Financement de la campagne de Rock : Le SG du MPP-CI, Sankara Inoussa a t’il escroqué des opérateurs économiques ?

Financement de la campagne de Rock : Le SG du MPP-CI, Sankara Inoussa a t’il escroqué des opérateurs économiques ?

La grogne est encore sourde. Mais pour combien de temps encore. Le secrétaire général du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) section Côte d’Ivoire, Sankara Inoussa, est accusé de faits d’escroquerie portant sur la somme de près d’un milliard FCFA. Cette arnaque qui aurait été commise au détriment de plusieurs opérateurs économiques en Côte d’ Ivoire aurait servi au financement de la campagne du président Roch Marc Christian Kaboré en novembre dernier. Ces faits d’escroquerie sont aujourd’hui dénoncés par ceux qui se sont sentis floués et qui souhaitent qu’à défaut d’être remboursés, la direction du MPP sache leur apport dans le financement de la campagne. Le mode opératoire de cette arnaque, selon nos informateurs, aurait consisté à dire à ces opérateurs que leur contribution était sollicitée par Salif Diallo, alors vice-président du MPP.

Le nom de Salif Diallo comme appât à l’escroquerie

«Beaucoup se sont exécutés à coups de plusieurs millions avant de se rendre compte qu’il n’en était rien. Le Secrétaire Général nous a tout simplement escroqués et s’est présenté à Ouagadougou comme l’un des financiers de la campagne du président Roch », rapporte notre source en colère. Mais, il n’y aurait pas que cette affaire. Ils sont aussi nombreux à qui Sankara Inoussa dans le cadre de ses activités en Côte d’Ivoire doit, nous dit-on, de l’argent et qui entendraient le poursuivre devant la justice. Il semblerait même que son séjour prolongé au Burkina Faso serait dû à cette réalité que l’homme refuse d’affronter après s’être fait passé comme un des financiers de la campagne du MPP-CI qu’il aurait utilisé ses propres fonds. Alors qu’en réalité, il a collecté cet argent à la suite d’un appel de fonds. En effet, l’homme, aurait fait croire que le parti avait demandé une levée de fonds en Côte d’Ivoire pour la campagne de Kaboré. Ce qui était faux. Une pratique qui relève tout simplement de l’escroquerie. Avec ces révélations, « la source » de la fortune du Sieur Sankara Inoussa risque de se savoir.

Les raisons d’un long séjour à Ouaga

On sait que présent à Ouagadougou depuis quatre mois, le Secrétaire Général du MPP-CI a contribué financièrement à la pré-campagne et à la campagne du MPP. Déjà à Abidjan lors des passages (à deux reprises) de Roch Marc Christian Kaboré en tant que président du MPP, Inoussa Sankara s’était illustré par son extravagance. Il avait auparavant acheté une Mercedes ML, flambant neuf qu’il a mis à la disposition de celui qui deviendra quelques mois plus tard le président du Faso. Sans oublier l’acquisition du siège du parti et les moyens dégagés pour son implantation en Côte d’Ivoire.

Pour son entourage, Inoussa Sankara a voulu montrer aux dirigeants du MPP qu’en Côte d’Ivoire, il est bien l’homme qu’il faut à la tête de ce parti : prêt à dépenser sans compter. Or, l’argent qui dépensait avec tant de générosité ne provenait pas de sa poche. Certes, l’honnêteté voudrait que l’on lui reconnaisse cet «engagement financier auprès du MPP». Seulement, comme nous l’indiquons plus haut, si la prodigalité d’Inoussa Sankara devrait provenir d’escroquerie et autres pratiques peu honnêtes, on comprend que ses «victimes» qui ne regrettent pas d’avoir contribué au succès de l’actuel président, déplorent cependant la façon dont il s’est servi d’eux et de leur argent pour se positionner politiquement. Pour eux, l’on ne peut tout simplement pas faire confiance à un tel responsable politique. D’ailleurs, plusieurs proches du Secrétaire Général du MPP-CI nous ont confié que son séjour prolongé à Ouagadougou viserait à obtenir une sorte de «rétribution» après avoir englouti des millions FCFA dans la campagne de son président. «Comme c’est un homme d’affaires, s’il parvient à obtenir au moins quelques marchés publics, ce sera une forme de reconnaissance vis-à-vis de son engagement», rapporte l’un de ses proches à Abidjan.

L’accusé se défend et parle d’une cabale

Dans un souci d’équilibre de l’information, nous l’avons joint le mis en cause au téléphone. Mais Sankara Inoussa nie tout en bloc. Estimant même qu’il est l’objet d’une cabale montée par ses adversaires pour le salir et ruiner sa réputation. «Je n’ai pas pris un sou avec qui que ce soit à Abidjan dans le cadre de la campagne présidentielle du MPP. Tout ce que vous avez attendu est faux. Nous sommes en politique et je pense que des gens veulent me salir », s’est défendu Sankara Inoussa.

Expliquant son séjour prolongé dans la capitale burkinabé, Inoussa Sankara évoque à la fois une question sécuritaire et un agenda politique. «Vous savez que ma résidence a été attaquée par deux fois à Abidjan. Si je restais-là, on m’aurait massacré. Ma présence à Ouaga est liée à mon agenda politique. Je suis même présentement chez le président de l’Assemblée nationale en attente d’être reçu. Je crois que je vais lui en parler parce que sait-on jamais. J’en parlerai également au ministre de l’intérieur Hamed Bakayoko et au chef d’Etat-major Soumaïla Bakayoko», a-t-il promis. Il était exactement 9 h 40 mn, ce dimanche 07 février, quand nous l’avons joint. Mais qui a bien voulu attenter à la vie du Secrétaire Général du MPP-Côte d’Ivoire ? Les attaques de son domicile seraient-elles liées à son engagement politique, à ses activités d’homme d’affaires ou une simple mis en scène pour gagner la sympathie des dirigeants du MPP ?

Seuls les résultats de l’enquête ouverte par la police pourraient bientôt situer l’opinion. Mais le contraste ici, c’est que Sankara Inoussa qui se targue de ses «relations» avec le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, avec le chef d’Etat-major Soumaïla Bakayoko et le directeur de la police nationale (qu’il peut appeler à l’envie), ne peut pas évoquer des questions sécuritaires pour rester au Burkina Faso ; si l’on considère tout simplement que seuls des privilégiés on des contacts avec la hiérarchie policière et militaire. Nous reviendrons sur ce sujet dans un dossier plus détaillé.

Charlène Adjovi

Source: Investigateur.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.