Est-il si difficile d’écouter Poutine ? | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Est-il si difficile d’écouter Poutine ?

Est-il si difficile d’écouter Poutine ?

Une interview de Poutine, c’est assez rare et ça vaut la peine de s’y arrêter, d’autant plus que 1) il joue un rôle clé dans nombre de questions internationales et que 2) il est traité de diable absolu 24 heures sur 24. Alors, intéressons-nous à ce que dit Poutine. Chacun est libre de ses analyses et de ses jugements, mais la moindre des choses est de « prendre connaissance ».

Hier soir, une heure après l’interview, ce n’était plus que des commentaires… qui passaient par pertes et profits ce qui avait été dit, pour reprendre les ritournelles bien rodées sur le méchant Poutine de l’inquiétante Russie.

Toutes les critiques sont bienvenues, mais – est-ce un réflexe d’avocat ? – on améliore sa vision des choses en écoutant et étudiant avec attention les points de vue des autres.

Je relève au moins trois choses, tellement minorées par les opinions dominantes.

La disparition de l’URSS a eu pour effet que  «25 millions de personnes d’origine russe se sont retrouvés du jour au lendemain dans un pays étranger, alors qu’ils vivaient jusque-là dans un pays uni ». C’est une donnée de fait dont on peut tirer des conclusions radicalement différentes, mais c’est un fait, et l’ignorer serait une faute.

Quand Poutine rappelle que les Etats-Unis ont des bases militaires de partout dans le monde, et que la Russie n’en a pratiquement pas, et que les les Etats-Unis utilisent ces bases pour défendre leurs intérêts, il dit une vérité. De même, il a raison de rappeler que ce petit peuple 320 millions d’habitants dépense pratiquement autant pour son budget militaire que tous les autres Etats de la planète, soit 7 milliards de personnes. Alors, évidemment, la miss Clinton qui l’accuse d’expansionnisme armé – à la manière de Hitler – ça passe mal.

S’agissant de l’Ukraine, Poutine enfume certes, comme Obama, mais il pose la question cruciale. A partir du moment où le plan est d’inclure l’Ukraine dans l’alliance miliaire de l’OTAN, c’est pour installer des équipements militaires en Ukraine et face à la Russie. C’est là que ça coince.

Source: lesactualitesdudroit

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.