Gnamantêh lance un appel : Rendons la Côte d’Ivoire aux Autochtones ivoiriens !

Gnamantêh lance un appel : Rendons la Côte d’Ivoire aux Autochtones ivoiriens !

A l’occasion de la 2ème édition de la Journée de la Terre Ivoirienne (Jti), instituée par le Congrès national populaire (Cnp), le 19 mars de chaque année, pour la sauvegarde de la pureté de Terre ivoirienne, nos premiers mots vont à l’endroit du peuple, surtout autochtone, pour lui dire : Yako !

Et pour cause, la Côte d’Ivoire va mal, depuis le lundi 11 avril 2011. Alassane Dramane Ouattara a tordu le cou à tout :

  1. la réconciliation nationale. Le chef de l’Etat a échoué lamentablement. La seule détention du président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (Cpi) a plombé la réconciliation nationale. Il faut ; au nom de la paix, libérer tous les pro-Gbagbo, incarcérés à l’issue de la crise post-électorale de 2010. On ne bâtit pas une nation sur la haine et la vengeance !
  1. La politique de « rattrapage » d’Alassane Ouattara, basée sur la Charte du Nord, crée des scissions au sein des populations. Ses dernières nominations dans l’Armée où sur 100 gradés, 40% des gradés sont ressortissants du Nord en est un exemple.
  1. la Constitution, les bonnes mœurs, l’Armée, les institutions républicaines (président, vice-président, premier ministre, qui fait quoi ?), l’insécurité (les microbes font la loi devant nos forces de l’ordre), le tissu social (les planteurs, que ce soit de café-cacao ou l’anacarde) crient famine. Les fonctionnaires également.

Tous ces maux ont une seule et unique origine : Alassane Dramane Ouattara a assassiné la Terre ivoirienne ! Par sa politique sauvage d’apatridie. La Côte d’Ivoire est envahie. On devient Ivoirien par « simple déclaration ». Quelle monstruosité !! Dans quel pays au monde, a-t-on vu cela ? Nulle part ailleurs, sauf en Côte d’Ivoire sous le règne d’Alassane Ouattara.

La conséquence directe de cette politique sauvage d’apatridie est ce que nous appelons au Congrès national populaire (Cnp) : la surcharge démographique ! Et son corolaire, c’est la négation de l’Autochtone ! Tant que nous coucherons à 30 personnes dans une chambre, soit à Adjamé, à Abobo, à Anyama ou à Koumassi, aucun développement ne peut avoir lieu sous Alassane Ouattara. Et aucune richesse ne peut se créer.

Nous lançons donc un appel pressant au peuple ivoirien : il faut faire la promotion de la Terre ivoirienne. Le lebensraum (espace vital, terme allemand) ne se vend jamais comme cela se voit aujourd’hui. Il faut faire la promotion de l’Autochtone ivoirien, calqué sur nos origines pour freiner l’invasion de la Côte d’Ivoire. Il faut aider le Congrès national populaire (Cnp) dans sa politique de ramener le nombre d’étrangers à 5% de la population ivoirienne. Cela est possible ! Rendons la Côte d’Ivoire aux Ivoiriens, surtout aux Autochtones ivoiriens !

La Côte d’Ivoire va mal ! Mais, comme nous avons posé le diagnostic, nous pouvons donc la guérir. Le poisson pourrit toujours par la tête !

Vive la Journée de la Terre Ivoirienne (Jti) ! Vive la Côte d’Ivoire, unie et autochtoniste !

Notre Combat, l’Unité des Autochtones du Sud, de l’Est, du Centre, de l’Ouest et du Nord de la Côte d’Ivoire.

Fait à Morokro, le dimanche 19 mars 2017

Pour le Congrès national populaire (Cnp),

Gnamantêh Nanankoua

Autochtone ivoirien, mieux, Ivoiritaire !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*