Génocide: Le peuple WÊ demande à Ouattara de traduire en justice les criminels des massacres

Génocide: Le peuple WÊ demande à Ouattara de traduire en justice les criminels des massacres

Monsieur le Président,

Je viens de découvrir sur votre blog, un appel de votre part lancé en direction de vos frères et soeur aux fins de faire des propositions pour le règlement définitif quant à l’évacuation des infiltrés du Mont Péko et vous en remercie.

Cependant, cette démarche bien que tardive, appelle de notre part,les observations suivantes :I/ Selon un rapport du conseil norvégien pour les réfugiés : « En Côte d’Ivoire, la gestion des terres rurales relève de la coutume à 98%, et seuls 1 à 2 % des terres rurales font l’objet d’un titre de propriété conformément à la loi. (…)

Un des fondements de base de la gestion coutumière de la terre en Côte d’Ivoire est l’impossibilité d’aliéner ou de céder la terre. Le génocide des Wê depuis 2002 et les 8 ans de troubles qui ont suivi ont permis une appropriation des terres par les immigrants venus des pays au Nord de la Côte d’ivoire ou d’autres régions de la Côte d’ivoire.

Au cours de différents point de presse, les responsables de l’Onuci font savoir que le Conseil de Sécurité prie instamment le gouvernement ivoirien de veiller à ce que quelques soient leur Statut ou leur Appartenance politique, tous les auteurs identifiés de violations graves des droits de l’Homme ou d’atteintes au droit humanitaire, en particulier celles commises pendant la crise postélectorale et aussi de Nahibly soient traduits en justice comme le lui imposent ses obligations internationales.

Malgré cela le pouvoir Ivoirien et ses sbires restent sourds comme pour dire que les exactions dont nous sommes victimes sont de simples faits divers.

Si la parodie d’arrestation d’Amadè Ourémi est une bonne chose, force est d’insister sur le désarmement des hommes qu’il revendiquait sous son commandement car ce sont ces bandits de grand chemin, enrôlés par les chefs de Guerre qui ne font que massacrer, piller, incendier, exproprier et violer nos parents depuis des décennies. En effet, les massacres perpétrés contre les Wê depuis Septembre 2002 ont été officiellement dénoncés par les organisations humanitaires et relayés par les médias internationaux lors des événements postélectoraux.

Ces rapports ont fait état de milliers de morts pour Duékoué-Carrefour le 30 mars 2011 par les Frci et ses milices composées de chasseurs traditionnels Dozos, venus
du Nord qui font actuellement la pluie et le beau temps en Côte d’Ivoire (l’Ouest du pays). A ceuxlà,s’ajoutent les allogènes venus de la sous région, dont le porte-parole est Amandé Ouréimi qui règne en maître incontesté et incontestable dans la forêt du mont Péko (Duékoué) occupant illégalement nos terres.

2/ En Mai dernier, le Gouvernement en amont avec les élus des Régions du Guémon et du Cavally,ont parcouru tous les hameaux en donnant un ultimatum aux Chefs coutumiers de chaque village aux fins d’accueillir les hommes d’Amandé Ourémi qui occupent illégalement le Mont Péko. Selon nos sources sur place, si les populations ne les accueillent, leur sécurité ne serait pas garantie et seraient responsables du danger qui les guette. En claire, si les villageois refusent, les massacres reprendront immédiatement dans la Région.

3/ Votre séance de travail avec les autorités sur l’éventuelle évacuation du Mont Péko s’est déroulée le 27 Juin 2104. La consultation que vous êtes en train de faire auprès de nous auraient dû être initiée bien avant votre rencontre avec ces derniers afin de mettre sur la table de négociations nos propositions.De plus, vous ne prenez même pas la peine de nous faire un compte rendu détaillé de vos travaux et vous nous lancez un appel avant de prendre des décisions qui,j’imagine sont déjà rédigées.A toutes fins utiles, l’Association des Ressortissants de Duékoué en France (ARDEFE) dont j’assure la fonction de Présidente, en référence au communiqué de la rencontre des Chefs de villages de notre Région, nous demandons au Gouvernent de traduire en Justice ces criminels pour répondre de leurs actes d’une part et de lui notifier fidèlement notre refus d’accueillir un quelconque étranger dans l’ensemble des villages Wê et ce, sous aucun prétexte.

Il est à signaler que l’Ardefe est l’une des Associations Wê ayant déposé une plainte auprès de CPI,en charge du dossier du Génocide afin que Justice soit rendue au peuple Wê, ce n’est qu’une question de temps.Certes, le chemin pour y parvenir est long car parsemé d’embuches,mais nul n’est au-dessus de la loi.Qui eut cru qu’un jour l’ex-Président français, Monsieur Nicolas Sarkozy se retrouverait en garde à vue et mis en examen ? Amougnan…

Martine KEI VAO

Présidente de l’Ardefe

Source: Aujourd’hui

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.