ET SI JE PARLAIS FRANCHEMENT AUX FPI ?

ET SI JE PARLAIS FRANCHEMENT AUX FPI ?

Si nous ne parlons pas franchement, tout sera encore compliqué. Voyons donc aussi la souffrance du Peuple.

AHHHH les Hommes politiques !! C’est maintenant qu’il faut se rendre à l’évidence ?

Quand je disais depuis des années que c’est une grosse erreur de la part du FPI de se débarrasser des forces et mouvements politiques de la gauche ivoirienne, était un danger pour l’avenir, je n’avais pas été compris. En 2000-2001, j’étais venu au pays y faire des conférences au compte de L’USP en disant que la gauche ivoirienne à trahi le Peuple. J’avais vu loin et très loin. Si en son temps, les FPI, PIT, PPS, URD, pour citer que ces partis là, étaient tous ensemble ? Est-ce que le Peuple ne serait-il pas épargné de tout ce que nous avons connu et connaissons ?

Bien avant, de 1995 à 1998, j’ai ouvertement critiqué et dénoncé le danger que cachait le ” Fameux Front Républicain”. Pour moi, ce Front constituait la tombe de tout notre Peuple. A travers ce Front, c’était la promotion du RDR et non la promotion des partis de la gauche ivoirienne. Les médias occidentaux n’avaient pas hésité à qualifié Ouattara de principal opposant ivoirien, en lieu et place de Laurent Gbagbo.

A partir de 2005, alors les choses tournaient très mal pour le FPI, j’avais aussi dit, qu’il serait intéressant de tout faire pour se rapprocher du PDCI. Cela parce que les élections qui devraient avoir lieu en 2010, devraient être définies par trois forces politiques en présence .Il s’agit du FPI, du PDCI et du RDR. A ce niveau, l’alliance de deux partis, entraînerait inéluctablement la défait du seul parti. Et il y avait une raison politiquement objective qui ferait que le PDCI accepterait d’être avec le FPI. Oui, puisque BEDIE avait était renversé, on ne sait exactement par qui. Mais, GBAGBO l’avait réhabilité avec tous les honneurs. Et le Conflit qui opposait BEDIE à Ouattara au nom de l’ivoirité, pouvait aussi peser dans la balance. Malheureusement Rien n’avait été fait. Et le FPI s’est vu malmener. Les résultats sont encore là. Après la guerre, le FPI a tout perdu !!!, je dis a tout perdu. Liberté, l’argent, pouvoir, opposition, santé.

De mon point de vue, la direction du FPI devrait calmement revoir ça stratégie. D’abord, pour retrouver la liberté, ces moyens matériel et financier. Ensuite dynamiser le parti afin de lui donner sa place de l’opposition et chercher la voie de reconquête du pouvoir. Là encore, malheureusement, ce sont les problèmes de personnes et les crises qui ont intéressé la direction du FIP, au point d’opposer Laurent GBAGBO à AFFI N’Guessan, Deux GROSSES TETES du FPI. Comment comprendre cela ? Du coup, l’objectif essentiel n’existe plus, alorsque 2015 est déjà là . Le bilan ? Profondement négatif. Et le Peuple qui a cru en FIP continue de souffrir. Les prisonniers politiques ou simples proches meurent part faute de moyens et d’autres parmi eux luttent contre la mort. Est-ce vraiment cela, faire de la politique ? je me répondrai moi-même, en disant NON !!

Il y a cependant d’autres bonnes cartes à jouer au niveau du FPI. Mais cela suppose que ce parti fasse taire sa crise actuelle qui n’a aucun sens. je l’affirme, cette crise n’a aucun sens !! Il appartient aujourd’hui au FPI d’apprécier les causes objectives de l’évolution de notre pays de la chute de GBAGBO à ce jour. Je citerai quelques causes : Le fait que des grands cadre du PDCI décident d’être candidats contre Ouattara, est déjà une cause tangible. Aussi, la deuxième cause objective, c’est bien le fait que le RDR et ceux qui ont fait la rébellion ne parlent plus le même langage.

La troisième cause objective, c’est le fait que l’argent ne circule pas et cela entraîne une pauvreté aux conséquences multiples. Avec toutes ces causes objectives, je crois que un grand parti politique comme le FPI qui a la notion de la gestion du pouvoir, devrait faire l’économie de ces ridicules crises, Quand l’on parle aujourd’hui d’idéologique et de la ligne politique du FPI, je me pose la question de savoir où étaient cachées l’idéologie te la ligne au moment de la création du ” FAMEUX FRONT REPUBLICAIN ” ?

Personnellement, je serais heureux de voir nos leaders politiques élever le niveau du débat. Qu’ils nous prouvent qu’ils sont toujours à la hauteur. J’avoue personnellement qu’ils ne m’ont pas encore convaincu. J’espère qu’ils ouvriront bien les yeux et apprécieront de façon objective les analyses politiques. Et que le FPI fera taire sa crise et que GBAGBO et AFFI, ensemble pourront faire avancer la démocratie. Au pire des cas, la direction du FPI aura ses yeux pour encore pleurer. C’est ma modeste contribution pour l’intérêt de notre cher Nation.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2015 A TOUTES ET A TOUS. QUE DIEUX BÉNISSE LA CÔTE D’IVOIRE.

Signé MONOKO N. TOALY

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.