Faisons attention aux faux opposants dans ce combat: Les opposants du régime vont nous faire perdre le combat contre le projet de constitution

Faisons attention aux faux opposants dans ce combat: Les opposants du régime vont nous faire perdre le combat contre le projet de constitution

Nicolas Machiavel disait que « poursuivre en désordre un ennemi en déroute, c’est vouloir changer sa victoire en défaite ». C’est sans doute ce qui va arriver à l’opposition ivoirienne dans son combat contre le projet de constitution du régime actuel. Depuis 2011, la Côte d’Ivoire enregistre deux types d’opposants : ceux du régime et les vrais.

Les opposants du régime sont toujours dans les couloirs de la présidence. Ils y vont les poches vides et reviennent les poches pleines. Ils sont très protégés par les autorités actuelles. Ils ont parfois le sigle du Parti mais pas les militants. Ce sont en général, des généraux sans troupes. Lorsqu’il y a des écarts de points de vue, ils sont aidés par le pouvoir au détriment des autres. Ils sont des partisans du pouvoir la nuit et des opposants le jour. Lorsqu’il y a un combat à mener contre le régime actuel, ils sont les premiers à sortir les griffes sans stratégies, ni méthodes. En fait, comme des Judas, ils ont pour mission de trahir le combat.

Lors des élections présidentielles, les démocrates Ivoiriens ont souhaité une union sacrée des opposants pour battre le Président actuel mais les guerres de positionnement ont fini par diviser cette opposition. Dans notre pays, l’histoire se répète et avec les mêmes personnes. Dans ce nouveau combat contre le projet de constitution du Président actuel, TOUTE l’opposition devrait se mettre en ordre de bataille. Mais les Ivoiriens ont l’impression que c’est une autre occasion pour des opposants en quête de crédibilité pour se faire voir.

En Côte d’Ivoire, pour gagner un combat contre ce régime, nous devons le faire avec le FPI du Président Sangaré car c’est lui qui a les troupes. Ce n’est pas quelques attroupements parsemés dans les rues d’Abidjan qui vont faire plier le gouvernement mais toute l’opposition. Dans ce combat, les vilains mots et les petits calculs n’ont pas leurs places.

On a pu lire les propos du Président Affi disant que “la trahison se trouvera dans les rangs de ceux qui seront absents à ce sit-in du mercredi 05 octobre devant l’Assemblée Nationale”. Vers la fin, il a reculé. Finalement qui a trahi ? Et voici ce qu’on a servi après aux démocrates « Demain (mercredi), le président AFFI fera une conférence de presse pour expliquer les raisons aux militants qui se sont mobilisés. Samedi ça ne sera plus un sit-in mais une marche qui va partir de la place de la République à l’Assemblée nationale ». Il est certain que dans les jours à venir chaque parti annoncera son jour de marche de protestation !

Face à la souffrance des Ivoiriens, les partis politiques de l’opposition doivent sortir du sectarisme et du jeu de rôles des partis politiques. Tous les opposants Ivoiriens doivent se dépasser pour se rassembler afin de faire barrage à ce projet de constitution.

PRAO YAO SERAPHIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*