Gabon: Torturé dans le QG de Ping par son service de sécurité avant d’être libéré par la police, un mapane témoigne

Dans un témoignage vidéo accablant, un jeune du Mapane révèle avoir été torturé dans le QG de Jean Ping à Libreville par le responsable de sa sécurité, relève KOACI.COM de l’élément visionné.

Amed André, membre du mouvement de “l’armée des mapanes”, suspecté par la sécurité de Jean Ping d’être à la solde du camp Bongo à cause de 300 000 Fcfa trouvé sur lui lors d’une fouille, après avoir un temps soutenu Jean Ping au sein des “souverainistes”, affirme dans une vidéo de 16 minutes, avoir été torturé par un certain “Zibi Bertrand”, présenté comme responsable de la sécurité de Jean Ping, et ses éléments.

Montrant ses blessures et autres hématomes depuis une chambre d’hôpital, celui qui souhaitait juste initialement échanger avec un de ses amis “Jambo Armel” en se présentant sur son invitation au QG des charbonnages pour dénoncer l’instrumentalisation des mapanes, avant de se retrouver ligoté et à poil, raconte avoir été torturé par celui qu’il qualifie “d’homme pour le sale boulot”, avec des tournevis, marteau, matraque et pointes.

Il raconte avoir été témoin des affrontements entre forces de l’ordre et militants du camp Ping avant d’être libéré par la police lors de son intervention dans le QG dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. Tentant de se défaire de ses cordes après la débandade de ses geôliers avec un couteau laissé, attrapé à terre, il y prendra néanmoins une balle.

Sylvain Moussavou

Source: Koaci.com

__________

Les escadrons de la mort ou la démocratie selon Jean Ping

Le démocrate de l’Occident est finalement un vrai manipulateur. Cette vidéo se passe de commentaire. Elle fait froid dans le dos.

Amed André, est un jeune gabonais membre du mouvement de « l’armée des mapanes ». Il dit avoir « sauvé » jadis, Jean Ping, dans son quartier. Suspecté par la sécurité du perdant de l’élection gabonaise, d’être à la solde du camp Bongo à cause d’une somme 300 000 Fcfa trouvé sur lui lors d’une fouille, il allait vivre des moments très difficiles.

Les escadrons de la mort ou la démocratie selon Jean Ping Gabon: Torturé dans le QG de Ping par son service de sécurité avant dêtre libéré par la police, un mapane témoigne

Au sein des « souverainistes », le jeune homme a servi Ping (photo). Il dit avoir été torturé par un certain « Zibi Bertrand », présenté comme le responsable de la sécurité de Jean Ping. Il cite des noms et, dans la photo, à sa droite, il y a un des concernés…Un témoignage poignant.

Source: mamafrika.tv

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*