Fuite de WikiLeaks sur la CIA: «C’est pire que Snowden»

Fuite de WikiLeaks sur la CIA: «C’est pire que Snowden»

Le FBI a entamé une «chasse aux taupes» afin d’établir la source de la nouvelle série de fuites de WikiLeaks sur la CIA, qu’un employé de l’agence décrit comme étant pire que l’affaire Snowden.

Le FBI a commencé à se préparer à « une chasse aux taupes » afin de déterminer comment l’organisation de Julian Assange est arrivée à obtenir l’arsenal d’outils de piratage de la CIA, annonce le Washington Post, ajoutant que la fuite qui porte le nom de code « Vault 7 » a secoué le gouvernement et les fonctionnaires de l’industrie de la technologie.

Mardi, le site a annoncé le lancement de la série des révélations sur l’agence américaine, intitulée « Vault 7 », dont la première partie « Year Zero » comprend 8 761 documents concernant les capacités de cyber-espionnage de la CIA. Un représentant de l’agence a révélé au site BuzzFeed que cet incident était même « pire que Snowden ».

« C’est, si vous regardez la situation dans son ensemble, pire que Snowden. Ses publications ont conduit à de gros titres des journaux et mis en danger de nombreuses vies. Et ce que nous avons ici pourrait mettre en danger des milliers de personnes à travers le monde. C’est comme si nous donnions notre plus grand arme cyber à n’importe quelle personne qui a accès à Internet », a-t-il déclaré sous le couvert de l’anonymat.

Peu après l’annonce du lancement de la nouvelle série de fuites par WikiLeaks, l’ex-agent de la NSA Edward Snowden s’est précipité pour commenter la situation:

« De plus en plus de faits indiquent que la CIA et le FBI étaient conscients de la vulnérabilité catastrophique des smartphones les plus utilisés aux États-Unis, mais les gardaient ouverts pour les espionner », a écrit M. Snowden sur sa page Twitter.

Malgré les avertissements de WikiLeaks selon lesquels l’appli Signal (qui permet de passer des appels sécurisés) aurait été aussi visée par la CIA, l’ex-agent de la NSA a retweeté un message, assurant que l’appli restait l’option la plus sûre pour sécuriser données et appels.

Dans la publication de mardi, WikiLeaks a souligné que ces milliers de fichiers fuités révélaient les capacités de piratage de la CIA contre un large éventail de produits américains et européens, notamment Windows, iPhone, Android et même les téléviseurs Samsung, qui ont été transformés en microphones cachés par le programme Weeping Angel.

Source: Sputnik

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*