Grogne dans l’armée: Voici la décision qui crée la tension

Grogne dans l’armée: Voici la décision qui crée la tension

Qu’ils soient FRCI (majoritairement des ex-rebelles) ou ex-FDS, les militaires sont en colère.

Selon des sources proches des hommes en treillis, dans tous les bataillons, ils s’opposent à la décision du pouvoir de les payer en numéraires c’est-à-dire main à main pendant trois mois à compter de cette fin de mois de novembre. Ainsi, les militaires percevront ils leur salaire, non pas par virements bancaires mais en espèces durant les mois de novembre, décembre 2014 et janvier 2015.

Une décision des autorités ivoiriennes qui viserait à connaître le nombre exact des ex-rebelles devenus FRCI. « Le nombre des FANCI (ex-FDS) est connu mais pas celui des FRCI. Cette décision arrive à point nommé pour clarifier les choses. Celui qui ne sera pas là, le jour du payement, pour émarger avant de prendre son salaire, sera considéré comme absent au corps », soutient un sous-officier exerçant à l’etat-major des armées qui a requis l’anonymat.

Pour un ancien rebelle devenu frci que nous avons joint hier par téléphone, il s’agit d’une « mauvaise » décision. « On entend dire qu’ils veulent voir qui est Ivoirien ou non au sein des FRCI, voilà pourquoi ils ont décidé de nous payer main à main. Mais quand on prenait les armes pour lui-là, il ne savait pas qu’il y avait des étrangers parmi nous? », s’interroge-t-il, tout en colère.

Autre information, cette décision du payement main à main ne rencontrerait pas l’assentiment des banques où les militaires ont leurs comptes. Notamment la SGBCI et ECOBANK. Qui estiment, dit-on, qu’il y a des militaires qui ont bénéficié de crédits bancaires. Le nonvirement de leur salaire pendant trois mois causerait un préjudice à ces banques.

Joint hier via un courriel, le service de communication du ministère délégué auprès du chef de l’etat chargé de la défense est resté muet sur toute cette affaire jusqu’à notre bouclage. Cela fait trois fois, disent les militaires ulcérés, que depuis son installation au pouvoir en avril 2001, Alassane Dramane Ouattara les paie « main à main ».

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.