Gaspillage des fonds publics: Comment Duncan a mis Ouattara en colère | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Gaspillage des fonds publics: Comment Duncan a mis Ouattara en colère
Gaspillage des fonds publics: Comment Duncan a mis Ouattara en colère

Gaspillage des fonds publics: Comment Duncan a mis Ouattara en colère

Un voyage à 400 millions de F CFA, une assistante ministérielle défrayée à 3 000 dollars par jour… Le dernier déplacement aux États-Unis du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan a suscité l’ire du président Alassane Ouattara.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a vigoureusement recadré, le 16 octobre, ses ministres réunis en conseil hebdomadaire au palais présidentiel sur certains excès constatés dans la gestion des affaires publiques et précisément sur les frais de missions à l’étranger. À l’origine de cette colère présidentielle, la dernière mission menée aux États Unis par Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre, et quelques membres du gouvernement, à l’occasion des Assemblées annuelles de la Banque mondiale.

Le budget initial alloué était initialement fixé à 250 millions F CFA, mais au final, le voyage aura coûté 400 millions de F CFA aux contribuables ivoiriens – soit la bagatelle de 610 687 euros. Première conséquence, Lucien Kouassi Oka, le directeur administratif et financier de la Primature, a été relevé de ses fonctions le 3 octobre.

Suites présidentielles

“Le chef de l’État a mis fin au gaspillage. Des ministres étaient logés dans des suites présidentielles, et une assistante d’un ministre percevait 3 000 dollars de frais par jour. Le président était ulcéré que certains voyages soient à la fois pris en charges par les pays hôtes et encore par l’État ivoirien”, a confié à Jeune Afrique une source proche de la présidence.

Désormais tous les voyages à l’extérieur seront validés en Conseil des ministres. Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement, dans son compte-rendu du Conseil des ministres, s’est contenté d’annoncer que le chef de l’État avait décidé de mettre fin aux abus ayant cours dans les voyages à l’étranger.

Source: Jeune Afrique

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.