Entre magouille et pots-de-vin : Voici les vraix prix du permis de conduire

Entre magouille et pots-de-vin : Voici les vraix prix du permis de conduire

Combien coûte le permis de conduire en Côte d’Ivoire ? Surtout, ne vous fiez pas aux prix qu’affichent les auto-écoles. Pendant trois semaines, Le Nouveau Consommateur Hebdo a mené l’enquête et vous livre les coûts.

Vous rêvez de passer votre permis de conduire et voulez savoir combien cela va vous coûter ? Surtout, éviter d’accorder foi aux tarifs qu’affichent les auto-écoles. Cela, c’est juste de la réclame pour attirer la clientèle. Un piège à mouches en quelque sorte. L’examen du permis de conduire coûte plus cher qu’on le croit. Tout autour du précieux sésame, s’est développé un juteux business qui nourrit son homme. Il faut énormément graisser la patte pour entrer en possession de son permis de conduire. Tout commence à l’auto-école où, en plus des frais d’inscription qui sont fonction de la catégorie du permis, le moniteur vous demandera de prévoir 10 000 F CFA à remettre à un inspecteur de la direction générale des transports terrestres et de la circulation (DGTTC), le jour de l’examen du code à la tour C, au Plateau. Que vous connaissez les panneaux de signalisation par cœur ou pas, c’est la règle. Au risque de se voir recalé. Ensuite, il vous faudra encore prévoir 10 000 F CFA pour l’examen de conduite. Si vous satisfaites à cette exigence, soyez assuré que vous n’aurez même pas besoin de savoir tenir le volant pour être déclaré apte à la conduite. Pour entrer en possession de votre permis de conduire, il vous faudra vous rendre à la Starten pour l’enrôlement physique et la visite médicale. Selon le décret N° 2007-679 du 28 décembre 2007 portant concession sur le permis de conduire, cette phase revient à 26.500 F CFA aux nouveaux candidats. Le renouvellement du permis est fixé à 15.824 F CFA et le duplicata à 12.824 F CFA. Mais avec le monde qu’il y a, et si vous n’y connaissez personne, il vous faudra débourser entre 2000 et 5000 F CFA en plus. Des démarcheurs se tiennent sur place pour vous faciliter la tâche.

Le constat sur le terrain

Après avoir obtenu toutes les informations, ce 27 mai, nous décidons de faire notre propre expérience de ce qui se raconte. Notre objectif est surtout de comprendre pourquoi une procédure en apparence si simple vire parfois au cauchemar. D’abord dans l’auto-école à Yopougon où nous nous présentons, la dame qui nous reçoit nous informe que suivre les cours n’est pas obligatoire. L’essentiel, c’est que nous payions et allions nous faire enrôler. Elle se dit prête à nous appeler pour nous délivrer notre permis lorsqu’il sera prêt. D. N, un autre moniteur auprès de qui nous cherchons à savoir si partout ailleurs c’est ainsi que ça marche, explique, « C’est vrai que beaucoup d’auto-écoles ne respectent pas les règles. Et cela se situe au niveau des cours. Normalement, le candidat au permis doit suivre 18 cours de code et 18 cours de conduite. Au terme de chaque formation, une évaluation est faite avant qu’il ne passe devant un inspecteur de la direction générale des transports terrestres et de la circulation pour les examens du code et de la conduite ». Un candidat rencontré sur les lieux, en attente de son permis de conduire, nous livre une version qui tranche avec celle du moniteur.
« Moi, j’ai fait une semaine de cours et pour mon examen de code et de conduite, il m’a demandé de payer 15000 F CFA pour voir mon cas avec l’inspecteur.»

Cap sur la Starten

À la Starten à Angré, dans la commune de Cocody, où nous nous rendons ensuite, les langues se délient. Les candidats, sans exception, dénoncent la fraude. « Pendant que vous êtes dans le rang pour payer et vous faire enrôler, certains font venir des dossiers de leurs protégés et du coup, vous êtes obligés d’attendre des heures dans le rang. D’autres déboursent de l’argent, 2000 à 3000 F CFA pour être vite reçus, hormis les frais à payer. C’est une véritable mafia », clame avec beaucoup de colère Didier T. En liaison avec les agents chargés d’effectuer les prises de sang et les examens ophtalmologiques, des démarcheurs approchent les personnes intéressées qui n’ont pas de temps à perdre. Au vu du nombre de la foule présente ce jour-là, l’on imagine que c’est une belle petite somme qui est ainsi engrangée. Un pactole qui est ensuite reparti entre les acteurs, selon un démarcheur qui témoigne sous le sceau de l’anonymat. Combien gagnent-ils par jour ? Notre interlocuteur, qui a préféré garder le silence, nous a répondu qu’il vit de ce « business ».

« Avec 150.000 F CFA cash, le permis de conduire s’obtient en moins de dix jours. »

Comme si nous n’étions pas au bout de nos surprises, la rencontre avec un certain Touré B. achèvera de nous édifier. L’homme qui ne possède aucune auto-école et ne travaille dans aucune des structures intervenant dans le processus, nous confie avoir des hommes dans les structures précitées. Il prétend qu’il peut nous aider à obtenir le permis en moins de dix jours. « Je suis dans le milieu depuis un certain temps. Si cela vous intéresse vraiment, avec 150.000 F CFA cash, je vous obtiens le permis de conduire dans un délai de dix jours.» Lorsque nous essayons d’en savoir un peu plus sur cette offre, il se mure dans le silence et se contente de nous demander, « Est-ce que ça vous intéresse vraiment ? »

Source: Le nouveau consommateur

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.