FPI: Il faut un nom Politique à Laurent GBAGBO! (La Révolution Permanente N°00513/11/14)

FPI: Il faut un nom Politique à Laurent GBAGBO! (La Révolution Permanente N°00513/11/14)

La Chronique de ce jour sera la plus courte de toutes nos contributions stratégiques au Combat mais certainement, l’une des plus riches en enseignement. Elle parle du nom, du nom de Laurent GBAGBO. Nous voulons parler du nom Politique de Laurent GBAGBO. 

Pourquoi donc Laurent GBAGBO ne veut-il pas perdre son Nom Politique ? Quel est-il donc, ce Nom ? 

En politique, chaque acteur a une identité, un nom politique, un nom de politique qui lui donne par la suite, un nom en politique.  

Laurent GBAGBO s’est d’abord appelé « Syndicaliste ». Il s’est ensuite appelé « Membre fondateur » du Front Populaire Ivoirien (FPI). Il s’est par la suite appelé « Secrétaire Général » du FPI. Puis il a porté celui de « Président du FPI ». Et après quoi, il est devenu « Président de la République ». 

Entre le nom « Syndicaliste » et celui de « Président de la République », Laurent GBAGBO a porté des sobriquets : Chef de l’opposition, Leader de l’Opposition, Chef de file de l’opposition. 

Aujourd’hui, Laurent GBAGBO écrit l’histoire nouvelle de l’Afrique noire. Il est assiégé par le colon. Il est déporté et humilié. Injustement, il est tenu en captivité chez le colon. Ce même colon demande qu’on lui retire son tout dernier nom politique avant sa déportation, sachant qu’il ne portait plus ses premiers noms politiques. Pour ce faire, il ne veut plus qu’on appelle Laurent GBAGBO Monsieur « le Président »  de la République.  

Dès lors, il ne lui reste que des noms honorifiques : ancien Président du FPI, ancien Secrétaire Général du FPI, ancien Leader de l’opposition. Puis il peut se contenter d’un nom assez modeste, le seul d’ailleurs qu’il lui reste : Militant du FPI. 

Alors question : au regard des grands enjeux du Combat historique dont Laurent GBAGBO est l’icône actuellement, doit-il se contenter du très modeste nom de Militant du FPI ou bien lui faut-il autre chose, un nom politique qui le maintient dans les dénominations politiques opérationnelles, ces dénominations qui font du leader politique, un acteur actuel et incontournable du jeu politique, un acteur dont la voix et l’opinion comptent, un Chef vers qui le mouvement partisan ou de Résistance tend l’oreille pour recevoir les mots d’ordre ? 

Notre opinion est qu’un Chef Politique dont les noms politiques, tous ceux qu’il s’en sert pour mener le Combat actuel, sont précédés du préfixe « Ancien » ou simplement réduits à leur plus simple expression en portant le nom de « Militant », eh bien ce Chef-là a cessé d’être un leader, une tête de file autour de qui s’organise un Combat politique. 

L’approche la bonne, celle qui fait vivre le Leader, le porte au sommet des défis historiques et le présente comme le symbole de tout une Lutte, c’est celle qui consiste à donner au Leader, à celui qui est aux prises avec l’ennemi, au front, sur le théâtre des opérations, un nom politique vivant, un nom politique actuel, un nom politique opérationnel, un nom politique à la dimension de l’idéal qu’il incarne. 

Et comme tout combat politique se mène avec un appareil politique, il faut absolument que le Leader politique qui concentre dans sa chair et dans son âme, les meurtrissures du Combat actuel, porte le plus haut des noms politiques de son instrument de Combat. Si donc ce nom est « Président », qu’il le porte. S’il est « Guide Suprême », qu’il le porte. S’il est « Secrétaire Général », eh bien qu’il le porte. 

Enfin ! Soyons raisonnables ! Il y a des règles de l’art auxquelles il ne faut jamais déroger. Sinon, on cesse d’être…Et le Combat se perd d’avance. 

A Très Bientôt.

Hassane Magued.

La Révolution Permanente

About admin

One comment

  1. J’espere que Affi et ses suiveurs, eternels politiciens du ventre te
    liront et te comprendront pareceque lire et comprendre sont deux
    choses differentes.
    C’est vrai qu’il est presqu’impossible de reveiller quelqu’un qui fait
    semblant de dormir. Sinon Affi n’est pas idiot pour ne pas comprendre
    qu’etant donne que les enemis de Gbagbo veulent le jeter dans l’oubli
    et que gbagbo qui comptait sur ses combattants de la democratie et des
    libertes pour ne pas tomber dans l’oubli s’est rendu compte que le chef
    des combattant a clairement declare qu’il ne peut pas mouiller le maillot
    pour ne pas mourir, veut simplement se repositionner en utilisant l’instrument FPI qu’il
    a cree lui-meme pour la lutte. S’il y avait d’autre instrument que le FPI pour Gbagbo
    d’utiliser pour devenir incontournable politiquement, on pouvait comprendre
    l’entetement d’Affi. Mais le FPI est le seul outil qui reste a Gbagbo. Pourquoi si vraiment
    Affi veut le bien de Gbagbo comme il le chante ne peut pas s’incliner implement pour ensuite
    etre candidat independant en 2015 s’il le desire ?
    Gbagbo ne veut pas etre candidat en 2015. Tout ce qu’il veut c’est utiliser l’outil FPI pour
    lutter en donnant des mots d’ordre qui seront suivis a la lettre. Ainsi, depuis la prison il mettra
    la pression sur ses geoliers qui vont vouloir renogocier directement avec lui.
    Koudou Gbagbo ne veut pas de la pitie de ces geoliers pour le liberer. Il veut lutter pour arracher
    sa liberation. Et s’il l’a decide, c’est Affi qu l’y a pousse.
    Le FPI est un parti de lutte. Un parti dont les textes refusent la domination des peuples sur
    d’autres peuples.
    Affi veut etre a la tete du FPI mais refuse la lutte en acceptant honteusement la domination. Il veut
    liberer Gbagbo en demandant pardon et en faisant tout ce que les geoliers lui demande de
    faire. Meme si Gbagbo sort dans ces conditions, il sera toujours prisonnier des geoliers qui peuvent
    a tout moment le jeter en prison.
    Gbagbo est un combattant qui ne veut pas mourir loin du front. S’il faut mourir en prison (Affi a deja
    lance le code aux geoliers en disant que si Gbagbo fait la politique, ca va complique son dossier a la
    CPI). Justement on le sait deja. Gbagbo meme le sait deja qu’il sera condamne avec tout ce qui se
    passe depuis le debut. C’est pourquoi il veut livrer son dernier combat dont le but est d’eclairer de plus en plus des masses africaines. Ce n’est pas seulement la liberte qu’il cherche. Il veut faire ce qu’il sait faire
    le mieux depuis sa prison. S’il doit mourir en prison, il le veut avec les armes a la main. Gbagbo ne veut
    pas mourir en prison comme un vulgaire bandit.
    Ce qu’Affi oublie c’est que Gbagbo a sacrifie sa vie depuis l’age de 19 ans. Sa vie ne lui appartient plus et
    il le sait.
    Si nous simples citoyens comprenons cela, Affi le comprend tres bien mais a deja vendu son ame
    au diable. Sa maission pour ne pas retourner en prison et recuperer ses biens et etre nomme dans le gvt
    dramane est de rester au FPI pour le rendre amorphe et le diviser plus avant de partir. S’il sort maintenant,
    le RDR l’abandonnera aussi car ne servant plus a rien.
    Voila le probleme d’Affi. Il ne veut pas retourner en prison, Il veut retrouver ses biens perdus et veut
    sieger au gvt de dramane comme Ministre. De l’autre cote qu’est=ce que le FPI lui propose ?
    Rien. Seulement mouiller le maillot. Il n’en veut pas. Il veut aller au paradis sans mourir.
    Si ce n’etait pas a cause de tous ces compromis signes, Affi aurait tout simplement quitte le FPI et se
    presenter contre Dramane sans probleme comme independant ou creer son parti et aller affronter
    Dramane.
    Sinon comment Affi peut dire qu’il ne veut plus de morts en luttant et veut aller aux elections dans des conditions qu’on connait tous. Qui va voter librement pour lui sans se faire egorger par les dozos ?
    Demandez aux allies du RDR pendant les legislatives et les municipales. Il y eu des morts et des maisons
    incendiees. Ca c’est elections entre les allies seulement Affi sait que ce n’est pas pour gagner qu’il va aux elections. Il veut remplir son contrat vis a vis de dramane : prendre le nom du plus grand parti de l’opposition qui est surtout le parti de Gbagbo (pas n’importe quoi) pour legitimer le pouvoir de
    dramane.
    Et puis en plus de cela, Affi peut faire appel au RDR pour lui debarasser des opposants recalcitrants
    au sein du FPI soit en les tuant, soit en les jetant en prison comme le cas de Lida Kouassi.
    Desole pour Affi, mais au FPI, on gagne en luttant ou on perd toujours en luttant mais dans la dignite.
    Mon dernier conseil pour Affi : si tu aimes vraiment le bien de Gbagbo et du FPI ; si tu fais ca pour la liberation de Gbagbo vraiment ; si tu es vraiment touche par tout ce qui arrive a Gbagbo et a sa famille a cause de la Cote d’ivoire, soutiens-le en t’inclinant puisque c’est qu’il veut lui-meme. Apres le congres, Gbagbo est plebicite et toi Affi tu peux aller aux elections comme independant sans engager le FPI.
    Si par miracle tu gagnes, c’est bien pour la Cote d’Ivoire qui tombera au moins dans les mains d’un ivoirien.
    Mais si tu perds tu peux creer ton parti. Seulement sache qu tout ce qui est du diable ne dure pas. Et que le diable n’a jamais respecte sa parole. Voila les rebels FRCI qui reclament leur 5 millions depuis des
    annees.
    J’espere seulement que les sentiments humains t’animeront au dernier moment pour que tu retires ta candidature afin d’eviter la division du FPI qui t’a fait premier ministre de CI.
    Si Gbagbo t’a fait quelque chose de mal que tu veux te venger, la vengeance ne nous appartient pas comme toi-meme tu le disais a la sortie de prison. Toi tu demandais aux familles qui ont attrocement perdu leurs
    parents de pardonner. Pourquoi ne donnes-tu pas l’exemple ?
    Mets les interets du peuple de CI avant tes propres interets pour etre le chouchou des Ivoiriens comme
    Gbagbo. C’est son secret.
    Ce n’est pas les muscles, ni les injures,ni les eliminations des opposants, ni le chantage, ni l’arrogance, encore moins la vengeance. C’est l’oubli de ta personne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*