Face aux ménaces de poursuites judiciares, Assi Fulgence répond à Kandia Camara: «Un bourreau ne peut pas se transformer en victime» (Vidéo)

Face aux ménaces de poursuites judiciares, Assi Fulgence répond à Kandia Camara: «Un bourreau ne peut pas se transformer en victime» (Vidéo)

Kandia Camara, la ministre ivoirienne de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a tenu un point de presse ce jeudi 14 septembre à son cabinet pour se prononcer sur les incidents survenus dans des établissements scolaires suite à la polémique autour des frais annexes d’inscription et  des frais COGES.

D’entrée, la ministre Kandia Camara a affirmé «qu’il n’y a eu aucune augmentation des frais d’inscription. Et les inscriptions au Primaire sont gratuites». Avant de préciser que les frais de cotisation du COGES sont décidées et gérées par les parents d’élèves eux-mêmes selon les besoins de l’école.

Madame le ministre Kandia a par la suite marqué son étonnement de voir la FESCI, un syndicat estudiantin selon elle, se comporter non seulement comme un acteur du système éducatif en Côte d’Ivoire, mais en plus que la FESCI argue d’une supposée augmentation abusive des frais d’inscriptions dans les lycées et collèges de Côte d’Ivoire.

La pratique syndicale formellement interdite pour les élèves

Pour madame Camara, la FESCI n’existe pas dans les établissements sous sa tutelle. Car, rappelle-t-elle, depuis sa prise de fonction en 2011, la pratique du syndicaliste est formellement interdite pour les élèves.

«Je réitère que la FESCI et tout autre syndicat sont formellement interdits dans les écoles primaires et secondaires. Ces mouvements corporatistes n’ont donc pas à s’immiscer dans la gestion des établissements qui ne les concernent nullement», a précise Kandia Camara. Avant de rappeler que «cette décision a été entérinée par le gouvernement et sanctionnée par l’arrêté ministérielle N° 0112/ MEN/DELC du 20 octobre 2011 portantcréation, organisation et fonctionnement des associations d’élèves dans les établissements scolaires de Côte d’Ivoire ».

C’est pourquoi elle a décidé d’engager des poursuites judiciaires contre Assi Fulgence dit AFA à la suite des casses perpétrées dans certains établissements depuis lundi.

«J’engage des poursuites judiciaires à l’encontre de Monsieur Assi Fulgence, secrétaire général de la FESCI, pour violation, violences et voies de faits, agressions contre nos élèves », a déclaré la ministre Kandia Camara.

Réagissant aux menaces de la ministre Kandia Camara, Assi Fulgence Assi, le Secrétaire général de la FESCI a, selon les confrères de Pôleafrique.info déclaré que «la FESCI est sereine parce que la FESCI n’a posé aucun acte répréhensible. Un bourreau ne peut pas se transformer en victime. C’est nous qui avons été violentés, c’est nous qui avons été réprimés et c’est nous qui souffrons de cette injustice. On ne peut donc pas prétendre que c’est nous Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire qui devront encore être objets de poursuites». Avant de réitère la position de la FESCI en ces termes: «Nous disons que nous restons fermes sur notre position. Nous demandons l’arrêt de toutes ces cotisations et de tous ces frais d’inscription anarchiques. Parce que pour nous, cela est un obstacle à la scolarisation d’un certain nombre d’élèves».

Eburnienews.net (avec Pôleafrique.info)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE