Guinée équatoriale: Le président Obiang Nguema Mbasogo signe le décret d’amnistie générale

Guinée équatoriale: Le président Obiang Nguema Mbasogo signe le décret d’amnistie générale

E. Obiang Nguema Mbasogo, président de la République de Guinée équatoriale, a signé le décret historique d’amnistie générale pour que tous les Équato-guinéens condamnés pour des délits politiques puissent participer à la table de dialogue, en novembre prochain. Lors de la signature du décret, le président a accordé une conférence de presse, lors de laquelle il a déclaré que ce dialogue « sera une victoire pour le peuple de la Guinée équatoriale ».

La signature de ce décret d’amnistie historique a eu lieu mardi 21 octobre au matin, dans le Palais d’Afrique de la ville de Bata.

Le chef d’État et de gouvernement de la Guinée équatoriale, S. E. Obiang Nguema Mbasogo, a signé ce document de cinq pages, en présence du premier vice-président de la République chargé des Affaires présidentielles, Ignacio Milam Tang ; des présidents du Sénat et du Congrès, Teresa Efua Asangono et Gaudencio Mohaba Mesu ; les membres du gouvernement dirigés par le Premier ministre, Vicente Ehate Tomi ; et le secrétaire général du parti gouvernemental démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), Jerónimo Osa Osa Ecoro ; et d’autres représentants des forces politiques légalisées dans le pays. D’autres personnalités telles que les conseillers de la direction de l’État et d’autres ont également y assisté.

Cette cérémonie peut être considérée comme un événement pour conclure ce document de pardon général, accordé par la Loi, qui annule l’importance pénale de certains faits concrets et accorde la remise des éventuelles peines dérivées de ces derniers.

Le président Obiang s’est également adressé à tous les invités présents et aux médias pour donner son avis sur cet événement important : « La signature de cet accord d’amnistie générale émerge dans le cadre du dialogue politique national auquel participeront tous les acteurs politiques internes et la diaspora ; un dialogue convoqué par le gouvernement dans le cadre du pacte contraignant », a signalé le président quelques minutes avant de procéder à la signature du document.

– Le chef d’État et de gouvernement a continué en disant : « Depuis l’annonce de la table de dialogue politique nationale, il y a à peu près deux mois – nous n’avons reçu que des déclarations positives internes. Tandis que, de la part de la diaspora, nous ne recevons que des commentaires incohérents qui créent des doutes », selon les déclarations de Obiang Nguema Mbasogo. « Le gouvernement a élargi les conditions qui favorisent ce dialogue. Un dialogue positif qui constitue une des phases réalisées pour un processus national approuvé à la majorité ».

– « Nous avons signé le décret d’amnistie générale pour inviter tous les Équato-guinéens à assurer le processus politique de la République de Guinée équatoriale », a également déclaré le président de la République, qui a parlé des félicitations reçues de la part des organismes internationaux et des gouvernements de certains pays grâce à ce processus. Par le biais de ce décret d’amnistie générale, le gouvernement offre des garanties à la diaspora pour sa participation au dialogue national, afin d’éviter d’éventuelles excuses.

– « L’amnistie générale, qui donnera de la garantie à tous les acteurs politiques de la diaspora, signifie un pardon général ; tourner la page et oublier le passé. Le gouvernement a adopté cette mesure pour démontrer à tous que sa volonté politique est ferme. La table de dialogue permettra à tous les acteurs du processus politique national de mettre en œuvre leurs programmes », a conclu le chef d’État équato-guinéen, qui, en plus d’inviter à nouveau les hommes politiques qui sont à l’étranger de retourner dans le pays, leur a éclairci que le dialogue, convoqué par son gouvernement pour la première quinzaine du mois de novembre prochain, ne subira aucun retard.

Après la signature du décret, le président a également donné une conférence de presse aux différents médias nationaux et étrangers, qui ont couvert cette cérémonie.

En plus de la signature de l’amnistie, il a été également révélé que la République de Guinée équatoriale a assuré qu’elle payera les billets d’avion aux hommes politiques exilés au Royaume d’Espagne, par le biais de la compagnie Ceiba Intercontinental grâce à ses vols Madrid-Malabo, afin qu’ils puissent prend part à la table de dialogue nationale. Une occasion historique que le président a qualifiée de « rencontre franche et constructive », dont le résultat « sera une victoire pour le peuple de la Guinée équatoriale », d’après S. E. Obiang Nguema Mbasogo.

Le document complet du décret n ° 127 de 2014 sur l’amnistie générale est jointe à la déclaration

Bureau d’information et de presse de Guinée équatorial

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.