Face au danger de la pandémie au CORONAVIRUS, le FPI interpelle les Ivoiriens et le gouvernement Ouattara

Face au danger de la pandémie au CORONAVIRUS, le FPI interpelle les Ivoiriens et le gouvernement Ouattara

Déclaration du FPI. Apparue en Chine en décembre 2019, l’infection respiratoire à Coronavirus SARS-cov-2 encore appelée COVID-19, est déclarée le 16 mars 2020 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme étant une pandémie. Au total, 155 pays et territoires répartis sur les cinq (05) continents sont désormais impactés par cette pandémie. Les pays les plus touchés, en dehors de la Chine (1er pays à être touché) sont l’Italie, l’Iran, la Corée du sud, l’Espagne et la France. Le continent africain n’est pas épargné, la Côte d’Ivoire y compris.

Il ressort qu’à la date du 16 mars 2020, six (06) cas confirmés ont été enregistrés à Abidjan. Les autorités ivoiriennes, réunies au plus haut niveau, dans le cadre du Conseil national de Sécurité (CNS), le lundi 16 mars 2020, ont décidé de plusieurs mesures pour endiguer la propagation de cette affection.

Face à cette crise sanitaire mondiale, le Front Populaire Ivoirien apporte tout son soutien et réconfort au peuple de Côte d’Ivoire et souhaite un prompt rétablissement à tous ceux qui sont atteints.

Le Front Populaire Ivoirien invite la population ivoirienne dans son ensemble au respect scrupuleux des mesures prises par les autorités sanitaires pour juguler cette pandémie ; Le Front Populaire Ivoirien invite les ivoiriens à faire preuve de civisme quant aux dispositions à prendre (individuellement ou collectivement) relativement aux activités courantes (fréquentation des marchés, des lieux de culte, des funérailles, des transports en commun, etc.) ; Le Front Populaire Ivoirien invite les ivoiriens à faire preuve de solidarité, de discipline et d’entraide durant cette période difficile.

Le Front Populaire Ivoirien demande au Gouvernement de :

  1. Prendre des mesures de protection du personnel soignant ;
  1. Mobiliser les organisations des professionnels de la santé (syndicats et différents ordres) ;
  1. Equiper, dès maintenant, les urgences en appareils d’assistance respiratoire ;
  1. Equiper les services de réanimation pour faire face à toute éventualité ;
  1. Veiller à l’approvisionnement en matériels de prévention à un niveau de prix raisonnable et contrôlé (gel hydro alcoolique, masques de protection, etc.)

Pour le Front Populaire Ivoirien, chaque ivoirien doit se dire : « Le coronavirus ne passera pas par moi »

                                                                                                       

       Fait à Abidjan, le 18 mars 2020

                                                   Pour le Front populaire ivoirien

Le Secrétaire Général

                                                           Docteur ASSOA Adou

 

Encadré 1

Note circulaire n° 004/2020 pour tous les militants du FPI

En raison de la situation sanitaire créée par la pandémie de CORONAVIRUS, les réunions statutaires du Parti (SE, SG, CC) sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Les militants doivent éviter les rassemblements de plus de cinquante (50) personnes et respecter les mesures prises par les autorités sanitaires face à cette pandémie.

Fait à Abidjan, le 19 mars 2020

                                                   Pour le Front populaire ivoirien

Le Secrétaire Général

                                                           Docteur ASSOA Adou

 

EDS recommande au gouvernement de prendre des mesuers exceptionnelles

 

DECLARATION DE LA PLATEFORME POLITIQUE EDS SUR LA PANDEMIE DU CORONAVIRUS. Le lundi 16 mars 2019, le chef de l’Etat, au sortir d’une réunion du Conseil national de Sécurité, annonçait d’importantes mesures pour disait-il, lutter efficacement contre la pandemie du Coronavirus qui fait des ravages de par le monde. Cette initiative salutaire dans la forme devrait en principe être soutenue par tous, tant  le Coronavirus représente un danger certain pour nos valeureuses  populations.  Toutefois à la pratique, nous constatons que le gouvernement ivoirien n’a fait que faire de la communication.

Ainsi, le spectacle qu’il nous a été donné de voir le mardi 17 mars 2020 à l’Institut national de la Jeunesse et des Sports a été des plus déplorables. En fait le peuple ivoirien a constaté avec éffroi qu’il n’y avait aucune préparation réelle pour le confinement, que la catégorisation du citoyen était  encore d’actualité, que des malades potentiels se sont fondus dans  la population avec tout ce que cela comporte comme risque de contamination et  qu’aucune stratégie n’avait été élaborée par le gouvernement. La population Ivoirienne ne sait desormais à quel saint se vouer.

Face à tout cela, EDS :

– Invite les populations à ne pas céder à la panique et  reitère  son appel en leur demandant de respecter scrupuleusement les consignes de prévention de l’Organisation mondiale de la Santé afin d’éviter la propagation du Coronavirus dans notre pays;

– Demande au gouvernement ivoirien de mettre tout en oeuvre pour lutter efficacement contre la pandemie ;

– Exige un rapport quotidien des autorités sanitaires pour un bilan permanent de l’évolution du coronavirus dans notre pays;

– Recommande enfin au gouvernement d’envisager des mesures d’accompagnement durant cette période exceptionnelle.

QUE DIEU NOUS GARDE ET BENISSE LA CÔTE D’IVOIRE.

Fait à Abidjan le 19 mars 2020

Pour EDS

Pr. Georges-Armand OUEGNIN

Président

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.