Interpellé hier au Cameroun, Don Mello gardé à vue puis libéré | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Interpellé hier au Cameroun, Don Mello gardé à vue puis libéré
Interpellé hier au Cameroun, Don Mello gardé à vue puis libéré

Interpellé hier au Cameroun, Don Mello gardé à vue puis libéré

Ahoua Don Mello qui séjournait depuis quelques jours au Cameroun dans le cadre de ses activités de consultance a été interpellé aux environs de 3 h et demie dans la nuit de mercredi à jeudi par la police de l’immigration de l’aéroport de Douala. Puis libéré en début de soirée hier jeudi. l’ancien ministre ivoirien de l’équipement et de l’assainissement avait été arrêté au moment où il s’apprêtait à prendre place à bord du royal Air Maroc pour Casablanca pour une conférence portant sur les infrastructures.

Des sources concordantes indiquent que son interpellation est due à un mandat d’arrêt émis par Alassane Ouattara contre des personnalités pro- Gbagbo. Elles indiquent par ailleurs que la visite au Cameroun de Guillaume Soro Kigbafori et tous ceux qui l’y ont précédé avaient entre autres feuille de route cette interpellation. Ces sources accusent même des collaborateurs du chef de l’etat camerounais d’avoir commandité cette action sur instruction du président de l’assemblée nationale ivoirienne qui séjournait également dans le pays. Citant des réseaux proches de la présidence camerounaise, elles affirment que Paul Biya n’en était pas informé. Et que son pays n’a aucune convention d’extradition avec la Côte d’Ivoire.

L’ex-porte-parole du dernier gouvernement du président Laurent Gbagbo était en possession de sa carte de réfugié politique, de son titre de voyage délivré par les autorités ghanéennes et de son visa délivré par la direction des polices des frontières au Cameroun. Le ministre Ahoua Don Mello n’était donc pas en situation de clandestinité. Toutefois, il a été entendu par les autorités policières camerounaises.

Son audition a eu lieu au commissariat de l’aéroport. Elle a débuté à 12 h 45 locales. Pendant ce temps, des patriotes et panafricains camerounais avec à leur tête David, le Blé Goudé camerounais, et Anicet Ekani, président du Manidem, ont pris d’assaut l’aéroport de Douala pour exiger la libération de l’ex-ministre de l’équipement et de l’assainissement du président Laurent Gbagbo.

Il y a eu aussi d’intenses ballets diplomatiques autour de l’aéroport et à Yaoundé pour sa libération, rapportent nos sources. C’est aux environs de 16 h locales que son audition a finalement pris fin.

L’interpellation de Don Mello intervient au lendemain de l’humiliation subie par Guillaume Soro à l’Assemblée Nationale du Cameroun où les 18 députés du Social Democratic Front, (SDF) avaient quitté l’hémicycle dès son entrée en signe de protestation.

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.