Insécurité grandissante en Côte d’Ivoire: Marie Odette Lorougnon Gnabry dénonce les crimes perpétrés par les «groupes armés au service du RDR»

Insécurité grandissante en Côte d’Ivoire: Marie Odette Lorougnon Gnabry dénonce les crimes perpétrés par les «groupes armés au service du RDR»

OH ! QUELLE CRUAUTÉ ! QUELLE HORREUR ! QUELLES DOULEURS !QUEL MÉPRIS !

Nous voulons crier ici et maintenant notre indignation, notre désarroi, nos gémissements mais surtout nos inquiétudes devant ces tristes et douloureux événements qui ont émaillé le week-end de la TABASKI 2017, quant au devenir de notre pays la Côte d’Ivoire .

Deux agents de l’Etat de Côte d’Ivoire ont été simultanément tués à différents endroits. L’un, jeune policier KOFFI YAO ISAÏE tué, égorgé et tailladé par les microbes à Abidjan Yopougon-Sable en pleine rue, devant un public médusé, qui est resté sans réaction et qui n’a marqué aucune solidarité pour essayer de sauver ce jeune policier, qui était en proie aux microbes du RDR, et dont la vie était en train d’être arrachée vis-à-vis par ce groupe armé organisé et entretenu par le pouvoir de monsieur Ouattara. La suite on la connaît.

De l’autre côté sur la route D’AKOUPÉ, un jeune agent des eaux et forêts, TOYA SOMPLÉNY WILLIAMS, fils de la comédienne GBAZÉ THÉRÈSE, a été tué à bout portant, par des coupeurs de route’, encore un autre groupe armé organisé et entretenu par le régime RDR de monsieur Ouattara à travers le territoire national.

Alors que nous attendions, une réaction vigoureuse de la part de pouvoir RDR, que nenni ! Aucune réaction n’est venue, aucun étonnement n’est venu de la part de l’Etat RDR. Bien au contraire, la vie peut continuer comme s’il n’y avait rien eu, comme si de rien n’était !

On s’en fout des douleurs, des cris et des gémissements des familles endeuillées! On s’en fout de ces mamans dont les coeurs sont à jamais déchirés meurtris et brisés. Oui, je dis bien oui! On s’en fout, la vie peut continuer, tant que ce ne sont pas des familles au cœur de l’Etat RDR qui sont concernés. Peuple de Côte d’Ivoire, nous sommes au regret de constater et d’affirmer haut et fort, qu’il n’y a plus d’Etat, ni d’autorité dans ce pays!

Depuis l’arrivée de monsieur Ouattara au pouvoir, l’Etat est partagé dans les mains des différents groupes armés dont les microbes et les coupeurs de route en passant par les FRCI. Oui chers ivoiriens l’Etat est aux mains des forces brutales meurtrières du régime Ouattara. Le peuple de Côte d’Ivoire peut périr avec ce qu’il a de plus sacré : sa jeunesse!

Oui la jeunesse, qui constitue le patrimoine de l’avenir d’un pays est tuée, massacrée, égorgée par ces groupes armés. Et il n’y a rien, la vie peut continuer. Les ivoiriens sont livrés à eux-mêmes, ils sont en proie à l’insécurité grandissante organisée et entretenue par le pouvoir RDR de monsieur Ouattara.

Ces différents groupes armés au service du régime RDR sèment mort et désolation sur leurs passages dans toutes les familles. Ils tuent, ils tuent depuis la rébellion du 19 septembre 2002, en passant par la guerre post-électorale de 2010-2011, jusqu’à ce jour. Ils tuent impunément, ils tuent gratuitement, ils tuent tranquillement et il n’y a personne pour lever le petit doigt. Le régime RDR s’est enfermé dans un silence coupable !

Honorable Marie Odette Lorougnon Gnabry ex-deputée D’ATTEKOUBÉ

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE