En meeting à Yopougon, Justin Koua charge le régime Ouattara: « C’est le camp Ouattara qui a tué, égorgé et violé »

En meeting à Yopougon, Justin Koua charge le régime Ouattara: « C’est le camp Ouattara qui a tué, égorgé et violé »

Le secrétaire national par intérim de la JFpi, Justin Koua, ne peut pas contenir sa colère depuis le transfèrement de Charles Blé Goudé à la Cpi. Selon lui, les Ivoiriens doivent retrousser leurs manches pour affronter et vaincre le régime Ouattara qui les dévore. « C’est un monstre. Il faut le combattre. Si quelqu’un a tué, égorgé et violé en Côte d’Ivoire, ce n’est pas le camp Gbagbo. C’est le camp de Ouattara », a chargé Koua, le samedi 29 mars dernier, au cours d’un meeting à la place Sylla à Yopougon- Niangon. Le responsable de la jeunesse du Fpi accuse le ministre de l’intérieur, Hamed Bakayoko, d’avoir planifié la déportation de l’ancien leader de la galaxie patriotique sous Laurent Gbagbo.

« Non seulement, ils l’ont torturé. Mais ils ont franchi le rubicon. La Haye, ce n’est pas la Côte d’Ivoire. Et Hamed Bakayoko est fier d’avoir remis Blé Goudé. Mais Hamed Bakayoko va connaitre le même sort que Blé », a prévenu Koua. Il dit ne pas comprendre que le régime Ouattara déporte Blé Goudé alors que les vrais tueurs jouissent d’une impunité totale. « Blé nous a enseigné la parole et le combat aux mains nues. Mais c’est nous qu’on attaque et c’est nous frappe. Jeunesse de Côte d’Ivoire, nous n’avons plus le choix. Nous devons partir de Yopougon pour chasser Hamed Bakayoko et Alassane Ouattara. Après la déportation de Blé, on n’a plus de discours à faire », a-t-il. Koua a déploré, par ailleurs, la profonde division des Ivoiriens et de leur pays depuis la prise du pouvoir de M. Ouattara. « Nous avons deux peuples. Il y a nous, les Ivoiriens, et il y a un peuple étrange. Nous avons deux armées. Ceux qui sont en face ne connaissent rien. Ils ne sont rien et ne savent rien. Ils doivent tomber », conclut-il.

Se prononçant sur le recensement général de la population, il a dit que cette opération ne concerne pas les Ivoiriens. Par conséquent, il invite les Ivoiriens à chasser tous les agents qui se rendront à leur domicile. Michel Gbagbo, le fils aîné du Président Gbagbo, ne dit pas autre chose. Il a rappelé la jeunesse ivoirienne son rôle face à l’histoire de son pays. « Ils ont pris Blé Goudé, ils l’ont envoyé. C’est maintenant que le combat commence. Vous devez rester mobilisés parce que c’est votre avenir qui est en danger », a-t-il souligné. Michel Gbagbo est persuadé que les « plus forts » du moment seront vaincus au bout du compte. « Nous pistons notre gibier. Tant qu’il court, nous irons derrière lui et nous l’aurons ». Comme ces deux premiers intervenants, le secrétaire général de la fédération JFpi Abidjan-Banco croit dur comme fer que le pouvoir actuel ne va jamais prospérer. Kouadio Raphaël Valera a assuré que Yopougon ne succombera pas face au mensonge, à la démagogie, aux tortures et aux déportations. Les jeunesses du Rpp, de l’Ung, du Cojep et les agoras et « parlements » étaient aussi présentes au rassemblement au nom de l’union des forces.

Benjamin Koré

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.