Inde: Violée avec sa mère, une adolescente meurt poussée du bus par ses agresseurs

Inde: Violée avec sa mère, une adolescente meurt poussée du bus par ses agresseurs

Une jeune fille de 15 ans est morte des suites de ses blessures, en Inde, après avoir été poussée avec sa mère d’un bus en mouvement. Selon le témoignage de cette dernière, gravement blessée, un groupe d’hommes s’en est pris à elles, les a harcelées et agressées sexuellement, sans que personne ne leur vienne en aide.

C’est une affaire qui fait grand bruit en Inde. Et qui ravive le douloureux souvenir du viol collectif d’une étudiante dans un bus, à de New Dehli en 2012. Une jeune fille est morte mercredi des suites de ses blessures, après avoir été jetée d’un bus avec sa mère par leurs agresseurs.

Les faits se sont déroulés sur la route de Moga, au nord de l’Inde, non loin de la frontière pakistanaise. Une mère, sa fille et son fils, voyageaient à bord d’un bus de nuit depuis leur maison dans le Pendjab, au nord de l’Inde, pour rendre visite à des proches lorsqu’un groupe de plusieurs hommes a commencé à harceler l’adolescente, selon le témoignage de la mère, Shinder Kaur, gravement blessée, à la chaîne de télévision NDTV.

“Personne ne nous a aidées”

Les hommes se seraient emparés de l’adolescente de 15 ans, Arshdeep, dans le bus presque vide, tentant à plusieurs reprises de d’agresser sexuellement la jeune fille et sa mère. Shinder Kaur a alors alerté un membre du personnel du bus, qui se serait alors joint à l’agression et les aurait abusées. Après avoir combattu ses agresseurs, la mère aurait été voir le conducteur du bus pour l’implorer d’arrêter le véhicule, mais celui-ci aurait accéléré.

L’assaut a continué jusqu’à ce qu’à un moment, le bus ralentisse et qu’elles puissent s’en échapper, mais selon Shinder Kaur, elles ont en plus été poussées par leurs agresseurs. “Personne ne nous a aidées. Ils ont d’abord poussé ma fille du bus, puis moi”, a dénoncé la mère, âgée de 35 ans, à NDTV depuis son lit d’hôpital jeudi. Peu après, le bus se serait arrêté sur le bord de la route et les auteurs présumés, dont le personnel et le conducteur du bus, auraient fui la scène. Trois hommes ont été appréhendés quelques heures plus tard par la police, qui enquête sur l’affaire.

Colère dans l’Etat du Pendjab

L’affaire a pris un tour politique après la révélation de documents montrant que le fils du chef du gouvernement de l’Etat du Pendjab possède des parts de la compagnie Orbit Aviation, qui détient le bus en question. Interrogé pour savoir si le bus appartenait à la compagnie dans laquelle sa famille a des parts, le ministre en chef de l’Etat du Pendjab, Parkash Singh Badal, l’a reconnu. “Malheureusement oui”, a-t-il dit. “Mais peu importe à qui appartient le bus, je suis très triste de ce qu’il s’est passé”.

Un rebondissement qui a provoqué la colère dans cet Etat du Nord de l’Inde. Dès jeudi, des manifestants se trouvaient devant l’hôpital de Moga, où Shinder Kaur est hospitalisée. Une manifestation a à nouveau eu lieu vendredi : environ 150 personnes se sont réunies pour demander à ce que la compagnie Orbit Aviation soit poursuivie, et des effigies de Parkash Singh Badal ont été brûlées.

En colère, le le père de l’adolescente décédée a de son côté annoncé samedi refuser de faire incinérer le corps tant que la compagnie ne serait pas poursuivie. “Ma fille a besoin de justice. Elle était une petite fille”, a-t-il dénoncé. “Notre système légal est-il si faible que nous ne pouvons même pas intenter de charges contre les propriétaires ?”

Source: metronews

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE