Fermeture des Urgences du Chu de Cocody: La grogne monte au sein de la population

Fermeture des Urgences du Chu de Cocody: La grogne monte au sein de la population

Le service des Urgences médicales du Chu de Cocody est toujours fermé. Du côté des populations, on commence à perdre patience.

« Toutes les fois que je suis à Cocody, je fais l’effort de faire un tour au Chu pour voir si les Urgences sont enfin opérationnelles. Mais c’est toujours le même décor. Tout est fermé ici. Et on n’a aucune idée de la date d’ouverture », se désolé Jean-Hugues Brou, interne dans une clinique de la place. C’était le lundi 7 septembre, au cours d’une visite entreprise par notre équipe de reportage dans le périmètre du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Cocody.

Les Ivoiriens, qui ont encore en mémoire cette décision du gouvernement de fermer les Urgences du Chu de Cocody afin de procéder à sa réhabilitation, ne manquent pas d’occasions pour faire savoir à qui veut les entendre leur impatience. Au départ, le gouvernement avait annoncé cette fermeture pour une durée de trois mois. A partir du 1er mai 2014. Aujourd’hui, cela fait plus d’un an qu’ils attendent la reprise des prestations dans ce service. « Je ne sais pas comment les gens réfléchissent en Afrique. Vous faites fermer un service des Urgences d’un Chu comme celui de Cocody pendant plus d’an et maintenant que les travaux sont achevés, vous les maintenez fermées », s’indigne Aboa Pacôme. Qui a ajouté que contrairement à ce que beaucoup de personnes pourraient croire, les Ivoiriens manifestent le vœu de voir les Urgences de Cocody reprendre du service.

Une information qui sera plus tard confirmée par des agents de sécurité en poste au Chu. « A longueur de journée, les gens ne font que nous questionner sur l’ouverture des Urgences», rapporte un vigile. « Parfois, certains nous menacent comme si c’était nous qui empêchions l’ouverture des Urgences. Une fois, il y a deux individus qui sont venus me demander la date d’ouverture. Et je leur ai répondu que ‘’ça ne va pas durer et que c’était probablement un problème de calendrier des autorités qui faisait que l’inauguration tardait’’ », ajoute un autre. Et notre interlocuteur de poursuivre : « L’un d’entre eux m’a rétorqué que pendant que les gens souffrent, les autorités, elles, attendent de faire une cérémonie solennelle d’inauguration avant de nous permettre de nous soigner».

Il ressort des confidences faites par ces agents de sécurité que si ce bâtiment reste fermé pour longtemps encore, il pourrait subvenir des soulèvements populaires. « Après nous avoir menacés, le monsieur en question a continué son chemin tout en laissant entendre que ‘’c’est parce que les populations ne se sont pas encore soulevées que les gens pensent que la fermeture des Urgences ne nous cause pas de préjudices. Si un matin, un groupe de personnes se retrouve ici en sit-in pour réclamer son ouverture, c’est sûr que les gens vont se précipiter pour faire ce qu’on attend tous’’», a conclu notre source.

Pourtan, tout est fin prêt

S’il est vrai que la colère commence à gagner les uns et les autres, il est aussi vrai que les Ivoiriens manifestent leur enthousiasme et une certaine fierté à la vue du nouveau bâtiment devant abriter le service des Urgences médicales. « La façade du bâtiment fait rêvée. J’espère que les soins seront également de qualité», a laissé entendre Marcelle Kamenan, étudiante. « Tout est complètement achevé. On attend maintenant l’inauguration», souhaite avec enthousiasme, un agent de sécurité rencontré sur place. En effet, rien qu’à la vue du bâtiment flambant neuf qui attire désormais les regards dans l’enceinte du Chu, l’on pourrait se faire à l’idée que tout est prêt.

Depuis l’extérieur, on peut apercevoir les baies vitrées, soigneusement protégées par des rideaux. Les Urgences présentent désormais fière allure. « En tout cas, ils ont fait du bon travail. Le bâtiment est plus grand, très spacieux. En plus, il y a au moins une centaine de salles», poursuit notre interlocuteur qui semble avoir suffisamment d’informations sur la progression des travaux. Il révèle que le bâtiment a été équipé en matériel de pointe. « Les gens ont fait venir plusieurs machines qui ont été installées dans les différentes salles devant les accueillir. Avec ça, je suis sûr qu’on n’aura plus les mêmes problèmes qu’auparavant», a-t-il informé.

A en croire cet agent de sécurité, les Urgences de Cocody seraient déjà en service si cela ne dépendait que du personnel soignant. Mais vu que c’est une affaire de ministère, assure-t-il, c’est sans doute cela qui retarde les choses. Interrogé, c’est la langue de bois chez le personnel soignant, qui dit ne rien savoir sur ce qui se passe au sein de ce bâtiment. « Allez-vous renseigner au ministère. Ce sont eux qui ont fermé leur chose. Moi, je ne sais rien de ce qui se passe à l’intérieur là-bas. Donc je ne peux rien vous dire», a conseillé un infirmier sous le couvert de l’anonymat. Que dit-on du côté des autorités ?

Récemment, le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, et la ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, Raymonde Goudou, au terme d’une visite des bâtiments, ont rassuré que ce service sera bientôt ouvert au grand public. Ce sont des locaux flambants neufs et des appareils de dernière génération qu’ils ont pu apprécier à leur juste valeur. Interrogé sur la date exacte d’ouverture du service, les collaborateurs du ministre Goudou ont indiqué que cela ne saurait tarder, sans plus. Le service des Urgences médicales du Chu de Cocody a été fermé le 1er mai 2014 sur décision du Conseil des ministres du mercredi 16 avril 2014.

Elysée Lath

Source: Le Sursaut

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE