Première partie "L'assassinat de Félix Moumié" by nadytch

Foccart et la politique de la France en Afrique: Les archives sont ouvertes

Les 26 et 27 mars, les Archives nationales organisent un colloque à l’occasion de la publication de l’inventaire des archives du secrétariat général des Affaires africaines et malgaches et de la Communauté. Une myriade de documents (notes, télégrammes, dossiers confidentiels, photographies, et cartes) sont désormais accessibles aux Archives nationales. Pour ce colloque, de nombreux historiens et archivistes français et d’Afrique francophone échangeront sur les relations franco-africaines au prisme des archives du Fonds Foccart.

« Les archives répondront à votre question », avançait Jacques Foccart dans ses entretiens (Foccart parle) pour ne pas répondre à une question embarrassante. Surnommé « l’homme de l’ombre », Jacques Foccart a été le premier « Monsieur Afrique » de la Ve République en devenant le secrétaire général des Affaires africaines et malgaches des présidents de Gaulle et Pompidou. Il incarnait simultanément la part sombre du gaullisme et le mythe de l’homme sans archive : en somme, le secret absolu de l’exercice du pouvoir au cœur de l’Élysée. Pourtant, dès les années 1980, les Archives nationales ont collecté les archives de son secrétariat général, laboratoire de la politique française en Afrique.

Plus d’informations sur le site des Archives nationales

Lire aussi : Dossier Foccart : « La Fabrique des barbouzes » (1/5)

Lire aussi : Dossier Foccart : « La Fabrique des barbouzes » (2/5)

Lire aussi : Dossier Foccart : « La Fabrique des barbouzes » (3/5)

Source: Le Monde.fr

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE