Gambie: Le président Yaya Jammeh aurait fait évacuer nuitamment sa famille

Gambie: Le président Yaya Jammeh aurait fait évacuer nuitamment sa famille

Des affrontements entres les symphatisants de l’opposition gambienne et les forces de l’ordre ont eu lieu dans les rues de Serrekunda le jeudi 14 avril dernier. Ces affrontements, parfois violents font suite à l’appel au rassemblement lancé par l’opposition gambienne pour reclamer des réformes électorales avant l’élection présidentielle de décembre 2016.

Les manifestants protestent contre la loi gambienne qui durcit les conditions de participation des candidats à la présidentielle. En effet, la loi demande aux éventuels candidats à l’élection présidentielle de verser une caution de 500.000 dalasis (environ 7.605.000 fcfa), rassembler des signatures de soutien de 10.000 citoyens, être âgé de moins de 65 ans, entre autres exigences.

Selon les informations recueillies sur place, les manifestants ont littéralement été pris à partie par les forces de sécurité, occasionnant une quarantaine de blessés et plusieurs arrestations dans les rues de West Field à Serrekunda. Lors d’un point de presse tenu à Dakar, la capitale sénégalaise, l’opposition a soutenu que trois personnes ont été tuées lors de l’intervention des forces de l’ordre, jeudi 14 avril dernier dans les rues de Serrekunda. Ces décès ont par la suite été confirmés dimanche par les Nations unies dont le secrétaire général, Ban Ki-moon a réclamé « l’ouverture d’une enquête approfondie et indépendante sur les circonstances qui ont conduit à leur mort alors qu’ils étaient en détention ».

Trois opposants tués dans les manifestations à Serrekunda Gambie: Le président Yaya Jammeh aurait fait évacuer nuitamment sa famille

Trois opposants tués dans les manifestations à Serrekunda

Yaya Jammeh lui ne compte pas reculer d’un iota. De retour de Turquie où il prenait part à un sommet de l’OCI, le président gambien a réaffirmé que la Gambie continuera à être dirigée d’une main de fer. Et face aux récrimination des USA et de la communauté internationale, le président Yaya Jammeh s’est voulu très clair. Il n’entend, en effet, pas laisser son pays entre les mains des chiens: « Il y a certains pays qui prétendent être des démocraties alors qu’ils n’ont de cesse de brimer les Noirs chez eux. Ils parlent de démocratie alors qu’ils se permettent de tuer des gens qu’ils accusent d’être terroristes à 20 000 Km de chez eux. Au nom de la sécurité nationale, ils tuent des gens qui ne possèdent même pas de pièces d’identité dans le désert. Vous pensez que nous laisserons notre sécurité à des chiens », s’est-il emporté.

Toutefois, le site dakarposte.com rapporte que devant la situation restée très tendue en Gambie, le président Yaya Jammeh aurait pris des mesures pour mettre sa famille à l’abri. Ainsi, selon toujours dakarposte.com, Zeïnab Jammeh, l’épouse d’origine marocaine de Yaya Jammeh aurait quitté nuitamment la Gambie, avec quelques proches, pour rallier le Maroc ce lundi.

Pour l’heure, cette information n’a pas encore été confirmée

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.