Harcèlement de l’opposition :11 membres de la jeunesse du PIT arrêtés

Harcèlement de l’opposition :11 membres de la jeunesse du PIT arrêtés

11 membres de la jeunesse du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT), dont Edi François, président des jeunes du PIT, ont été mis aux arrêts, hier mardi 6 octobre, au siège dudit parti sis à Adjamé 220 logements.

Selon notre source, ces jeunes ont été arrêtés par les éléments du district de police d’Adjamé, alors qu’ils se rendaient au siège de leur parti, pour y tenir une conférence de presse.

Joint au téléphone, pour savoir le motif réel de cette autre arrestation des membres de l’opposition, un responsable de la jeunesse du PIT nous a confié que cette capture est la conséquence du conflit qui oppose la direction légale à la dissidence du parti. « Après la décision de justice qui a réhabilité le président Ahizi, les membres de la jeunesse ont tenu à organiser une conférence de presse ce mardi 6 octobre, au siège du parti. C’est donc au moment où les camarades s’apprêtaient à descendre des taxis, qu’ils ont été appréhendés et conduits, dans un premier temps au district de police d’Adjamé. Ils ont été ensuite transférés à la préfecture de police d’Abidjan, où ils sont placés en garde-à-vue. Nous ignorons vraiment le motif de cette arrestation », a déclaré Emmanuel Bah, un fédéral PIT.

Cette interpellation de ces 11 jeunes montre, que le régime Ouattara a décidé d’accentuer le harcèlement des membres de l’opposition, qui refusent toute soumission, à l’approche de l’élection présidentielle. Quel but vise le régime, avec cette vague d’interpellations ? Si n’est de créer la chienlit et terroriser l’opposition significative qui refuse de s’inféoder.

Jean Yves Bitty

Source: Le Quotidien d’Abidjan

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.