Guerre de succession au sommet du pouvoir: Soro entre en campagne pour l’après Ouattara | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France | Guerre de succession au sommet du pouvoir: Soro entre en campagne pour l’après Ouattaraeburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France
Guerre de succession au sommet du pouvoir: Soro entre en campagne pour l’après Ouattara

Guerre de succession au sommet du pouvoir: Soro entre en campagne pour l’après Ouattara

Tous les observateurs avisés de la scène politique nationale sont unanimes. Les tournées du président de l’Assemblée Nationale ont une visée électoraliste. Elles ont pour objectif unique d’introduire l’ancien chef de la rébellion ivoirienne dans le quotidien de ses compatriotes, en attendant le grandjour. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à voir l’ambiance générale qui entoure les déplacements du chef du parlement ivoirien.

Bains de foule, posters géants à l’effigie de l’enfant du tchologo, entrées triomphales dans les villes où il se rend, généralement debout dans des véhicules décapotables, discours élogieux à son endroit, doléances des populations théâtralement mises en scène. tout y passe. Tout est fait pour donner à ces visites, des airs présidentiels. et, cerise sur le gâteau un discours virulent contre le président Laurent Gbagbo et le front populaire ivoirien (fpi), pour coller à l’air du temps.

Les choses sont faites de façon si flagrante, qu’ils sont de plus en plus nombreux à se poser des questions.

Qu’est-ce qui fait courir soro? pourquoi s’affiche-t-il de façon aussi ostentatoire, alors que son mentor est supposé être au pouvoir pour sept ans encore ?

Qu’est-ce qui le rend si sûr de lui, au point de donner clairement le sentiment de vouloir donner la réplique au chef de l’etat ?

Face à toutes ces questions, les proches du chef du parlement ont pris l’habitude de botter en touche. evoquant pèle mêle, son statut d’élu de la nation qui lui donne le droit d’aller au devant des populations, ou sa volonté de rupture avec les précédents chefs de parlement qui étaient plus bureaucrates. mais personne n’est dupe. Les moyens financiers qui sont engloutis dans ces tournées montrent bien qu’il ne s’agit pas pour m. soro de satisfaire à un simple besoin de proximité avec les populations. Elles sont le signe visible des ambitions présidentielles du numéro deux du régime ouattara. Et les ennuis de santé du chef de l’etat ne font qu’aiguiser les appétits. Donnant du pouvoir, l’image d’un bateau avec deux capitaines. Avec des ivoiriens impuissants et médusés devant tant de cacophonie.

Pauvre Côte d’Ivoire ! Réduite aujourd’hui à se demander comment tout ça va finir.

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.