Insolite : Un homme présumé mort toute la nuit à Yopougon Sideci ressuscite au petit matin | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Insolite : Un homme présumé mort toute la nuit à Yopougon Sideci ressuscite au petit matin
Insolite : Un homme présumé mort toute la nuit à Yopougon Sideci ressuscite au petit matin

Insolite : Un homme présumé mort toute la nuit à Yopougon Sideci ressuscite au petit matin

La nuit du dimanche 22 au lundi 23 juin 2014 restera inoubliable pour les habitants et les passants du quartier Niangon extension et le pont de la Sideci. Un individu vêtu d’un jean bleu et un tee shirt jaune poussin a été découvert dans le grand caniveau ouvragé du pont Sideci en contrebas de l’ancienne guérite détruite des FRCI.

Il est 6h lorsque la population traumatisée commente “la mort” d’un jeune âgé d’une vingtaine d’année, couché mort durant toute la nuit dans le grand caniveau à ciel ouvert. Hier matin les commentaires allaient bon train : « eeh parents yako un petit comme ça, peut être qu’il a volé et ses meurtriers l’ont mis dans le caniveau profond de 5 m et large de plus de 10 à 15 m !».

Des femmes, âmes sensibles, n’ont pas manqué d’éclater en sanglot. Un jeune guéré du nom de Pinhou décide en secouriste bénévole de descendre dans ce grand « canyon ». Il brave les eaux de ruissellement en furie qui passent au milieu du ravin cimenté. Le ‘’maccabé’’ est touché et secoué. Miracle, il bouge les pieds et les mains.

Une clameur de soulagement est poussée par la foule et les curieux sur le pont et sur la berge gauche du ravin. Le quidam ‘’ressuscité’’ se met sur pied mais refuse de quitter le ravin. Des personnes âgées ont essayés de raisonner le mystérieux ‘’mort-vivant’’ afin qu’il quitte le caniveau béant.

C’est dans un état d’ébriété très avancé après la consommation de drogues fortes que Ninsemon avec des cordes pas sées sous les aisselles a été retiré contre son gré du caniveau géant. Une curieuse ‘’résurrection’’ qui a fait hier et aujourd’hui la chronique de Niangon à gauche

Jean Simon Baar

Source: L’intelligent d’Abidjan

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.