En vérité : Debout comme Ghana!!!

En vérité : Debout comme Ghana!!!

Sanglé dans sa tenue traditionnelle d’apparat, le torse bombé de fierté et la tête haute, John Dramani MAHAMA, Président de la République du Ghana, a vanté ce 21 septembre 2016 à la tribune de la 71 ème session de l’Assemblée Générale des Nations unies à New York, le succès de son pays dans presque tous les domaines. « Je suis fier de mon pays. Nous sommes diversement appelés le «modèle de démocratie» en Afrique ou le «phare de la démocratie». Nous n’avons pas regardé en arrière depuis l’adoption de notre constitution de 1992. Élections successives avec le pouvoir de temps en temps oscillant entre forces politiques opposées ont établi des références démocratiques du Ghana dans le monde.Une limite stricte à deux mandats pour le président signifie que tous les huit ans, il est garanti qu’il y aurait une nouvelle personne en charge. Le Ghana a une farouche indépendance des medias, avec des centaines de journaux et stations de radio. » Faisant allusion à la liberté d’opinion dans son pays, John MAHAMA a ajouté avec un brin d’humour ceci :« Je dis souvent en plaisantant à mes collègues qu’au Ghana, j’ai 27 millions de présidents qui connaissent tous mon travail mieux que moi. Chaque matin, mes concitoyens, par des centaines de politiques talk-shows à travers le pays, me coachent sur la façon de faire mon travail et quelles sont mes responsabilités en tant que Président. »

Les motifs de grande fierté de John Mahama sont également d’ordre économique et financier. En détrônant son voisin la Côte d’Ivoire, le Ghana est désormais la deuxième puissance économique de la zone CEDEAO, après le Nigeria. Et, au delà d’une certaine propagande entretenue depuis l’ère Houphouet-Nkrumah, visant à faire croire le contraire, ce sont plutôt les chiffres qui parlent aujourd’hui.

L’indice de développement humain (IDH) de 2014 publié en 2015 ,classe sur 186 pays, le Ghana en 136 ème position tandis que la Côte d’ivoire est 172 ème.

Le PIB rapporté par tête d’habitant est en 2015 de 4 160 pour le Ghana contre 3 630 pour la Côte d’ivoire.Les Investissements globaux en millions de USD à prix courants en 2015 sont de 11 252 pour le Ghana contre 5 462.6 en Cote d’ivoire

Le Ghana offre, par exemple , plus de lits d’hôtels pour son économie touristique que la Côte d’Ivoire. Aussi, l’aéroport Kotoka d’Accra a enregistré en 2015 2 547 000 passagers, il devance celui d’Abidjan qui n’enregistre à la même année que 1 572 753 passagers.

La dette extérieure en millions de USD en 2015 est de 11 282,1 pour le Ghana contre 12 334,4 pour la Cote d’ivoire.

Un groupe d’économistes, de neuroscientifiques et de statisticiens ont rédigé un rapport qui dresse la liste des vingt pays les plus tristes du monde. La Cote d’ivoire est  tristement classée 8 éme le Ghana n’en fait même pas partie.

Alors, pendant longtemps, les expressions « tomber comme Ghana ou tomber comme Sotra » ont fait partie des allusions corrosives des ivoiriens. Eh bien avec beaucoup d’humilité, il va falloir désormais changer de lunettes pour regarder la face de la réalité.

Pendant que nous développons de l’énergie pour modifier à des fins électoralistes la constitution de 2 000, le Ghana n’a pas « regardé en arrière »depuis qu’il a adopté sa nouvelle constitution en 1992 .C’est donc avec raison qu’il se félicite du renouvellement de l’élite dirigeante tous les 8 ans au plus.Pendant que nous développons des stratégies pour diviser les partis politiques afin de régner sans partage, le Ghana vante à la face du monde, l’alternance politique. Pendant que nous détenons à ce jour sans jugement , sous la torture physique et morale depuis plus de 5 ans ,225 prisonniers politiques, et que des milliers de citoyens sont encore contraints à l’exil, notre voisin célèbre avec une légitime fierté, son modèle démocratique fait de liberté d’opinion. Pendant qu’il n’est pas rare de voir assis cote à cote anciens et nouveau chef d’État ghanéens devisant sur tout et sur rien, en Cote d’Ivoire notre inclination pathologique est d’en déporter.

Il va donc falloir modéliser sans bruit, ce qui fonctionne tout près de nous et qui est « Debout comme Ghana ».

Aristide SILUE

Source: La voie originale du 27 septembre 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE