Gabon: Depuis Paris, Jean Ping révèle que Paul Mba Abessole avait gagné la présidentielle de 1993 face à Omar Bongo

Gabon: Depuis Paris, Jean Ping révèle que Paul Mba Abessole avait gagné la présidentielle de 1993 face à Omar Bongo

Au détour d’une interview, Jean Ping a indiqué que Paul Mba Abessole avait gagné la présidentielle de 1993 face à Omar Bongo.

La révélation de l’ex pilier et homme lige du régime Bongo, récemment passé dans l’opposition intervient 21 ans après les faits.

Répondant à une question quant à une analogie avec l’ancien maire de Libreville (1996-2004, ndlr) et vice-premier ministre, Jean Ping, actuellement à Paris en France, révèle: “le père Mba Abessole n’était pas de la majorité. Il venait de l’extérieur. Il venait défier le régime. Il venait gagner les élections que d’ailleurs il a gagnées” livre le chef de file des “nouveaux opposants”.

Jean Ping conspué sur le fait de na pas avoir de projet de société, profite également de la tribune offerte pour lancer une nouvelle flèche à Ali Bongo, son probable adversaire pour la présidentielle de 2016, qu’il qualifie de “menteur”.

“Il (Ali Bongo, ndlr) incarne la violence sous toutes ses formes, la démagogie, le mépris de la souffrance des Gabonais, l’accaparement de toutes les ressources du pays, l’arrogance, le déni de l’autre au bonheur… Ce monsieur a un comportement aux antipodes de ce que nous savons du Gabonais et de son histoire.” poursuivant : ” Ali peut-il expliquer pourquoi, dès qu’il est arrivé aupouvoir, sa première action a été de faire la chasse aux sorcières. A cet effet, tous les proches de l’opposition sont limogés et poussés à s’asseoir àla maison. Plus grave, sans aucune décision de justice, il a suspendu lessalaires de ses compatriotes du gouvernement parallèle de Mba Obame alors mêmequ’ils sont en activité. Il a créé des agences pour mieux écrémer lesressources du Gabon. Depuis 2009, il ment comme il respire. Tous les projetslancés par lui sont au point mort. Il dilapide l’argent des Gabonais pour leculte de sa personnalité à l’international. Aux ministères des Affairesétrangères, plusieurs de mes anciens collaborateurs ont été virés pour «intelligence avec l’ennemi ». Et pourtant, qu’énonce la Constitution dans sonarticle 1er alinéa 7 : « Chaque citoyen a le devoir de travailler et le droitd’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé dans son travail en raison de sesorigines, de son sexe, de sa race, de ses opinions ». Est-ce qu’un président dela République dont la structure mentale est équilibrée peut-il cautionner lepiratage des journaux ? C’est une honte.”

L’ancien ministre d’Omar Bongo qui se dit “prêt au sacrifice suprême pour laisser aux gabonais un pays digne d’envie” et dont certains observateurs n”hésitent pas à lier le passage dans l’opposition par une situation de vide professionnel, ce dernier n’ayant, à l’image d’autres, retrouvé de poste après sa défection à l’Union Africaine, n’hésite par à brandir la menace de la rue si, selon lui, le non dialogue avec le pouvoir en place persiste.

Pour terminer Jean Ping indique qu’Ali Bongo qu’il accuse d’avoir organisé une “chasse aux sorcières” dès son arrivée au pouvoir chercherait, selon lui, à l’empoisonner. “Vous savez qu’il cherche à m’éliminer physiquement, ou m’emprisonner pour que je ne sois plus éligible” indique t’il.

Sylvain Moussavou, Libreville

Source: koaci.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*