pique ». Voilà comment l’on pourrait interpréter la toute récente photo qui montre côte à côte Guillaume Soro et Vladimir Poutine. Et çà ne peut que craindre du côté du Rdr où, selon des sources généralement crédibles, certains caciques auraient déjà pris des dispositions pour parer à toutes les éventualités possibles au cas où ceux d’en face dégaineraient les premiers dans la guerre mise en perspective.

Le RDR obstiné par le souci d’avoir ‘’l’ennemi’’ à ses côtés

Fidèle à son stratagème, l’ancien chef rebelle des Forces nouvelles y va de son plan et oppose un mutisme sans précédent aux dirigeants du Rdr. Entretenant l’intrigue quelque fois par des déclarations sporadiques sur des sujets brûlants. Des sujets autour desquels Guillaume Soro s’attèle souvent à dire sa part de « vérité ». Deux faits marquants illustrent la grande appréhension que suscite Soro au sein du Rdr.

Primo, le fait de n’avoir pas volontairement pris part au 3ème Congrès du Rdr qui s’est tenu les 9 et 10 septembre 2017. A cette plus grande messe où il est tenu de se présenter en sa qualité de député membre statutaire dudit congrès, Guillaume Soro a plutôt laissé planer le doute et la crainte sur l’avenir du Rdr. Et depuis son séjour parisien, il a expliqué son absence, au motif qu’il n’a pas été  »associé aux préparatifs » dudit congrès. Que cet alibi soit vrai ou faux, il est perçu dans le camp Ouattara, notamment par les caciques du Rdr, comme une posture de défiance qui en dit en long sur la menace Soro.

Deuxio. Après l’emprisonnement de Koné Kamaraté Souleymane alias Soul To Soul, le lundi 9 octobre 2017, son patron Guillaume Soro a monté les enchères dans ses réactions. Condamnant dans un euphémisme politique cette arrestation qui, selon les non-dits des mots utilisés, viserait sa personne.

Ces deux faits saillants ont un dénominateur commun. Celui d’expliquer qu’entre Soro et le Rdr une guerre de survie est irréversiblement engagée. Craignant donc la menace de l’ex-chef rebelle, le Rdr n’a eu de recours que de lui proposer un post de ‘’vice-président’’. Comme si le Rdr tentait de calmer les ardeurs de cet ‘’ennemi’’ que Ouattara voudrait avoir tout près de lui pour mieux le cerner. Mais la partie est loin d’être gagnée. Ce d’autant que depuis la Russie où il se vante d’avoir prise une photo avec le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, le chef du parlement ivoirien a exigé la libération de son protocole Soul To Soul. Ce, avant toute autre disposition le concernant.

Par rapport à cette guerre de clans, dans sa parution numéro 761 du mercredi 27 septembre 2017, le bimensuel La Lettre du Continent avait levé un coin du voile sur la stratégie de Guillaume Soro et sa technique de survie politique. Face aux défis que lui lancent les proches de Ouattara au sein du Rdr.  « Aucune publicité n’est faite autour de ses activités. Cette mise à distance des autorités ivoiriennes va jusqu’à filtrer avec minutie ses interlocuteurs téléphoniques », révélait le bimensuel La Lettre du Continent, sous le titre enflammé ‘’Guillaume Soro reprend le maquis !’’.  Précisant que Soro, désormais soutenu par le mouvement l’Union des soroïstes (Uds), entretient le mystère autour de sa personne et ses activités. Et le confrère parisien de relever dans son article que le Pan a renoué avec ses vieux réflexes de l’époque où il était chef rebelle. Où par stratégie de survie, les dates de ses déplacements sont de moins en moins évoquées publiquement. Autant d’éléments qui font craindre le pire au Rdr. Rien qu’à penser à ce que Guillaume Soro pourrait faire en osant défier un parti sous la bannière duquel il a été élu député de Ferkessédougou.

Marcel Dezogno

Source: letempsinfos.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE