Fête de la liberté à Bongouanou: Aboudrahamane Sangaré a rendu un vibrant homme au président Gbagbo. | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France | Fête de la liberté à Bongouanou: Aboudrahamane Sangaré a rendu un vibrant homme au président Gbagbo.eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France
Fête de la liberté à Bongouanou: Aboudrahamane Sangaré a rendu un vibrant homme au président Gbagbo.

Fête de la liberté à Bongouanou: Aboudrahamane Sangaré a rendu un vibrant homme au président Gbagbo.

Les festivités de la 14e édition de la fête de la liberté initiée par le Front populaire ivoirien (FPI) se sont ouvertes dans la ville de Bongouanou. A cette occasion, le premier vice-président du FPI a tiré la sonnette d’alarme sur la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire. Il n’a pas manqué de rendre un vibrant hommage au président Laurent Gbagbo.

Alors que certains croyaient le parti de Laurent Gbagbo réduit en cendres du fait de la crise postélectorale, ses militants ont démontré par leur mobilisation qu’il faut encore y croire. Venus des quatre coins du pays, les militants du FPI ont convergé nombreux, hier vendredi 2 mai à la place Laurent Gbagbo de Bongouanou pour prendre part aux festivités de la 14e édition de la fête de la liberté.

En attendant l’apothéose avec le meeting de clôture du président du FPI, Pascal Affi N’Guessan, le 1er vice-président du FPI, le Pr. Aboudrahamane Sangaré a été choisi pour prononcer le discours inaugural. Thème : «Reconquérir les libertés démocratiques en Côte d’Ivoire après le 11 avril 2011». Un thème assez évocateur d’autant plus que la démocratie de l’avis des frontistes et des démocrates a quitté la Côte d’Ivoire depuis le 11 avril. Nonobstant les dénonciations qui sont faites, le régime en place ne fait rien pour améliorer la situation et la justice reste toujours partiale, les proches de Laurent Gbagbo continuent de souffrir le martyre, rien n’est fait pour booster la réconciliation. Une situation qui a fait dire au Pr. Aboudramane Sangaré que «les Ivoiriens dansent sur un volcan».

Avec en tête le président Affi N’Guessan … Fête de la liberté à Bongouanou: Aboudrahamane Sangaré a rendu un vibrant homme au président Gbagbo.

En effet, il estime que la situation qui a prévalu n’interpelle guère le régime qui tord toujours le cou à la démocratie. Il a pour ce faire dénoncé l’impossibilité pour l’opposition de tenir une manifestation sans être inquiétée, la liberté d’expression quasi-inexistante. «La Côte d’Ivoire doit avoir des juges pour la réconciliation», invitant les juges à poser des actes équitables allant dans le sens de la réconciliation. «Nous ne sommes pas encore dans un pays démocratique », a-t-il dénoncé.

«Gbagbo reviendra»

Il ne saurait avoir une célébration de la fête de la liberté sans «penser à ceux qui sont enchainés». Alors, le 1erviceprésident du FPI est revenu sur le cas de son compagnon de lutte Laurent Gbagbo. Pour lui, il n’y a aucun doute à se faire, «tout n’est pas fini, tout recommence, rien n’est figé. La roue tourne. Laurent Gbagbo reviendra non seulement physiquement mais l’esprit libéré». Laurent Gbagbo, dira-t-il est un «combattant intrépide qui a connu l’exil depuis 1982. Sa vie sera celle de l’histoire d’un retour. Ceux qui l’ont cyniquement déporté à la CPI à leur corps défendant font de lui un immortel.

…..les militants du FPI ont effectué massivement le déplacement de Bongouanou. Fête de la liberté à Bongouanou: Aboudrahamane Sangaré a rendu un vibrant homme au président Gbagbo.

L’histoire de Laurent Gbagbo est une épopée». Un clin d’oeil a également été fait à son épouse Simone Gbagbo détenue à Odienné. C’est donc un hommage que lui a rendu Aboudramane Sangaré qui a demandé que davantage de prières soient formulées à son endroit. Car Simone Gbagbo contrairement à l’image qu’on lui attribue «incarne le patriotisme ». Aussi, il soutient que ses bourreaux n’obtiendront pas sa mort comme ils le souhaitent. Confiant que «symboliquement, Simone Gbagbo est ressuscitée».

La quête de la liberté, a insisté Aboudramane Sangaré, s’obtiendra par la mobilisation. C’est en cela qu’il a exhorté les militants à garder allumée la flamme de l’espoir et rester toujours mobilisés. «Il ne faut pas regarder la souffrance d’aujourd’hui puisque le prix de la liberté c’est la souffrance».

Poursuivant il a réitéré son soutien aux militants qui «n’ont pas cédé malgré le fait qu’on a voulu les faire plier». Seule leur détermination et la mobilisation des militants sera la clé de la libération de Laurent Gbagbo. «Laurent Gbagbo attend son billet retour mais celui-ci ne se paie pas cash. Mais par votre mobilisation sur le terrain», a-t-il martelé.

Cette 14e édition de la fête de la liberté a été marquée par des défilés de militantes, un don de sang, des expositions photos retraçant la vie de Laurent Gbagbo depuis son exil à sa déportation à la CPI. L’apothéose ce samedi avec le grand meeting du président du FPI, Pascal Affi N’Guessan.

Hermann Djea

Source: Le Nouveau Courrier

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.