En janvier 2011, Jean Ping refusait le recomptage de voix à Laurent Gbagbo pour résoudre la crise postélectorale

En janvier 2011, Jean Ping refusait le recomptage de voix à Laurent Gbagbo pour résoudre la crise postélectorale

A peine le dépouillement du vote engagé que Jean Ping commença à proclamer pompeusement dans les media du monde entier qu’il avait remporté l’élection présidentielle au Gbabon avec une majorité écransante, invitant du même coup Ali Bongo, son adversaire, de reconnaître sa défaite.

« Je suis l’élu. J’attends que le président sortant m’appelle pour me féliciter », avait déclaré Jean Ping le dimanche 28 Août 2016 devant la presse invitée à son quartier général. Certains de ses soupporters avancaient le score sans appel de plus de 60% des voix exprimées.

Pendant ce temps, plusieurs autres chiffres donnaient Ali Bongo légèrement en avance. L’hebdommadire “Jeune Afrique” rapportait que les chiffrres disponibles dimanche en fin d’après-midi, donnaient une avance provisoire avec 37,06% des votes à Ali Bongo Ondimba contre environ 23,22% des voix exprimées à Jean Ping.

En fin de journée hier mercredi 31 Août 2016, le ministre gabonais de l’intérieur a diffusé les résultats officiels de la CENAP. Selon ces réultats, Ali Bongo est réélu avec 49,85% des voix, pendant que Jean Ping arrive en seconde position avec 48,16% des voix exprimées. Selon les chiffres de la CENAP, Ali Bongo a sauvé son siège grâce à une mobilisation massive des électeurs de sa province d’origine, le Haut Ogooué, où son score dépasserait les 95% des suffrages exprimés. Toute chose que conteste son adversaire Jean Ping. Il dénonce en effet l’instrumentalisation de cette région et demande, contre toute attente, que les voix de la région du Haut Ogooué soient recomptées. La raison fondamentale avancée par monsieur Ping est que la marge (environ 5.000) entre les deux candidats est trop petite.

Du recomptage des voix, parlons-en

Soutenu par la communauté international, Jean Ping insiste pour demander à ce que les voix du Haut Ogooué soient recomptées, pas ailleurs! Cette proposition est quelque incongrue surtout lorsqu’elle vient de la communauté international et de Jean Ping. En effet, elle avait été réfusée à Laurent Gbagbo qui l’avait proposée en 2010 comme solution pour éviter les affrontements qui conduiraient à des pertes en vie humaine.

Le refus du recomptage des voix a d’abord été exprimé par Ban Ki-Moon, le Secrétaire Général de L’ONU, le 29 janvier 2011. « Je rappelle tout d’abord, l’impératif de se concentrer sur l’avenir, pas sur le passé. La réouverture des résultats de l’élection serait une grave injustice et un précédent fâcheux. Deuxièmement, une issue pacifique et honorable de M. Gbagbo et nous exhortons le président Ouattara à former un gouvernement d’unité nationale », avait lancé Ban Ki-Moon.

LIRE AUSSI: “Devoir de mémoire: Quand Jean Ping appelait Laurent Gbagbo à céder le pouvoir

Cette position de Ban Ki-Moon fut reprise par Jean Ping, alors Président de la Commission de l’UA, le 31 janvier 2011. « L’UA reconnaît Monsieur Alassane Dramane Ouattara comme Président élu, sur la base des résultats certifiés par le Représentant du Secrétaire général des Nations Unies, conformément à la Résolution 1765 du 16 juillet 2007 et conformément aux différents accords signés par les parties ivoiriennes et entérinés par la CEDEAO, l’UA et les Nations Unies. L’UA ne reviendra pas en arrière. Il y a des gens qui demandent de recompter les voix. Les opinions sont libres. Les gens sont libres de dire ce qu’ils veulent. Mais, nous, notre position est claire», avait précisé Jean Ping.

Comme l’histoire est têtue

Eburnienews.net

About Tjefin

2 comments

  1. Au faux perdant Jean Ping.Nous,Africains,sur constatation des élections au Gabon,”le CENAP ne reviendra pas en arrière.Il y a des gens qui demandent de recompter les voix.Les opinions sont libres.Les gens sont libres de dire ce qu’ils veulent.Mais,nous,notre position est claire,sir Jean Ping,il te faut aller faire ta partie de ping-pong ailleurs”!

  2. Mr ping depuis quand on recompte les voix en françafrique?…. c’est faire une grave injustice à son excellence ALI BONGO président élu, arrêtez de rêver nous on avance,………..souvenez vous de Laurent Gbagbo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE