Guillaume Kigbafori Soro à propos des accusations de Affi N’Guessan: «Je n’ai du temps pour répondre aux âneries d’un « tchê mougouni »

Guillaume Kigbafori Soro à propos des accusations de Affi N’Guessan: «Je n’ai du temps pour répondre aux âneries d’un « tchê mougouni »

Au sortir de la cérémonie de vœux au Chef de l’Etat, nous avons passé quelques moments avec le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro. Dans la bonne humeur et une ambiance détendue, nous avons échangé quelques mots sur un ton badin. Particulièrement en verve, Guillaume Soro a laissé échapper quelques belles saillies qui n’étaient pas destinées au grand public. Mais leur teneur particulièrement caustique et l’humour qui les entouraient m’ont encouragé à les partager avec les lecteurs de guillaumesoro.ci.

Monsieur le Président, vous rentrez d’un séjour d’une semaine au cours duquel vous vous êtes rendu successivement à Ferké et à Bouaké. On l’a vu, vous avez passé les traditionnelles fêtes de fin d’année avec vos parents du Tchologo. Mais également vous êtes allé à Bouaké, où vous avez eu de nombreuses rencontres avec la population et avez offert un concert gratuit à la population.

Je ne cache pas ma joie d’avoir passé ces moments de bonheur simples avec la population du Tchologo et de Ferké en particulier. Vous savez, c’est une promesse que j’avais faite quand je me présentais aux élections législatives. J’avais dit que si j’étais élu, je viendrais chaque année fêter au village avec les parents. Et depuis mon élection, je tiens au respect de cet engagement. Ce séjour a été pour moi l’occasion d’avoir des rencontres particulièrement fructueuses avec les parents, les cadres, les autorités administratives, militaires et sécuritaires de la ville. Nous avons ensemble examiné les questions de développement de la région du Tchologo, avons apporté des débuts de réponses concrètes aux préoccupations soulevées par les populations, et vécu ensemble de grands moments de réjouissances notamment lors des festivités du réveillon.

A Bouaké, j’ai retrouvé des visages familiers, des compagnons avec qui nous avons mené dix ans de lutte difficile, des hommes et des femmes qui nous ont porté dans leurs prières pendant les années de crise. J’ai retrouvé une population qui avait soif de Guillaume Soro et avec qui j’ai longuement parlé. Nous avons fêté le maouloud ensemble et le lendemain, nous sommes allés ensemble au concert gratuit que j’ai organisé à la place du Carnaval. Désormais j’ai décidé de cultiver et de maintenir la proximité avec les populations.

Pendant votre absence, un enregistrement audio a circulé sur internet dans lequel Affi N’Guessan, le président du FPI, accuse Nady Bamba et vous d’être les responsables de la chute de Gbagbo et d’avoir… (il coupe)

Franchement Touré, penses-tu que j’ai du temps pour répondre aux âneries d’un « tchê mougouni »? Quelqu’un que le petit Morou ( le lieutenant-colonel Morou, un ex commandant des FAFN, ndlr) avait fait pomper comme un écolier. Pour ma part, je le laisse avec le petit Morou. Je pense qu’en tant que Malinké, vous savez ce que signifie ce terme « tchê mougouni ».

Oui, mais là, il a beaucoup parlé de Nady Bamba et de vous comme étant autrefois… (il coupe encore un peu agacé)

Mais Touré quel problème as-tu avec ce monsieur? Depuis un moment, le Président Alassane Ouattara, qui est mon référent, m’a conseillé de ne plus être fougueux. Donc, je ne veux plus rien dire sur ce monsieur. Vois toi-même quel crédit accorder à Affi qui a signé les accords de Marcoussis et qui est venu se laisser gifler à Abidjan par une femme? C’est quel garçon ça ? Aujourd’hui ce même « tchê mougouni » pleurniche qu’une Femme (Nady Bamba, ndlr) veut lui arracher le Parti!!! Regardez moi ça!

Vous êtes revenus à Abidjan pour présenter vos vœux au président de la République. A cette cérémonie, les différents intervenants ont beaucoup insisté sur la nécessité que les élections de 2015 se déroulent dans un environnement de paix et de sécurité. Comment voyez-vous cette échéance cruciale?

Toutes les conditions sont réunies pour que les prochaines consultations électorales se déroulent dans la paix, la sécurité et la transparence la plus complète. Le chef de l’Etat lui-même l’a promis : les prochaines élections seront en tous points conformes aux standards internationaux les plus élevés. Cette assurance donnée par le chef de l’Etat est en soi, un gage de qualité. En plus de cela, nous constatons que des efforts concrets ont été faits pour rendre le processus inclusif, aussi bien au niveau de l’organe chargé d’organiser et de superviser ces élections, la CEI, qu’au niveau des partis membres de l’opposition significative, qui sont engagés dans un dialogue responsable avec le pouvoir. La population elle-même après les années sombres, est traversée aujourd’hui par des courants d’espoirs et croit dorénavant en un futur meilleur. Les élections seront calmes et paisibles, crois-en mon expérience de Premier Ministre chargé de la sortie de crise. Merci.

Propos recueillis par TOURE Moussa

Source: guillaumesoro.ci

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.