Incident Diplomatique : IBK a failli expulser le patron de la MINUSMA

Incident Diplomatique : IBK a failli expulser le patron de la MINUSMA

Dans la nuit du vendredi 7 aout 2015, les forces armées maliennes ont donne l’assaut au ‘Byblos’ le restaurant de Sévare, à 600Km de Bamako, ou des terroristes s’étaient retranchés avec leurs otages. 12 personnes ont été tuées lors de l’opération : 5 membres des forces armées et de sécurité du Mali, 5 terroristes et 2 civils blancs, dont 1 sud-africain. Les assaillants, appartenant probablement au Mouvement de libération de Macina d’Amadou Foufa, avaient faits irruption, vendredi, vers 7heures, au ‘Byblos’ ou séjournent régulièrement des expatriés. 5 étrangers, trois sud-Africain, un Français et un Ukrainien y résidaient avant l’irruption des terroristes.

1 russe, employé d’une compagnie aérienne, s’y trouvait également. L’ukrainien a pu s’échapper de l’hôtel et a fait état de la présence avec lui, à l’hôtel avant l’attaque, de trois sud-Africains et d’un Russe comme expatriés.

Informé de la prise d’otage, le ministre de la sécurité, le général Sada Samake, ordonne l’envoi sur les lieux d’un détachement du groupement d’intervention de la gendarmerie (GIGN) rompu aux opérations délicates. Problème entre Bamako, siège du GIGN, et Sévare, la distance est interminable et avant l’arrivée des gendarmes, les terroristes ont tout le loisir de se fondre dans la nature avec les otages. Il faut donc un avion pour transporter les forces maliennes. Or d’avion, le Mali n en a pas. C’ est pourquoi Sada Samake demande a la MINUSMA de lui en prêter un.

La demande n’a pas l’air de plaire au patron de la force onusienne, le Tunisien Hamadi Mongi, qui par conséquent, traine les pieds. Il a fait répondre au ministre Sada Samake que l’avion susceptible d’intervenir se trouve en panne, il use de mille et une pirouettes pour ne rien faire. Le ministre Sada Samake, de guerre lasse, s’en ouvre au président IBK. Le sang du chef de l’Etat ne fait alors qu’un tour. « Faites dire à M. Mongi que si, sous 24h heures l’avion n’est pas prêt, il sera expulsé du Mali comme persona non grata! » tonne IBK.

Sachant le peu de sympathie que le président malien voue à la MINUSMA( les virulents propos du 15 mai 2015 sur la partialité de l’ONU en témoignent) Mongi s’exécute quoiqu’a son âme défendant l’avion de la MINUSAM décolle finalement avec, a son bord, des gendarmes lourdement armés qui, une fois sur place engagent les hostilités

Rappelons qu’alors qu’il était premier Ministre, IBK avait fait expulser le chef d’escale d’Air France qui avait ose vouloir soumettre à des fouilles un ministre guinéen en visite a Bamako.

Les incidents entre la MINISMA et le Mali sont appelés à se multiplier dans le futur. En effet, la force onusienne semble oublier que l’une de ses missions est de consolider la paix, ainsi que de protéger les institutions et les populations civiles du Mali. En jouant les spectateurs passifs face aux groupes armes et aux attaques meurtrières des narcoterroristes, la MINUSAMA fait douter des son efficacité et de sa volonté d’accomplir son devoir.

Tiékorobani

Source: Le Procès Verbal

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE