Enigmes et Insolites en Francafrique (10 et Fin) : Le Naufrage Annoncé de l’Emergence en 2035

Enigmes et Insolites en Francafrique (10 et Fin) : Le Naufrage Annoncé de l’Emergence en 2035

Depuis la fin de la 2eme guerre mondiale la France a été poussée à libérer les pays Africains. En l’an 2000, pour mettre fin à la mascarade des années 1960, la communauté internationale va remettre la pression sur la France qui va plutôt opter dans les années 2010 pour une transformation de l’Afrique Francophone en comptoir d’esclaves. C’est ce qu’elle a baptisé l’émergence en 2035 car elle pense pouvoir y arriver en 25 ans avec l’aide de ses gouverneurs Françafricains. Ce leurre est servi aux Africains comme un puissant anesthésiant pour les insensibiliser face à la grande désillusion qui les attend.

Dans cette série baptisée énigmes et insolites en Françafrique, nous nous employons à décrypter l’information de façon simplifiée et à notre manière, pour nous permettre de mieux apprécier les enjeux, et d’agir à bon escient ou au plus nous éviter de tomber dans des travers qui nous ont déjà couté tant de vies. Et ceci, parce qu’il faut toujours le rappeler, la Françafrique est la seule région au Monde, encore en esclavage volontaire, où les citoyens peuvent être amenés à se retourner très rapidement et brutalement contre celui qui vient défendre leurs causes.

Nous avons choisi de consacrer le dernier épisode de cette série a l´émergence en 2035 qui est la chronique du naufrage annoncé de l’Afrique Francophone. Si ce naufrage est acté, en 2035, l´Afrique Francophone va redevenir purement et simplement un comptoir commercial pour ne pas dire comptoir d´esclave. Les Français et leurs allies y possèderont tout et y auront tous les droits alors que les Africains, dépossédés de tout, seront comme du bétail ou des esclaves sur leur propres terres. Cette situation n’est pas une surprise pour ceux qui connaissent bien la détermination de la France à considérer les peuples de cette région comme de simples esclaves. Pour mieux cerner cette entourloupe d´émergence 2035 qu’on promet aux Africains, in nous faut définir ce que c´est qu’une réelle émergence, pourquoi la France propose l’émergence en 2035 et quelles sont ses chances de réussite.

Qu’est-ce que c’est qu’un pays émergeant.

Un pays émergent, ou économie émergente, ou encore marché émergent est un pays dont le PIB par habitant est inférieur à celui des pays développés, mais qui connaît une croissance économique rapide. Les pays émergeants sont le Brésil, Russie, Inde, Chine auquel on peut ajouter l’Afrique du Sud, le Mexique et l’Indonésie. Une petite revue de la qualité de vie dans les pays ci-dessus mentionnés permet de comprendre très vite le gros mensonge qui entoure l’émergence en 2035 en pays Francophones. Pensez-vous vraiment que le Niger sera comme la Russie d’aujourd’hui en 2035?

Pourquoi la Françafrique propose une émergence en 2035 ?.

L’on se demande souvent mais quel diable a donc piqué les Françafricains pour proposer en 2035 une émergence qu’ils ne peuvent pas réaliser. La réponse se trouve dans les aptitudes de la France à apprendre de ses erreurs. Contrairement à ce que pensent beaucoup de bavards, la France est un pays qui apprend beaucoup quand il s’agit de sauvegarder son empire colonial. A titre d’illustration, le Camerounais de 1958, de Um Nyobé était plus libre et comprenait mieux le fonctionnement de son pays que le Camerounais de 2019, de Paul Biya qui ne sait plus où il est.

La France a tout simplement compris que la maintenance de l’esclavage par les accords léonins, la force et à tous les prix n’est plus acceptée ni par les Africains, ni par la communauté internationale, ni par les Français eux-mêmes qui vivent comme une trahison la honte de cette pratique d’un autre âge qui enivre leurs dirigeants. L´orgueil et l´arrogance qui les caractérisent, irritent de plus en plus les Anglais, les Allemands, les Italiens, les Américains et les Russes. Les agissements de la France qu’on a observé au Rwanda, en Côte d’Ivoire, en Lybie avec les morts de la méditerranée ne sont plus acceptés. Le dernier exemple en date est la situation au Cameroun où la France s’est retrouvée toute seule, à soutenir le régime de Yaoundé, face au monde entier.

La plus grande pression vient des Africains eux-mêmes car le niveau de développement de la technologie de l’information permet, même à la ménagère Africaine qui partage l’eau boueuse du marigot avec les crocodiles de voir les enfants blancs jouer avec une eau clair et cristalline a New-York, Paris et Tokyo. Bref l’Africain est simplement un androïde comme tous les citoyens de la planète à qui l’on ne peut plus raconter des balivernes et qui a des références sous ses yeux pour demander des comptes. La France va se trouver vraiment face un vrai choix entre libérer effectivement une Afrique Francophone qui va émerger et la faire rayonner en retour et maintenir l’esclavage dans cette Afrique avec toutes les conséquences qui vont avec.

Eh bien, la France va opter pour une Afrique d’esclaves. Donc, au lieu de céder à la demande légitime des Africains, la France va utiliser le Fcfa que lui avait légué les NAZI, pour opérer l’annexion de ces territoires tout simplement par l’achat de tous les leviers économiques de ces pays. Une opération qu’elle compte parachever en 2035. Face à la vigilance des Africains, la Françafrique a été obligée de sortir un grand jeu, à la hauteur des déceptions des Africains et de leurs attentes : L’émergence en 2035. Voilà le puissant leurre, le puissant anesthésiants, servi aux Africains de l’espace Francophone pour les insensibiliser face à ce rendez-vous avec ce naufrage annoncé.

Les Africains sont invités à rentrer dans leur cabanes, de boire de l’eaux boueuses, de mourir en masse en attendant le grand jour en 2035. A titre d’illustration, au Cameroun, en 2019, à un père de famille sous le choc, qui venait de perdre 4 de ses enfants dans un puits à la recherche de l’eau, le ministre de tutelle a tout simplement déclaré que ces choses ne seront plus possible en 2035. D’ailleurs le Président de la république du Cameroun, Paul Biya (père, grand père et arrière grand père) n’a pas daigné lui envoyer un message de condoléance, 2035 étant même devenu un slogan de condoléance par défaut.

La France croit bien à son programme qui s´appuie sur quatre piliers :

– La France est la seule à disposer d’un pouvoir d’achat dans ces pays, même Paul Biya, le gardien du temple du Fcfa, doit demander l’aide à la France pour creuser un puits d’eau à Nvomeka, son village. La France, dans ces pays, peut tout acheter sans exception, il suffit de lui donner votre prix. L’empereur et l’impératrice de la RCA vous en diront un mot.

– L’addiction des Africains Francophones au Franc CFA. La culture et les valeurs Africaines, dans ces contrés ont été tellement saccagées par ces mercenaires de chefs d’états que rien n’a plus de valeur dans ces pays que le FCFA. Vous avez dans ces pays des ministres qui signent des accords de partenariat équivalent à la mise à mort de millions de ses concitoyens, juste parce qu’ils vont recevoir des millions de Fcfa pour aller dépenser à Paris.

– La nature flirteuse des Africains qui adorent prendre des rendez-vous avec des mirages. On peut citer les indépendances en 1960, le vent de l´est dans les années 1990, les ajustements du FMI qui les a mené au PPTE, la santé pour tous en l´an 2000 et maintenant l´émergence en 2035.

– Ces chefs d’état de la Françafrique, sous les conseils de la France, signent à tort et à travers de multiples accords Internationaux (OHADA, APE, DSC, FMI, etc….) qui serviront le moment venu à la France de revendiquer son droit de propriété sur ces territoires. Ce qui n’est pas possible avec les accords léonins qui ne peut s’appliquer qu’avec la complicité des gouverneurs néocoloniaux.

Quelle émergence propose la mafia de la Françafrique en 2035 ?.

Ce que souhaite la Françafrique pour l’Afrique en 2035 est très bien abordé dans les 10 épisodes qui composent cette séries des « énigmes et insolites en Françafrique » :

– En 2035, la France compte avoir finalisé l’annexion de tous les pays francophones. Non pas par la force ou les accords léonins mais par des actes d’achat en bonne et due forme et valables devant tous les tribunaux du monde. La France sera soutenu dans sa revendications par quelques pays à qui il va accorder quelques concession pour ne pas être accusé de monopole ou de mauvais genre.

– En 2035, La France ne va plus s’accrocher au FCFA car la mission de cette monnaie serait terminée. Le FCFA permet à la France de disposer de tout dans ces pays, y compris les devises venant de la diaspora. Mais en 2035 tout appartiendra à la France. Donc exit le FCFA. Peut-être que le Franc sera réinstauré ou l’euro pour être transparent. Mais la transparence n’est pas une pratique de la maison.

– En 2035, la France n’aura plus besoin de ces chefs d’état mercenaires et de leur milice qui lui garantissaient le respect des accords léonins. Elle pourra nommer à la tête de ces territoires des gouverneurs comme elle l’a expérimenté avec succès en Côte-d’Ivoire où un Burkinabais a été placé à la tête du pays pour servir la France.

– En 2035, le commandement militaire de l’Afrique Française, dont les germes sont le G5 Sahel, sera installé au Tchad, avec pour mission d’assurer la discipline dans le verger de la France. Il sera chapoté ou secondé par la légion étrangère. Pendant ce temps toutes les armés ou milices de ces pays seront désintégrées comme la France l’a déjà expérimenté en Côte d’ivoire et surtout en RCA. Un beau matin, les Centrafricains se sont levés pour constater qu’ils n’avaient plus d’armées (pas de commandement, pas de soldats, pas d’artilleries). Rien ! il n’y avait plus d’armée. Ils se sont souvenus alors que trois mois auparavant ils avaient une armée, les FACA.

– En 2035, les Africains francophones, dépossédés de tout, quel qu’en soit leur niveau intellectuel, seront tous invités à la boucler et à faire valoir leur droit à l’esclavage. Les tests de vente des Africains Francophones sur les comptoirs Libyens a été très concluent. Les plus courageux et les plus futés réussiront au prix de leur vie (prostitution, vente d’organe, et aptitude à traverser les déserts et à nager avec les requins) une escapade vers l’exil. Les autres vont finir dans les cachots. Cette situation est déjà une réalité dans un pays comme le Cameroun où les intellectuels appellent à la condamnation à mort d’un Professeur émérite Maurice Kamto, parce qu’il a osé marcher. Vivement 2035 !

Comment se déroule l’entourloupe?

Même si 2035 est encore loin, cela fait déjà 10 ans que l’entourloupe a été lancée et quelques Africains, qui ne font pas partie de cette classe d’usurpateurs qu’on appelle les intellectuels du Dimanche au Cameroun, ont déjà lancé le signal d’alarme sur le gros mensonge de l’émergence en 2035. La France a donc exhorté les sous-préfets de présidents avec leurs cohortes de journalistes à répandre sur les Africains comme un mirage captivant qui va focaliser l’attention des Africains pendant que leurs pays sont dépecés. Les 14 présidents de la Françafrique répètent, à l’unisson, à qui veut les écouter, qu’ils peuvent détourner tous les fond publics, violer et sodomiser tous les citoyens, maltraiter et massacrer tous les citoyens, la seule chose qui compte c’est l’émergence en 2035. Et ils prennent toujours la précaution de ne pas expliquer de quoi il s’agit. Les journalistes anesthésistes de ces pays interdisent carrément aux citoyens de demander des comptes à ces dirigeants car, disent-ils, il faut attendre l’émergence en 2035. Et notez bien comme l’a si bien dit une célèbre avocate Camerounaise, Maitre Kom, que tous ces hommes, d’une race ancienne, ne seront certainement pas là en 2035.

Voici un résumé des stratégies pour aller à l’émergence en 2035 de quelques vibrants princes de cette Françafrique :

– Le prince Ali Bongo, digne successeur de son défunt père Omar Bongo, le roi du Gabon, vit quasiment dans un coma permanent depuis qu’il est victime d’un AVC. Mais à chaque fois que le prince Ali Bongo réussit à émerger de son coma, la première chose à laquelle il pense est de rappeler au Gabonais que sa plongé dans le coma n’a qu’un seul but: finir une fois pour toutes avec la corruption qui gangrène nos institutions, la mauvaise gestion, la mauvaise gouvernance”, pour faire émerger le Gabon en 2035.

– La dynastie Sall du Sénégal, Macky et son frère Aliou, règnent sur le Sénégal avec pour mission de transférer toutes les locomotives de l’économie Sénégalaise à la France pour une émergence en 2035. Une fois ses deux mandats achevé, il va se retirer en France comme Wade « père et fils » avant lui et comme tous les anciens présidents Sénégalais. Ils vivront tous le jour J de l’avènement de l’émergence de 2035 à Paris.

– Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, face au peuple Malien, qui scandait des slogans hostiles aux troupes françaises qui ont annexé le Nord du Mali et a appelé ses compatriotes à « ne pas se tromper d’ennemi » . Il a ajouté qu’il dirigeait un « pays indépendant » et « souverain », « nul n’arrivera à subvertir le Mali, à le prendre de l’intérieur ». Par contre, prendre le Mali de l’extérieur est le programme de l’émergence en 2035.

– Le président Togolais, Faure Gnassingbé, Prince héritier du royaume du Togo a exigé des députés sous les sages conseils de Paris de voter (90 députés su 91), mercredi 8 mai, une révision constitutionnelle qui lui permet de se représenter aux prochains scrutins, en 2020 et 2025 et 2030. Faure ne souhaite pas se représenter en 2035 car la France n’aura plus besoin de sous-préfets en 2035 à cause de l’émergence.

– Le président Tchadien Idriss Deby, en bon militaire, a bâti une armée redoutable, exclusivement au service de la France. Cette armée se déploie rapidement, sous ordre de Paris, dans tous les foyers de guerre de résistance dans l’espace Francophone mais a l’interdiction de défendre le Tchad. La défense du Tchad est un domaine réservé de l’armée de France. Cette anomalie est le passeport assuré pour l’émergence du Tchad en 2035.

– Le président Denis Sassou Nguesso, après plusieurs décennies au service de la société TOTAL France, propose aux Congolais qu’il a plongé dans la misère, d’effacer de la Carte du Congo la province du Pool comme moyen pour parvenir à l’émergence en 2035. Il semblerait que c’est le champion d’Afrique de la négociation mais il n’a pour mission de concilier les Congolais.

– Le président ivoirien Alassane Ouattara, après avoir été reçu par Emmanuel Macron, a exigé avec autorités que “cesse le faux débat” sur le franc CFA, qui est “une monnaie solide, bien gérée et appréciée”. Cette déclaration a fait trembler tous les Africain de peur car il avait carrément pris le ton d’un chef de guerre. La fin de cette monnaie avant 2035 remettrait gravement en cause le projet de naufrage de l’Afrique Francophone en 2035.

– Le président Mahamadou Issoufou du Niger, le pays le plus pauvre de la planète, n’est pas en reste car lui aussi promet aux Nigériens l’émergence en 2035. Les jeunes Nigériens, qui sont en marche tous les mois, estiment que les dirigeants n’exigent pas suffisamment de la France les bénéfices de l’uranium. Monsieur Issoufou demande aux jeunes Nigériens de soutenir la France pour combattre le terrorisme (la France) car c’est le seul chemin pour l’émergence en 2035.

– Le président du Cameroun Paul Biya, est le plus crédible de tous dans son message de vision en 2035, en tout cas pour ceux qui veulent y croire. Voilà un président fantôme, invisible dans son pays, dans les organisations sous régionales, Africaines et internationales, qui apparait miraculeusement et sporadiquement sur le perron du palais de l’Elysée pour promettre aux Camerounais une émergence en 2035. Il est le président qui a déployé la stratégie la plus convaincante pour l’émergence en 2035 : Apres avoir signé les APE, il a d’abord fait du pays le plus riches de l’Afrique central un PPTE (Pays Pauvres et Très Endettés). Ensuite il a ramené le FMI avant d’inscrire le Cameroun (un des greniers de l’Afrique) comme le premier bénéficiaire du Programme Alimentaire Mondial (PAM) dans la région. Pour compléter le tableau il ambitionne de vider purement et simplement les provinces du Nord-Ouest et Sud-Ouest de leur population et par tous les moyens. Vivement 2035 !

Quel est le bilan de cette entourloupe?

Le bilan en cette année 2019 est très positif pour la France et les Françafricains car malgré la course à la montre, la France maitrise et possède déjà les point névralgiques de l’économie de ces pays sans oublier un endettements secret tenu par les fonctionnaires du trésor public qu’il faudra un jour rembourser à la suer du front des esclaves :

– L’endettement de ces pays vis-à-vis de Paris et des différents organismes contrôlés par la France (BAD, FMI) est de plus en plus important et seul les chefs d’état de la Françafrique connaissent

– En moins de 10ans, tous les ports maritimes et les aéroports, les chemins de fers et les péages des autoroutes des 14 pays appartiennent et sont contrôlés par la France.

– Toutes les grandes entreprises énergétique, agricoles et minières appartiennent à la France

– Les sociétés Française ont des concessions sur les forets entières avec des termes qui consacrent à ces territoires des statuts de petits états dans l’état.

– Le nord du Mali et du Niger sont déjà occupé et la force barkhane est en phase de maturation pour leur fonction avenir en 2035.

– Il y a une course vers l’appropriation des terres arables dans cette partie de l’Afrique avec une ouverture à d’autres pays car le moment venu, rappelez-vous, la France ne souhaite pas être seule a réclamer son bien.

– Les chefs d’états de ces pays rendent la vie impossible aux citoyens au point où toute la jeunesse ne pense qu’à vendre tous leurs avoirs dans le pays pour partir vers l’exil.

– La France contrôle toutes les Brasseries dans ces contrés car l’opium du peuple aide souvent quand il faut passer quelques cap difficile comme en ce moment au Cameroun ou les Brasseries du Cameroun peuvent organiser sur les voies publiques les concours du plus grand buveurs de bières, alors qu’au même moment il est interdit au population de manifester pour réclamer une école pour les enfants.

– Les gouvernements des pays Francophones d’Afriques sont en lutte ouverte contre leur diaspora. C’est unique dans le monde. Vivement 2035 !

Voilà mes chers Africains, la tendance du moment qui anime les Africains sur leur chemin vers l’émergence que les tyrans de la Françafrique leurs ont promis en 2035. Ceci n’est peut-être pas une surprise pour beaucoup d’entre vous mais vous êtes au courant que cette émergence en 2035, que les chefs d’états de la Françafrique répètent à tout vent comme des perroquets, sera une catastrophe sans pareil.

Et une fois de plus, la France, qui est certes condamnable, est dans son rôle et n’est pas à blâmer sinon cela voudrait dire que nous ignorons véritablement ce que c’est qu’un état. En attendant, il revient à nous, Africains, de barrer la voie à ces mercenaires de la Françafrique. Et tous les moyens sont bons car comme vous pouvez le constater c’est une question de vie ou de mort. C’est cette nécessité, j’allais dire cette urgence que Maurice Kamto avait déjà anticiper dans « l’urgence de la pensée ». C’est aussi pour cette raison qu’aujourd’hui le Professeur Maurice Kamto, le Président élu du Cameroun est passé à « L’urgence de l’action » car en 2035 il sera tard et les Français le comprennent très bien. Une libération des énergies d’un Cabral Libii sincère ou encore une reconstruction de l’homme Camerounais d’un Matomba reformé seront utiles par exemple pour la refondation et la renaissance du Cameroun et de l’Afrique sinon ce sera le naufrage.

Les Africains doivent soutenir Maurice Kamto, comme Laurent Gbagbo et comme tous ceux qui se battent contre cette Françafrique qu’on traite à tort de moribonde et qui nous mène vers la catastrophe. L’urgence est d’autant plus de mise que l’une des grandes chances ou forces de réussite de la France consiste à amener tous les observateurs à sous-estimer ses capacités et ses rêves de folie. A chaque fois que la France met en place un plan mortifère de colonisation, en général la réaction des Africains et de la communauté internationale est toujours de dire: « Ces Français sont des rêveurs, personne dans ces pays ne va accepter une telle monstruosité, ils vont être très vite rattrapé, ils n’oseront pas, ils ont quand même un honneur à préserver , etc… ». Eh bien, chers Messieurs et dames, peut-être que les Français ne se moquent pas de ce genre de considérations, mais la Françafrique, elle, est complètement immunisée contre la honte, le déshonneur, la déshumanisation et j’en passe. Sinon qui aurait pu croire que:

– Le pays des droits de l’homme serait le seul pays Européen à maintenir l’esclavage primaire en plein 21eme siècle ?

– Les Africains pouvaient accepter l’esclavage du FCFA pendant 70 ans ?

– sur notre planète, la France soit contente que seules les zones francophones soient exclusivement les seules à générer des troubles et des violences inouïs ?

– la France assumera que les pays Francophones, soient les plus pauvres de notre planète alors qu’ils regorgent de tant de richesses ?

– La France bombarde la présidence d’un pays francophone, dit frère ou ami ?

– Une anglophone soit présidente de la « French Cancan phonie » alors qu’on a des françaises comme Calixte Beyala qui peuvent animer ce folklore ?

– La France ait participé à l’extinction de près d’un million de rwandais ?
Et avec tout ça, la France et ses dirigeants n’ont pas encore été mis en accusation dans aucun tribunal à travers le monde et ce sera une fois de plus une erreur fatale de sous-estimer ce rêve fou de la France à l’horizon 2035. En tout cas, le bilan partiel déjà dévastateur nous interdit même de remettre à demain la riposte.

Douala Ngando

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.