Fellation, viol, baiser contre un DVD: ces nouvelles pratiques sexuelles à l’école, dès l’âge de… 12 ans, qui inquiètent

Fellation, viol, baiser contre un DVD: ces nouvelles pratiques sexuelles à l’école, dès l’âge de… 12 ans, qui inquiètent

“12-15 est devenu l’âge des premières fellations dans les toilettes”, “Les filles le font… pour récupérer leur GSM”: tels sont, notamment, les constats alarmants tirés par l’association “Agir contre la prostitution des enfants” (ACPE).

“Un baiser contre un DVD, un attouchement des seins contre un vêtement, une fellation contre un cadeau… La prostitution, ça commence quand?”. Ce signal d’alarme a été lancé par cette association dans le Figaro, la semaine dernière. Depuis, elle a lancé un “kit” d’information pour les enseignants. Pour tenter de contrer ce phénomène. Car pour l’ACPE, il n’y a quasiment aucun doute: il s’agit de prostitution. Et si ce phénomène est constaté en France, nul doute que ces pratiques doivent exister dans les cours de récréation, et dans les toilettes des écoles belges.

Concrètement, quels sont les constats tirés par “Agir contre la prostitution des enfants”?

Premièrement: chez les 12-15 ans, la pratique du sexe se serait banalisée chez les écoliers.

Deuzio: envoyer un “sexto” (une photo érotique) à son compagnon devient un geste “normal et habituel”

Troisièmement: au collège, un DVD se monnaie régulièrement par un baiser, un vêtement contre des attouchements, un cadeau contre une fellation dans les toilettes.

Quatrièmement: des copines sont “prêtées” à des « copains » par leur propre compagnon. Pour eux, il s’agit d’une “preuve d’amour”…

Cinquièmement: la fellation a remplacé le baiser comme premier contact avec la sexualité, les “vrais bisous” étant réservés au prince charmant…

Et pour l’association, ces actes ne sont pas de l’amour. C’est de la prostitution. Conclusion: “5000 à 8000 mineurs se prostitueraient en France!

Les facteurs permettant d’expliquer ces phénomènes? “La naïveté des jeunes concernés, l’influence des “copains” et, sans doute, la propagation du porno sur le web, qui expose des individus toujours plus jeunes à une image de la sexualité souvent déformée“, indiquelinternaute.com.

Un kit pour agir

L’ACPE a donc lancé un “kit” d’information pour les enseignants. Pour tenter de contrer ce phénomène. Un kit qui leur donne des clés pour aborder cette problématique de manière plus ou moins poussée. “Par exemple en l’intégrant à un cour déjà existant, ou en mettant en place un projet pédagogique à part entière” explique Armelle Le Bigot Macaux, présidente de l’association, àHuffington Post.

Et une campagne a été lancée sur les réseaux sociaux. « Aidez-nous à diffuser ce message pour sensibiliser… », lance l’ACPE. Le voici :

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.