Et de 3 pour Alassane Ouattara ?!

Et de 3 pour Alassane Ouattara ?!

Lors de son discours, bref comme de coutume, en fin d’année 2017, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Son ex-cellence Henri Konan Bédié, n’a pas soufflé un traitre mot du Parti unifié qui fait aujourd’hui débat au sein de la coalition houphouétiste, le Rhdp (Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix), particulièrement, de l’atmosphère délétère entre le Pdci et le Rdr (Rassemblement des républicains) dont le grand manitou reste Alassane Dramane Ouattara (Ado), le président d’honneur de cette formation politique à relent régionaliste. Ce dernier a carrément botté le sujet en touche lors de ses vœux de 2018.

Le débat sur le Parti unifié est vif et animé ! Il prend souvent des allures de corrida entre les militants du Vieux parti et ceux du Rdr. Les partisans d’Henri Konan Bédié accusent les irréductibles de « il s’agit d’un simple rattrapage… » d’être des traîtres. Pour le Pdci, le Rdr refuse de respecter sa parole donnée au président Bédié : l’alternance en faveur d’un militant actif de cette formation politique en 2020. Et pourtant, cela est inscrit noir sur blanc dans l’Appel de Daoukro du mercredi 17 septembre 2014 qui a fait d’Alassane Ouattara le candidat unique du Rhdp à la présidentielle d’octobre 2015. Du Rdr, la réplique est cinglante : on est venu pour durer au pouvoir (plus que le Pdci) ; en politique, on ne fait pas la passe à quelqu’un ; c’est quelle dette (Alassane Ouattara baptisé Allah Gnissan pour les besoins de victoire contre le président Laurent Gbagbo en 2010), on ne finit pas de payer ? D’ailleurs, le président Alassane Ouattara n’a rien promis à personne. Indignation, frustration, colère du côté de Daoukro ! Pour une fois, Bédié et ses « suiveurs » n’entendent plus se laisser marcher sur les pieds : « Alternance en 2020 ou rien » ! Entend-on au siège du parti septuagénaire à Cocody. Faire disparaître l’œuvre de Félix Houphouët-Boigny ! Pour nombre de militants très remontés du Vieux parti, cette histoire de Parti unifié, c’est de la poudre aux yeux pour les rouler dans la farine. D’autant plus qu’Alassane Ouattara, qui jurait la main sur le cœur qu’il ne ferait que deux mandats présidentiels, a changé d’avis au fil des ans.

Voici le décor explosif ! On (les militants du Pdci, de nombreux Ivoiriens) attendait qu’Henri Konan Bédié réaffirme ce qu’il a confié à Jeune Afrique en juin 2017 : « En 2020, le candidat du RHDP sera issu de mon parti ». Que nenni ! Cette posture de carpe du Bouddha de Daoukro n’est pas sans alimenter les spéculations, surtout à propos de l’alternance en faveur du Pdci en 2020. D’aucuns pressentent et redoutent le coup tordu de l’Appel de Daoukro avec une présidence du Parti unifié confiée à Alassane Ouattara qui se hisserait ainsi encore en candidat unique pour l’Alliance des houphouétistes. Henri Konan Bédié, en ne revenant pas de façon claire sur l’alternance en 2020 en faveur de sa formation politique le Pdci, fragilise ses militants ! Et alerte l’opinion. Le message est clair : Et de 3 pour Alassane Dramane Ouattara aux affaires ! Oui, le Sphinx de Daoukro est en campagne pour un 3è mandat du chef de l’Etat. L’intéressé lui-même ne s’en cache pas du reste. Il a fait sauter le verrou de la limitation d’âge dans ce sens. Ses affidés tels les rois et chefs de Côte d’Ivoire déjà sur le terrain réclament un 3ème mandat pour leur champion. Et comme « en politique, l’on ne dit jamais Non », selon Alassane Ouattara lui-même, voici le tour joué !

Mais, c’est à présent que les choses vont se compliquer pour monsieur « il s’agit d’un simple rattrapage… » ! Le Congrès national populaire (Cnp), les frustrés de toutes les formations politiques ivoiriennes, à commencer par le Pdci, le Fpi, et les démocrates d’ici, de la diaspora et d’ailleurs, les associations d’étudiants, de parents d’élèves, de travailleurs, d’agriculteurs et de la société civile disent hic et nunc : Non, non et non ! A un 3è mandat à Alassane Ouattara, l’homme qui n’aura pas réussi à réconcilier la Côte d’Ivoire !

Notre Combat, l’Unité des Autochtones du Sud, de l’Est, du Centre, de l’Ouest et du Nord.

Morokro-village, le mercredi 03 janvier 2018

Gnamantêh Nanankoua

Autochtone ivoirien, mieux, Ivoiritaire!

One comment

  1. Le panier à crabes des soi-disant Houphouetistes et rebelles est une coalition de honte dans laquelle le plus petit coiffe le plus grand et l’engage dans un marché de dupes.De toutes les façons,c’est le plus fort ayant les armes qui domine,alors que feu Houphouet n’a jamais pris les armes pour tuer les Ivoiriens.Pauvre Houphouet,son nom est utilisé pour salir plus sa mémoire grâce aux Baoules cupides et incohérents!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*