Hostile à l’armée française et au FCFA, Deby attaqué

Hostile à l’armée française et au FCFA, Deby attaqué

Après le Cameroun, c’est un autre pays de l’Afrique centrale, le Tchad qui fait face à une rébellion née au Nord du pays.

Le président Idriss Deby qui connaît sa capacité de frappe, a systématiquement réagi face à ce mouvement rebelle. Et a ensuite annoncé qu’aucun mouvement rebelle ne peut survivre à une riposte de l’armée tchadienne. Il a suffi un petit raid aérien pour que cette rébellion recule.

Effectivement, après la réaction de l’armée tchadienne, le secrétaire général de la rébellion réclame une table de négociation vu le rapport de force en faveur du gouvernement tchadien. Il faut noter qu’Idriss Deby a récemment dénoncé le FCFA et la présence de l’armée coloniale sur son sol.

Il avait même déclaré qu’il ne renouvèlerait plus le contrat de l’armée française qui n’avait pas atteint ses objectifs au Tchad.

Le gouvernement Tchadien avait déclaré voler au secours de son voisin le Cameroun attaqué au Nord-Ouest et au Sud-ouest. De sources proches du gouvernement tchadien, le président Deby n’est pas surpris d’une telle attaque parce que sa position nationaliste et panafricaniste ne le mettait pas l’abri d’une attaque occidentale.

Lire aussi: “Une localité tchadienne attaquée par un groupe armé rebelle venu de Libye

Avec cette attaque Tchadienne, c’est toute l’Afrique centrale qui est en ébullition étant donné que l’Etat centrafricain fait face également à sa rébellion. Les rebelles réclament paradoxalement le départ d’un président démocratiquement élu. Le Tchad doit renforcer ses frontières et anticiper le processus de départ de l’armée française. Le Cameroun et le Tchad doivent accélérer les choses pour quitter le FCFA.

Source: afriquemediacotedivoire.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.