Evasion spectaculaire de prisonniers au sein même du Palais de justice d’Abidjan: L’attaque aurait été menée par des militaires

Evasion spectaculaire de prisonniers au sein même du Palais de justice d’Abidjan: L’attaque aurait été menée par des militaires

Ce qui s’est passé hier mardi 8 Août 2017 au palais de justice du Plateau ressemblait trait pour trait à une scène de la série policière télévisée hollywoodienne “Prison Break”.

Ce mardi matin, aux environs de 11h, un cargo de police a fait son entrée au Palais de justice du Plateau, centre des affaires du Plateau, à Abidjan la capitale économique de la Côte d’Ivoire. A bord de ce cargo se trouvaient des détenus convoyés au Palais de justice pour y être jugés.

Selon une source bien introduite, ce mardi 8 Août 2017, un militaire blessé et mis au arrêt devait être présenté à un juge d’instruction. Ces camarades d’armes avaient interpellé la hiérarchie militaire, demandant qu’il soit admis dans un hôpital. Une fin de non recevoir leur a été opposé par la direction carcérale. C’est alors qu’une opération de sauvetage a été décidée par ses frères d’arme.

Braquage au palais de la justice du Plateau Evasion spectaculaire de prisonniers au sein même du Palais de justice dAbidjan: L’attaque aurait été menée par des militaires

Des témoins ont expliqué que dès que le cargo s’est garé, des individus assis dans la cour et aux abords du palais, ont sorti des armes de guerre. En réalité, ces hommes seraient des militaires. Ces derniers, armées de kalachnikov ont maîtrisé les gardes pénitenciers et libérés le prévenu. Les justiciables à la vue de ce commandos de 4 hommes ont pris la poudre d’escampette. Les autres prisonniers du cargos ont profité de la panique générale pour s’échapper, menottes en mains. Le commandos a ensuite brutalisé un magistrat et réquisitionné son véhicule avant de disparaître.

Le Procureur de la République Adou Richard-Christophe a donc raison de préciser qu’il ne s’agissait pas d’une attaque du Palais de Justice. Par contre ce n’est pas exact de faire croire que ce sont les détenus qui ont agressé les gardes pour ensuite s’évader. Cela ne serait jamais possible sans aide extérieure. Ce qui inquiète cependant, c’est que la scène a eu lieu en plein jour, au sein même du Palais de Justice sans que personne n’empêche les agresseurs de s’enfuir.

Aux dernières nouvelles, des sources policières signalent que le véhicule du Juge d’instruction d’Abengourou qui a servi de moyen de fuite aux “libérateurs” a retrouvé en fin d’après midi à Abobo. Il se trouve présentement aux mains des experts de la police scientifique chargés de faire des relevés d’empreintes et d’ADN. Les fugitifs eux restent toujours introuvables, malgré un déploiement impressionnant des forces de sécurité dans la ville d’Abidjan. Dans la foulée, nous apprenons que le commandant de gendarmerie du palais de même que sept autres gendarmes et gardes pénitenciers ont été relevés de leurs fonctions. Ils auraient été mis aux arrêts.

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*