Hamed Bakayoko à Banny, Essy, KKB : ” Revenez à la maison pour qu’on évite les palabres et divisions “

Hamed Bakayoko à Banny, Essy, KKB : ” Revenez à la maison pour qu’on évite les palabres et divisions “

Au cours d’un rassemblement de soutien au président du Pdci RDA pour avoir lancé l’Appel de Daoukro le samedi 28 mars au stade Koné Ambroise de Dimbokro , le ministre d’Etat ivoirien , ministre de l’Intérieur et de la Sécurité est revenu sur la question de l’alternance en 2020, au sein du Rassemblement des Houphouët pour la Démocratie et la Paix, le RHDP.

Selon Monsieur Hamed Bakayoko l’alternance sera possible si les enfants d’Houphouët se retrouvent dans un parti unifié: « C’est à cela que nous devons travailler. Un grand rassemblement des Houphouëtistes. Oui, si nous sommes rassemblés dans un parti unifié, l’alternance découlera naturellement… L’alternance est le gage du partage, le gage de la participation de tous et le gage de la paix, de la stabilité durable. Parce que dans une affaire, quand chacun sent pour lui dedans, il est à l’aise .

Donc l’alternance nous envoie un message à tous. Jeunes, le Président Bédié nous dit aucune ambition personnelle ne peut être au-dessus des intérêts du pays, des intérêts de la collectivité. Aimez-vous les uns les autres, anéantissez en vous la peur de l’autre, anéantissez vos préjugés, apprenez à être ensemble parce que vous êtes naturellement ensemble.

Cette étape est importante, elle est possible et c’est notre défi. Nous devons nous rassembler. Vous savez, jeune politique j’ai vu comment du jour au lendemain , à cause des divisions , telle personne tu ne l’aimes plus, telle personne tu la détestes, telle personne tu l’agresses parce que vos courants politiques sont en conflits.

Mais quand vous êtes ensemble, vous apprenez à vous aimer, à vous serrer les coudes, à réapprendre à voir la vie de la même façon avec une commune vision de votre projet de société, à être fort ensemble, à être solidaire ensemble. Cette étape est essentielle et avec mes aînés, Ahoussou, Mabri, là est notre mission ».

Le ministre d’Etat a invité les uns et autres à être patients. Car, a-t-il révélé : « Il n’y a personne qui est né pour devenir président. Chacun cède à son destin mais il faut toujours évoluer, marcher en équipe. Et le Président Bédié nous enseigne la patience en chaque chose. Car chaque chose arrive à point nommé. Il ne faut pas détruire parce que toi tu as une ambition. Vous savez ces charges d’Etat sont des charges divines, à ce niveau il y a une dimension spirituelle, il y a une dimension de Dieu.

Le jour où Dieu dit c’est ça , il n’y aucune adversité. (…) Le pays a tellement souffert de la crise qu’il faut des décennies de stabilité pour que la croissance soit suffisante et que la répartition des richesses ainsi produites profite à chacun. Sinon malgré tout ce qu’on fera , vous aurez le sentiment qu’on ne fait pas assez pour vous. Parce que justement il faut rattraper les retards. Il faut préserver cette paix retrouvée”.

Hamed Bakayoko n’a manqué de tendre la main aux « irréductibles », parce qu’il n’est pas encore tard pour faire l’unité et éviter à nouveau des palabres et divisions : « Revenez à la maison, retrouvez la ligne tracée par le Président Henri Konan Bédié.

Parce que quand le chef a parlé, quand le patron a parlé, que le Président Bédié a parlé, si tu dis que tu es Houphouëtiste, si tu dis que tu es un « enfant » d’Houphouët et que tu reconnais que le travail qui se fait est un bon travail , mais alors pour quoi tu veux être candidat? Tu veux être candidat pour qu’on se divise encore, pour qu’on se fasse palabres ? Mais pour quelles raisons ? “.

Diallo Harry

Source : Afrikipresse

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE