Georges Armand Ouégnin prévient: «EDS se réserve le droit d’appeler à un grand rassemblement les jours à venir»

Georges Armand Ouégnin prévient: «EDS se réserve le droit d’appeler à un grand rassemblement les jours à venir»

Allocution  du Professeur Georges Armand Ouégnin, Président de « Ensemble pour la Démocratie et  la Souveraineté » ( EDS) à l’occasion de la cérémonie organisée pour l’anniversaire du Président Laurent Gbagbo.

Frères et sœurs, honorable invités, mesdames et messieurs,

Je voudrais très sincèrement me réjouir et surtout vous remercier pour votre présence nombreuse à cette cérémonie que nous avons voulu conviviale en ce lieu chargé de symbole et d’histoire qu’est la résidence privée du Président Laurent GBAGBO.

Oui merci d’être venu célébrer avec nous et aux côtés de sa famille biologique, l’anniversaire de naissance du Président Laurent GBAGBO notre référent politique

En effet, le Président Laurent GBAGBO fête aujourd’hui mercredi 31 mai 2017 ses 72ans. Et  je voudrais vous  inviter à vous joindre à moi  pour rendre gloire à Dieu.

Oui ! Rendons tous  gloire à Dieu qui permet à ce digne et illustre fils de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique d’être encore avec nous après tant d’épreuves traversées au cours d’une vie à multiples rebondissements, épreuves dont les plus marquantes sont, vous conviendrez avec moi, celles vécues non seulement sous les terribles bombes déversées sur sa Résidence officielle lors du Coup d’état international du 11 avril 2011 qui le renversa lui, le Président élu par le peuple de Côte d’Ivoire, mais aussi et surtout celles qu’il continue de vivre injustement, depuis novembre 2011 avec courage et sérénité dans les géoles de la Cour Pénale Internationale, véritable goulag des puissances occidentales.

Et c’est l’occasion pour l’immense majorité du peuple ivoirien en général et  pour nous, ses partisans, en particulier, rassemblés au sein de EDS, nous, qui, au-delà du FPI, parti politique dont il est le fondateur, partageons avec lui, les idéaux de liberté, de justice, de démocratie, de dialogue et de paix, de  lui témoigner en ce jour, notre fidélité, notre loyauté, notre profonde et sincère affection et lui rendre un vibrant hommage.

Et il nous revient l’honneur, à nous, de vous parler de lui, à nous qui l’avons  personnellement combattu à une certaine époque, nous qui sommes  devenu, aujourd’hui, l’un de ses plus farouches défenseurs.

Aussi, tenterons nous  de revisiter les quelques facettes de l’icône Laurent GBAGBO dont nous avons connaissance tant il est vrai que l’Homme est pluridimensionnel et n’a certainement pas encore fini de se révéler au monde entier.

Le Président Laurent GBAGBO, c’est le fervent chrétien d’une sensibilité insoupçonnée.

On connaît l’homme politique Laurent GBAGBO mais l’on parle peu de l’ancien séminariste, poète et musicien. En effet, après un séjour au petit séminaire, l’homme joue avec dextérité de la guitare, chante dans une chorale grégorienne et est surtout  un grand écrivain ayant à son actif plusieurs ouvrages politiques, historiques et des recueils poétiques.

Le Président Laurent GBAGBO,  c’est aussi le Verbe et l’Action

Voici plus d’un demi-siècle que Le Président Laurent GBAGBO a entamé sa marche, dans un combat auquel il consacre toute sa vie et où il met un point d’honneur à laisser des traces pérennes.

En  bon pédagogue qu’il est,  par le verbe mais aussi par les actes et le comportement il montre le chemin aux générations présentes et futures.

Face à des situations d’injustice il dénonce toujours par le verbe et par l’action.

Fidèle à ses convictions il n’accepte et n’admet aucune compromission.  Cela le conduira d’ailleurs à son premier emprisonnement en 1971.

Le Président Laurent GBAGBO, c’est enfin  l’Humaniste et l’Homme d’Etat

En effet, si la conspiration internationale  a échoué dans ses tentatives de  diaboliser l’homme, c’est bien parce que ses concitoyens ainsi que de nombreux africains et personnalités  de par la monde, ont appris, au fil des années, à le connaître et à apprécier son humanisme, sa grande générosité son profond amour pour son pays, son sens élevé de l’intérêt général, sa grande proximité avec son peuple qui s’est toujours reconnu en lui.

Élu président de la République en 2000, il ne ménagera aucun effort pour tenter de  ressouder les fils cassés de la cohésion nationale après le coup d’état militaire de 1999 en, organisant en  toute bonne foi le  forum de la réconciliation nationale qui permit à ses adversaires politiques les plus irréductibles de rentrer d’exil en toute sécurité au pays et de bénéficier de l’Etat ,des droits  et avantages  dus à leur rangs  grades et qualités.

Oui l’humaniste et homme d’Etat  le Président Laurent GBAGBO n’a jamais connu  la rancune et il n’ya jamais eu de place et il n’y aura jamais de place pour la haine dans son cœur de chair.

Seuls l’amour du prochain et l’intérêt de la Côte d’Ivoire l’ont toujours  animé dans sa volonté  de rassembler toutes les ivoiriennes et tous les ivoiriens autour d’un idéal démocratique afin de poursuivre l’œuvre immense et exaltante de construction nationale, au delà de toute considération ethnique, politique et religieuse, pour léguer aux générations futures une Nation Plurielle, Forte consolidée par un État Souverain aux institutions solides.

C’est la vision de la Côte d’ivoire du Président LaurentGBAGBO à laquelle nous adhérons pleinement.

C’est aussi la raison pour laquelle  l’immense majorité des  ivoiriens ainsi que  de nombreux africains et des personnalités  de par le monde portent  toujours le Président Laurent GBAGBO dans leur cœur.

L’Humaniste et Homme d’Etat c’est encore le Président Laurent GBAGBO qui, accédant au pouvoir en 2000, n’hésitait pas à prendre en charge, dans la discrétion la plus totale, toutes les préoccupations personnelles de tous ceux, mêmes  parmi ses adversaires politiques les plus virulents, venus ou non solliciter  son aide et son assistance pour eux  mêmes ou pour leur  proches transformant ainsi la Présidence de la République de Côte d’Ivoire en un organisme de sécurité sociale.

De plus, fidèle à sa philosophie politique du «asseyons nous  et discutons » il  a toujours adopté une attitude de conciliation et de recherche permanente de  la paix et de la concorde par le dialogue.

C’est ainsi que, face à ceux de nos frères qui n’ont  pas hésité à planter le glaive dans le cœur de la mère patrie pour accéder au pouvoir d’état le Président Laurent GBAGBO privilégiera le dialogue en ayant toujours à l’esprit  la pensée du MAHAMAT GANGHI qui nous enseigne que «la PAIX par la FORCE est toujours EPHEMERE»

Fort de cela, depuis son entrée en politique à l’âge de quinze ans, le Président Laurent GBAGBO a suffisamment démontré, tout au long de son parcours, son attachement à cet idéal de paix par le dialogue qui a toujours  été le fondement de son combat politique au service de la Côte d’ivoire et de l’Afrique.

Nulle part et en aucune circonstance l’on ne pourra lui imputer un mot, un acte ou même une attitude visant à détruire ou à saper l’unité nationale  et  les  fondements de l’Etat de Côte d’ivoire.

Aujourd’hui, au moment où il souffle sa 72ème bougie, déporté par la haine et la méchanceté à la prison de la Cour Pénale Internationale depuis près de six ans, le Président Laurent GBAGBO fait face à un procès aussi inique qu’injuste.

Après quatre années de recherche laborieuse et bien que n’ayant pas réunie de preuves suffisantes, la CPI a décidé en juin 2014 de confirmer les charges contre le Président Laurent GBAGBO.

Et depuis janvier 2016 la CPI s’enlise, se discrédite dans un procès où chaque jour apporte la preuve de la vacuité du dossier d’accusation

Les témoins  pourtant à charge viennent disculper et blanchir le Président Laurent GBAGBO et le Ministre Charles BLÉ GOUDÉ.

La dernière illustration en date est le témoignage du 46éme témoin, l’expert médico-légal, néerlandais, spécialiste des questions d’ ADN, commis par le Procureur pour faire la lumière sur la mort des sept femmes d’Abobo.

En déclarant qu’il n’y avait pas de traces de sang sur les vêtements des victimes ce dernier jette un sérieux discrédit sur la véracité de ces faits qui ont été brandis à l’ONU pour arracher la fameuse résolution 1975 qui a servi de prétexte pour bombarder les camps militaires, le Palais de la Présidence et la Résidence officielle du Président de la République de Côte d’ivoire.

La preuve est maintenant faite que le 11 avril 2011, de triste mémoire, le Président Laurent GBAGBO a effectivement été victime d’un coup d’état international.

Pour autant la Côte d’ivoire n’est pas sortie de la crise, bien au contraire elle s’y enfonce chaque jour davantage.

La Réconciliation Nationale qui devait être la priorité première du régime installé contre la volonté du peuple ivoirien semble ne pas être jusqu’à ce jour la préoccupation des tenants actuels du pouvoir.

La Côte d’ivoire va de plus en plus mal. Les ivoiriens  réclament le Président Laurent GBAGBO, le chaînon manquant de cette réconciliation tant souhaitée.

Ils sont fatigués  et  aspirent profondément à la paix.

C’est ce pourquoi, nous ne cesserons de le dire: la balle de la réconciliation nationale, préalable à la normalisation de la vie sociale et politique en Côte d’Ivoire, est dans le camp des tenants actuels du pouvoir.

Il est temps de sortir définitivement de la belligérance pour s’inscrire résolument avec courage et responsabilité dans la vraie réconciliation qui impose la libération du Père de la Démocratie ivoirienne, le Président Laurent GBAGBO, du Ministre Charles BLE GOUDE, de Madame Simone Ehivet GBAGBO, de tous les prisonniers politiques civils et militaires, renforcée par le retour sécurisé et dans la dignité, sur la terre de leurs ancêtres de tous les exilés politiques..

A EDS nous restons toujours disposé à un dialogue inclusif, franc et constructif dans l’intérêt supérieur de la Côte D’ivoire notre patrimoine commun.

En attendant, nous nous tiendrons toujours, aux côtés des populations ivoiriennes en toute circonstance, comme nous le recommande le Président Laurent GBAGBO, notre référent politique.

Nous savons que là où il se trouve le Président Laurent GBAGBO est de tout cœur avec son peuple.

Notre rôle sur le terrain est de ne jamais cesser de dénoncer cette grave injustice qui lui est faite et de réclamer ici et maintenant sa libération.

C’est pourquoi dans les prochaines semaines EDS se réserve le droit de lancer un APPEL SOLENNEL à tous les Démocrates d’ici et d’ailleurs pour un grand RASSEMBLEMENT afin d’exiger la libération du Président Laurent GBAGBO.

Pour terminer, je voudrais, chers frères et sœurs, honorables invités mesdames messieurs, en ce jour béni du 31 mai dont la commémoration est désormais une activité statutaire de EDS , souhaiter, en votre nom à tous un joyeux Anniversaire au Président Laurent GBAGBO.

Que DIEU qui est AMOUR , JUSTICE et VERITE le PROTEGE, le FORTIFIE, le RAMENE auprès des siens et BENISSE LA COTE d’IVOIRE notre pays bien aimé.

Je vous remercie.

Pr Georges Armand Ouégnin

  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE