Fraudes au Référendum du 30 octobre 2016: Les graves témoignages d’un agent électoral

Hier déjà, EBURNIENEWS.NET a été contacté par plusieurs Ivoiriens qui voulaient dénoncer les irrégularités criardes qui ont émaillé tant le déroulement du processus du référendum de Ouattara que le dépouillement des resultats castastrophiques enrégistrés. Des témoignages reçus, il apparaît que des tractations diverses ont été engagées par le pouvoir Ouattara pour changer les chiffres.

Ces témoignages continuent d’affluer, tel celui qu’a bien voulu faire un agent électoral qui s’est adressé à César Etout, le patron du quotidien suspendu “La Voie Original”. Nous sous le proposons ici.

« Bonjour M. César ETOU,

Je m’appelle … Je viens témoigner de la scène que j’ai vécu ou subi lors du référendum du 30/10/2016. A ce référendum, j’étais agent… dans un bureau de vote du camp Galiénie, au Plateau.

Le scrutin a commencé à 08h30 dans ce bureau. Le nombre d’inscrits dans ce bureau est 455. De 08h à 16h, nous étions à 40 votants sur les 455. Soit un taux de participation de 8,79%. Tout à coup, le représentant du RHDP du centre et le superviseur de la CEI du centre  demandent à tous les agents de la CEI de remplir les urnes avec le OUI pour augmenter le taux de participation à un chiffre avoisinant 40%. Le mot d’ordre a été donné dans tout le centre et  nous avons commencé à bourrer les urnes avec le OUI.

Quelques minutes après, une équipe de la RTI (télévision) fait son entrée dans le centre. Le président du centre  bloque l’équipe de la RTI et lui  dit d’attendre d abord. Pendant ce temps, nous finissons de remplir les urnes avec le OUI dans le seul but d’augmenter le taux de participation à 40%.

Après avoir fini, on nous dit de bien nous tenir parce que la RTI allait commencer à filmer. Ok, tout le monde se range bien en vue de donner une bonne image. Après cela, des électeurs viennent voir le président du bureau et les agents de la CEI pour réclamer leur argent parce qu’on leur aurait dit que celui qui vote reçoit 2000 FCFA. Certains agents leur répondent qu’ils ne sont pas informés de cette promesse. Sur ce, c’est le représentant du RHDP qui leur dit d’aller à la mairie du Plateau, car c’est là-bas qu’on donne 2000 FCFA à chaque électeur qui a fini de voter, mais à condition que le bulletin rouge qui est le NON  soit dans sa main…

Ces électeurs en question sont arrivés par des  convois. On les appelle des « Hors Zone ». Mais le plus frappant, c’est qu’il porte des patronymes ou des prénoms tels : Compaoré; Brahima ; Kamagaté; Kaboré; Karim, etc. Avec la fraude organisée, le taux de participation  obtenu est 31,10% dans ce bureau du camp Galiéni! Le représentant de la CEI du centre nous dit : « Vous avez fait votre part, que les informaticiens fassent la leur ».

Soudain un vieillard entre dans notre bureau et demande à un agent : « Mon fils, que signifie le OUI ? ». L’agent répond : « Je ne sais pas ! ». Et le vieillard reprend, avant de s’en aller : « Tu ne sais pas et on te dit de voter OUI !? ».

Bref, nous sommes maintenant à la fin du scrutin. Le cameraman de la RTI  doit faire un petit film donc on nous demande à nouveau d’être « bien rangés et concentrés ». Les consignes son bien reçus et tous les présidents de bureau se mettent devant leurs portes. Alors, le représentant de la CEI crie : « Il est 18h ! Il est 18h ! Il est 18h ! ».  Après tout cela, on dit à l’équipe de la RTI de sortir avec sa camera.

ETOU,

Depuis ce dimanche 30 octobre 2016, tous les doutes que j’avais jusqu’ici, malgré vos écrits, se sont dissipés : M. Laurent Gbagbo a réellement gagné les élections de 2010. M. Ouattara me l’a confirmé ce dimanche par cette scène que j’ai vécue au Plateau, en plein cœur d’Abidjan merci ».

 

Eburnienews.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*