Iran: “Comme tout est interdit, tout devient possible”

Iran: “Comme tout est interdit, tout devient possible”

Ce 19 mai, l’Iran s’apprête à élire un président dans les conditions rigides fixées par la Constitution islamique. Mais cela fait longtemps que la jeunesse dorée de Téhéran a renoncé à respecter les tabous édictés par les autorités religieuses. Elle n’hésite pas à mener une vie sexuelle aussi extrême que débridée, comme l’a découvert le quotidien belge De Morgen.

“Nous avions reçu la consigne de garer la voiture quelques pâtés de maisons plus loin, afin de ne pas éveiller les soupçons de la police ou des voisins. Nous nous sommes retrouvés dans le jardin d’une grande villa au nord de la ville, dans une dépendance où se tiennent régulièrement des rencontres de ce genre. En tout, il y avait dix hommes et dix femmes. Mon épouse exceptée, je ne connaissais personne. Nous sommes restés là jusqu’au petit matin. Au retour, je n’ai pu réprimer un accès de panique.” C’est en proie à des sentiments contradictoires que Mohsen raconte sa dernière orgie à Téhéran. “N’importe qui du groupe aurait pu être un espion du régime. De plus, les rapports sexuels étaient tous non protégés. Je n’avais pas envie de me coltiner une quelconque maladie pour le restant de mes jours. Je m’étais mis en danger.”

Mohsen, 40 ans, étudie les sciences physiques. Il effectue sa thèse à l’université de Genève. Chaque été, il retourne à Téhéran. C’est au cours de l’hiver 2013 que, pour la première fois, il nous* parle des mœurs sexuelles de sa ville d’origine. “Nous appelons cela notre rébellion ludique, explique-t-il. Comme tout est interdit, tout devient possible. En Iran, nos vies tournent autour du sexe.”

Les sanctions n’ont guère d’effet dissuasif

Les récits de Mohsen font écho aux observations de l’anthropologue irano-américaine Pardis Mahdavi. Les parents de Pardis ont fui leur pays en 1979 [alors qu’elle avait 1 an], après l’arrivée au pouvoir des ayatollahs. À peine âgée de 20 ans, elle retourne à Téhéran et y fait des recherches pendant sept ans sur les pratiques sexuelles [elle a publié en 2008 un ouvrage intitulé Passionate Uprisings : Iran’s Sexual Revolution (Des soulèvements passionnés : la révolution sexuelle iranienne, inédit en français)]. “Il s’agit ici d’une révolte sexuelle, nous dit-elle par téléphone depuis Los Angeles. Protester dans la rue est extrêmement dangereux. La seule façon pour les jeunes d’exprimer leur mécontentement est de transgresser dans la sphère privée les règles instaurées par le régime.” Le risque de sanction n’a qu’un effet dissuasif limité, assure Pardis :

Lire la suite sur courrierinternational.com

5 comments

  1. 361037 210877Great post man, keep the good work, just shared this with the friendz 885391

  2. 485793 429804I saw but another thing concerning this on one more blog. Youve obviously spent some time on this. Properly done! 190945

  3. 77982 297569Your blog is showing much more interest and enthusiasm. Thank you so considerably. 210375

  4. 407209 222996Usually I dont learn post on blogs, however I wish to say that this write-up really pressured me to try and do it! Your writing taste has been surprised me. Thank you, quite great post. 394302

  5. 134863 850616No a lot more s . All posts of this qaulity from now on 371502

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.