Fofana Ousmane (agent de Telecom en France) à propos de la connexion: « La Côte d’Ivoire est l’un des pays ou l’internet est le plus cher au monde »

Fofana Ousmane (agent de Telecom en France) à propos de la connexion: « La Côte d’Ivoire est l’un des pays ou l’internet est le plus cher au monde »

Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) occupent une place qui ne cessent de croître dans la vie de la population ivoirienne. Cette réalité se traduit dans de nombreux actes de la vie quotidienne, surtout au niveau des grandes villes de la Côte d’Ivoire. Cet accroissement rapide des NTIC ne signifierait pas que tous les ménages bénéficient de ces progrès techniques. C’est sur ce sujet que M. Fofana Ousmane un Ivoirien, Ingénieur Telecom, a accepté d’accorder une interview à votre journal numérique www.lepointsur.com . Nous vous proposons la première partie de l’interview réalisée, via Facebook.

lepointsur.com: Bonjour M. Fofana, Voudriez-vous bien vous présenter à nos lecteurs ?

Fofana Ousmane : Je suis Fofana Ousmane, Cadre du C.P.R (Congrès panafricain pour le renouveau ) dont le premier dirigeant est Doumbia Soumaila, (dit Major, NDLR) et agent de Telecom depuis quinze ans, chez l’un des trois plus grands opérateurs Français. Je vis en France et je fais la navette entre mon pays d’accueil et la Côte d’Ivoire, mon pays d’origine. Dieu m’a fait grâce d’être père de trois (3) merveilleuses filles qui me comblent. Je suis un père très heureux qui veut offrir à ses enfants l’espoir du retour vers la mère patrie, d’où mon engagement.

lepointsur.com : Qu’est-ce que les NTIC ?

Fofana Ousmane : Et pourtant bon nombre d’Ivoiriennes et d’Ivoiriens en ont une utilisation quasi-quotidienne sans le savoir, puisque bon nombre d’ivoiriens et ivoiriennes possèdent un téléphone portable et ont le réflexe d’envoyer un SMS. Beaucoup ont une carte de crédit et s’en servent pour faire des retraits d’argent, nombreux sont ceux qui possèdent un ordinateur et qui sont connectés à Internet, qui suivent la télévision en streaming sur leur tablette ou ordinateur, se connectent à leurs banques ou font des opérations en bourse ou avec l’administration pour suivre les avancements d’un dossier. Cela dit, une chose est d’utiliser quelque chose et une autre est de la connaitre de sorte à la maîtriser parfaitement sur le plan conceptuel.

Littéralement le sigle NTIC veut dire, Nouvelles Technologies de l’Information et Pouvoirs publics mettent beaucoup plus l’accent sur le développement des NTIC

lepointsur.com :Pensez-vous que l’Etat agit conséquemment pour que les NTIC soient à la portée de tous les Ivoiriens ?

Fofana Ousmane : Non, je ne crois pas et je prends pour exemple le prix de l’internet fixe.

Savez-vous que la Côte d’Ivoire est l’un des pays ou l’internet est le plus cher au monde ? A titre de comparaison, Aviso (Orange) propose un abonnement mensuel de 25.000 CFA, soit 38 Euros et exclusivement internet de 1 Go et ceci sans les appels. En France, la même entreprise Orange te propose un abonnement cette fois avec des appels illimités vers les téléphones fixes en France et vers certains pays étrangers et internet de 10 G c’est-à-dire, 10 mille fois plus rapide à 28 Euros soit 18.000 CFA et pour le même forfait qu’Aviso, c’est-à-dire, sans appel, Orange France te le propose à 9,90 euro soit environ 6.000 FCFA .C’est dire que l’internet est 2,5 fois plus cher en Côte d’Ivoire qu’en France.

Quant à l’internet mobile, ce n’est pas mieux puisque Bouygues Telecom en France, propose un Forfait 4G de 3Go plus appels illimités vers tous les autres opérateurs et aussi vers des destinations internationales pour 19,90 euros, soit 13.000 FCFA et Orange-CI te propose une capacité de 700 Mo pour 1.750 CFA. Faites vos calculs vous-même et comparez le coût des deux pays et le pouvoir d’achat.

Maintenant, on peut demander au ministre Bruno Koné qui lui-même est un ancien collaborateur d’Orange, de faire pression sur son ancien employeur et les autres opérateurs pour donner du pouvoir d’achat aux ivoiriens, LOL. Maintenant aussi, le Président de la République Alassane Ouattara peut aller distribuer des ordinateurs à tous les ivoiriens s’il veut. Mais, ce n’est pas cela une bonne politique NTIC.

lepointsur.com : Quelques solutions pour que les NTIC soient à la portée de tous ?

Fofana Ousmane : Il faut déjà réduire le coût de l’internet et mettre à disponibilité plus de matériels informatiques pour les usagers. Proposer des applications qui changent la vie des populations avec des contenus diversifiés. Le CPR veut en faire un focus pour la création d’emplois car ce secteur constitue un vivier d’opportunités en termes de création d’entreprises.

lepointsur.com : Nous ne pouvons pas parler des NTIC sans aborder des questions relatives à la RTI (Radio Télévision Ivoirienne), ce média gouvernemental. Qu’est-ce qui peut bien expliquer le désamour des Ivoiriens pour leur RTI?

Fofana Ousmane : Au niveau de la télé le problème est lié à la qualité de service. Le consommateur même en situation de monopole ne consomme pas n’importe quoi. La RTI doit veiller à fournir du contenu de qualité pour créer de l’adhésion, car aujourd’hui les gens ont une alternative que sont le câbles et internet qui leur permet d’avoir accès à d’autres programmes plus attractifs et à des informations plus fiables et plus indépendantes. Aujourd’hui les populations ont un esprit plus critique. Dès lors que la qualité des informations n’est plus au rendez-vous, la crédibilité s’en trouve affectée. Certainement que la RTI ne se trouve pas sur cet espace de qualité.

lepointsur.com : On entend parler de télévision numérique. De quoi est-il question et quelles sont les possibilités et les avantages que ce type de TV offre ?

Fofana Ousmane : Par opposition à la télévision analogique, c’est simplement que le signal va être codé et compressé pour être diffusé sur une certaine fréquence qui offre une bande plus large. Il n’y a que des télévisions avec décodeur TNT qui pourront réceptionner les images et celles-ci seront de meilleur qualité, les images en Haute Définition (HD) puisque qu’on pourra transmettre plus de données et on pourra émettre aussi plusieurs images donc, plus de chaines sur le même canal.

Là encore, nous attendons que l’Etat finance le changement de récepteur pour les usagers sinon, le coût du passage à la TNT sera très lourd à supporter par nos populations.

lepointsur.com : Concernant l’environnement numérique en Côte d’Ivoire, personne n’ignore que le marché de l’internet est âprement disputé. Personne n’ignore aussi que le fournisseur historique est Côte d’Ivoire Telecom qui, on pourrait le dire, est en situation de monopole. Dans ce cas, peut-on s’attendre à un Internet de qualité en CI ?

Fofana Ousmane : Sans rentrer dans des détails techniques, il faut retenir que tout cela correspond à différentes générations de normes et de technologies qui se différentient par le débit qu’elles offrent.

Le GSM étant la 1ere génération qui n’offrait pas d’accès internet car pas assez de débit mais exclusivement de la voix en mobilité. Ensuite, nous avons eu la 2ème génération qui est le GPRS qui pouvait nous offrir en plus de la voix une connexion internet de très bas débit.

Ensuite, nous avons eu la 3G qui utilise la technologie UMTS, il offrait en plus de la voix plus de débit, à part le texte, on peut visionner de la vidéo même en qualité réduite.

Et Enfin, nous avons eu la première génération de la 4G la LTE ( qui été préférée à la Wi-Max) qui offre exclusivement la data avec un très grand débit. On peut regarder une vidéo en Haute Définition en plus en mobilité. Il n’offre pas de voix car, on utilise le réseau 3G pour la voix. Donc la 4 G fonctionne en simultané avec la 3G. Il y aussi le VOLTE qui lui est la 4G qui porte et la voix et la data.

Comme vous le savez, une licence est une autorisation gouvernementale pour exploiter les différentes fréquences utilisées par les normes ci-dessus citées.

Entretien réalisé par Roger Ke Williams

Source: lepointsur.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.