Escroquerie : le fils de Alizèt Ouédraogo dite « Gando » encourt 20 ans de prison ferme

Escroquerie : le fils de Alizèt Ouédraogo dite « Gando » encourt 20 ans de prison ferme

Le journal BBC (British Broadcasting Corporation) l’a annoncé, un Burkinabè est accusé d’escroquerie au pays de l’oncle Sam. Il lui est reproché d’avoir détourné 12 millions de dollars, environ 6 milliards de francs CFA, provenant des fonds destinés à la lutte contre le paludisme au Burkina Faso.

Le fils benjamin de l’ex belle-mère nationale, Alizèta Ouédraogo, est accusé d’avoir acheté, dans le cadre de la lutte contre le paludisme, des moustiquaires défectueuses bon marché, soit deux millions de moustiquaires certifiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) destinées à la distribution. Selon le Procureur, ces moustiquaires devaient être imprégnées d’insecticide avant d’être distribuées à la population. Mais au lieu de se fournir auprès du fabricant thaïlandais recommandé par l’OMS, Ouédraogo Malamine, fils de l’ancienne présidente de la Chambre de commerce du Burkina, s’est ravitaillé chez un vendeur chinois avec des moustiquaires très moins chères, détournant ainsi plus de 12 millions de dollars américains.

Les moustiquaires « chinetoques » distribuées par le fils de la présidente de l’entreprise Tan Aliz n’étaient recouvertes que de très peu d’insecticide, voire pas du tout, mais elles avaient été emballées pour laisser croire qu’elles venaient de la Thaïlande.
Il risque jusqu’à 20 ans de prison, selon le procureur.

Malamine Ouédraogo est le fils de la belle-mère de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré, l’ancien chef d’État déchu du Burkina.

Armelle Tapsoba

Source: bayiri

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.