Gagnoa: pénurie d’eau potable dans la ville

Gagnoa: pénurie d’eau potable dans la ville

L’eau potable ne coule plus dans les robinets de la cité du fromager depuis cinq jours. Tous les quartiers de la ville sont touchés. Notre périple a démarré, hier, par le quartier «Djanka» situé à quelques mètres du corridor de l’axe, Gagnoa-Oumé.

Dans ce nouveau quartier très sollicité par les fonctionnaires et agents de l’Etat de Gagnoa pour le calme qui y règne, les populations prennent d’assaut les puits à la recherche d’eau. «Nous souffrons depuis environ une semaine du manque de l’eau. Ce problème nous oblige à recourir à ce puits abandonné pour recueillir de l’eau afin d’aller aux toilettes, faire la lessive et la vaisselle. Pour ce qui est de la consommation, nous nous adressons aux boutiquiers», soutient Mariame Koné, une habitante rencontrée, le matin, à proximité d’un puits où la file d’attente était longue.

N’Guessan Clément, candidat au Brevet d’étude de premier cycle (Bepc), en partance pour son centre d’examen, a avoué ne s’être pas lavé. « Je n’ai pratiquement pas fermé l’œil dans l’espoir de voir l’eau couler à nouveau dans notre robinet. Ce qui ne fut pas le cas. Conscient du retard que je risque de prendre si je m’aventurais à attendre au puits, j’ai décidé de me rendre à l’examen sans avoir versé la moindre goutte d’eau sur mon corps ».

Direction le quartier de Garahio, la situation y est alarmante car selon notre interlocutrice, Yoro Mélanie, depuis douze jours, les robinets sont secs : «Je suis vendeuse de jus mais depuis une semaine et cinq jours, mon activité est arrêté à cause de cette coupure d’eau pour laquelle la Sodeci ne nous donne aucune raison». Zapata et Gnousso, deux quartiers contigus à Garahio, ne sont pas épargnés par le manque d’eau.

Nous mettons ensuite le cap sur le camp fonctionnaire où résident le président du conseil régional, Joachin Djédjé Bagnon et le maire Bamba Médji. Dans ce quartier luxueux, l’eau ne coule pas dans les robinets. Notre randonnée s’est achevée à la direction régionale de la Sodeci où malheureusement notre demande d’entretien avec la directrice n’a pas été agréée malgré notre insistance. « Monsieur le journaliste, vos confrères d’une radio de la ville, vous ont précédé ici, ce matin. Veuillez repasser une prochaine fois car Madame la directrice a quitté son bureau et elle est sur le point d’effectuer un voyage », affirme le vigile qui a reçu notre équipe de reportage.

Doumbia Namory

Source: Notre Voie

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*