Irak : Quand BHL se met en scène, Twitter se marre

Irak : Quand BHL se met en scène, Twitter se marre

Le philosophe a publié sur son compte une série de photos, témoignant de sa présence sur la ligne de front entre les Peshmergas et Daech. Des clichés qui ont amusé plusieurs internautes.

BHL sur la ligne de front, BHL entouré de combattants, BHL en compagnie d’un général kurde… Depuis lundi, le philosophe alimente sa timeline Twitter de photos prises la semaine dernière, au Kurdistan. Bernard Henri Levy s’est en effet rendu sur place pour soutenir la lutte contre Daech. Sauf que les internautes, eux, ont préféré moquer les postures de l’intellectuel devant l’objectif.

Mossoul, Irbil ou Kirkouk… chacune des étapes irakiennes de l’écrivain semble avoir été immortalisée par un photographe. Pour comprendre le sens de sa visite, BHL a rédigé une tribune publiée par Le Point. Un texte dans lequel il l’assure : les djihadistes “seront vaincus parce que ce sont de bons terroristes, mais de mauvais soldats”.

“Je vois que nos twittos apprécient les photos”

Malgré toute la gravité de son propos, celui-ci n’a pas fait mouche auprès de nombreux lecteurs. En tout cas, si l’on en croit la vague de moquerie qui s’est emparé de Twitter ce mardi. “Quand tu te demandes comment #BHL fait pour toujours avoir une chemise blanche nickel même sous 45°C en plein désert!”, s’amuse un internaute, accompagnant son tweet d’une photo de Manuel Valls, dimanche à La Rochelle. “#BHL et l’unité crème pâtissière, déclarent la guerre à… l’entarteur !”, se moque quant à lui le député Gilbert Collard, en référence aux attaques pâtissières dont le philosophe a été victime dans le passé.

Moqué, le philosophe a réagi mardi matin. “Je vois que nos twittos apprécient les photos. Ici, avec Joan Baez, Cambodge, 1979, Liliane Lazar”, a-t-il posté, publiant par la suite de vieux clichés pris en compagnie d’autres personnalités, tels les anciens Premiers ministres israéliens Itzak Shamir ou Menahem Begin. En début de soirée, sa colère n’était pas calmée : “La twittosphère s’amuse ? En attendant, là-bas, une vraie guerre fait rage”, a-t-il écrit, alors qu’entretemps, de nombreux détournements avaient fleuri sur le réseau social.

Agaçant pour certains, drôle pour d’autres, le séjour de BHL n’a rien de surprenant. L’homme à la chemise blanche cultive en effet un goût pour les terrains de guerre. En février 2014, il posait ainsi à Kiev durant la révolution ukrainienne. Même séance photo quelques années plus tôt, en 2011, pendant la guerre civile en Libye.

Source: metronews

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE