En tournée dans l’Agneby-Tiassa, Guillaume Soro dénonce le rattrapage ethnique

En tournée dans l’Agneby-Tiassa, Guillaume Soro dénonce le rattrapage ethnique

Le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro entreprend depuis le samedi 10 mai une tournée d’une semaine dans la région de l’Agneby-Tiassa.

C’est la ville de Sikensi qui a accueilli la première étape de la visite du président de l’Assemblée nationale dans la région de l’Agneby Tiassa. Au cours du meeting qu’il a animé sur l’esplanade de la gare routière le samedi 10 mai, Guillaume Soro bien qu’au coeur du système Ouattara n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur une situation qui a cours sous le règne d’Alassane Ouattara. Il s’agit du rattrapage ethnique. Cette pratique magnifiée par le chef de l’Etat luimême, qui bien entendu fait la part belle aux ressortissants nordistes dans la quasi-totalité des secteurs d’activités.

Sincère ou pas, il a mis à nu une pratique qui non seulement gangrène le système mais qui est la cause de nombreuses frustrations. «Dans ce pays, on sait comment les gens font maintenant. Ils nomment leurs frères, leurs cousins. Il faut qu’on prêche par l’exemple, le modèle. Quand on te nomme premier ministre, on ne le fait pas pour ton village, pour ta région, mais pour toute la Côte d’Ivoire», a-t-il dénoncé. Avant de prendre son propre exemple. Estimant que nombre de ses collaborateurs ont été recrutés non pas parce qu’ils sont de la même région que lui mais en fonction de leurs compétences. Invitant donc, le régime Ouattara à revoir sa copie sur la question.

Ce meeting a également été le cadre pour le président de l’Assemblée nationale d’inviter les populations de la région à l’union. Dans la ville de Sikensi où il intervenait, Guillaume Soro a prôné la paix et l’union. Car de son avis, c’est le préalable à tout développement. «Commencez à vous unir, vous aimer, donnez-vous la main pour construire Sikensi. Le développement est à votre portée», a-t-il exhorté les fils de la région. Non sans les inviter à tirer les leçons du passé en se démarquant de la «politique politicienne» pour regarder dans une seule et même direction.

Soutenant que si celle ville souffre d’un manque criant d’infrastructures cela a bien une raison. C’est que les fils de la région pour des raisons liées à leurs convictions politiques se sont divisés. «Laissez la politique, car c’est à cause de la politique que les fils et filles d’un même village, d’une même région sont divisés. Ne vous laissez pas berner, tromper», a insisté le président de l’Assemblée nationale. Les cadres de la région n’ont pour ce faire pas hésité à lui présenter leurs doléances.

Le maire de la ville, François De Paul Sahoré a énuméré tout un chapelet de doléances, au nombre desquelles, la réhabilitation de la seule école primaire de la ville ainsi que la distribution d’eau potable qui relève du miracle dans cette ville. Doléances auxquelles le président de l’Assemblée nationale dit avoir accordé une oreille attentive parce qu’il a promis s’en occuper avec diligence. Le lendemain dimanche 11 mai, deux autres meetings ont eu lieu dans les sous-préfectures de Morokro et de Gbolouville dans le département de Tiassalé. A ces étapes, c’est le message de la réconciliation et de la paix qui a été prôné par Guillaume Soro. Sur place, il a mis en mission les chefs traditionnels afin que ceux-ci «travaillent à rassembler les populations» d’autant plus que les chefs traditionnels sont au-dessus de tout.

Aux populations, il a rappelé que la paix est la seule voie pouvant permettre à toute nation d’emprunter le chemin du développement. Le président de l’Assemblée nationale a promis à d’être à leurs côtés en tout temps, car, «le rôle du député ou du président de l’Assemblée nationale, ce n’est pas de rester dans ses bureaux à Abidjan. Mais de venir dans les villages et campements pour écouter les populations».

La ville de Tiassalé accueillera le 3e meeting ce lundi.

Hermann Djea, envoyé spécial dans l’Agneby

Source: Le Nouveau Courrier N° 1027

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.