George Weah fait rêver la diaspora libérienne

George Weah fait rêver la diaspora libérienne

George Weah est officiellement devenu président du Libéria en prêtant serment devant des milliers de partisans et de chefs d’Etat africains.

Les Libériens attendent beaucoup de leur nouveau président… Et notamment les réfugiés en Côte d’Ivoire, après 16 ans de guerre qui a retardé le développement de ce pays et deux mandats successifs d’Helen Johnson Serlief, que ces exilés jugent mitigés.

Roberts et Dany Rocks, deux ex-refugiés aujourd’hui bien intégrés attendent beaucoup du nouveau président investi, George Weah. “Je suis content de ce genre de situation, parce que voir quelqu’un partir du bas de l’échelle et devenir président de la République d’un pays, vraiment c’est intéressant” explique le premier.

Pour l’autre “il y a beaucoup d’espoir. Toute la population libérienne aspire au développement mais on sait tous que lui seul ne peut pas y parvenir. Il a besoin de tout le monde pour le soutenir car il y’ a beaucoup à faire pour amorcer le développement comme nous venons de le voir à la télé.”

Tout est prioritaire

Le retard du Libéria sur le plan des infrastructures est énorme, soutiennent Emmanuel Koffa, président de la communauté libérienne en Côte d’Ivoire et Roberts Zoka, opérateur économique. Pour eux, tout doit être priorité pour le nouveau président.

A commencer par la lutte contre la corruption. “Il y a beaucoup de priorités pour notre pays, il doit commencer par nettoyer la corruption dans notre pays” estime Emmanuel Koffa.

“On souhaite qu’il puisse bien travailler pour notre pays, parce que le Libéria a besoin de développement” renchérit Roberts Zoka. “On a besoin d’eau courante, d’électricité et des infrastructures de développement.”

Avec la stabilité naissante dans leur pays ces dernières années, et qui doit se consolider avec le nouveau pouvoir, Dany Rocks et Roberts Zoka espèrent tous deux un jour retourner sur leur terre natale pour apporter leur soutien à la reconstruction et au développement.

“Le seigneur m’a envoyé ici en Côte d’Ivoire pour implanter un ministère, je pense aussi retourner chez moi pour faire la même chose. Et je ferai la navette entre le Libéria et la Côte d’Ivoire. Je suis en train de murir ce projet” assure Dany Rocks, tandis que Roberts Zoka dit espérer “retourner dans mon pays afin d’y ouvrir une imprimerie pour aider au développement de mon pays et surtout offrir des emplois aux jeunes”.

Georges Weah, président. L’homme fait rêver. Reste à savoir si ce rêve partagé pourra se concrétiser en réalité pour le bonheur de tous les Libériens, y compris ceux de la diaspora.

Source: dw.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.