Jacob Cohen à Algérie54: RSF et Amnesty International, épousent les thèses de l’Occident et le sionisme

Jacob Cohen à Algérie54: RSF et Amnesty International, épousent les thèses de l’Occident et le sionisme

A l’instar de l’humoriste Dieudonné Mbala Mbala, et autres intellectuels opposés à l’hégémonie de la dictature de la finance, l’auteur du printemps des Sayanims et journaliste Jacob Cohen, demeure l’un des intellectuels français qui réussira à mettre à nu le vrai visage de la démocratie française, sous les ordres du sionisme et son fer de lance le CRIF

Algérie54:    Une loi sur la censure, sera bientôt adoptée en France, et serait catastrophique pour la liberté d’expression en France, qu’en pensez-vous ?

Jacob Cohen:La loi Avia, du nom de la députée qui en avait fait la proposition, constitue une nouvelle étape dans le contrôle des médias et le musellement de la liberté d’expression. Cette loi est l’aboutissement d’un long processus dont les lois « mémorielles » sont l’apothéose. On s’était habitué à voir une certaine communauté tenir le haut du pavé et imposer, à chacun de ses dîners annuels, aux plus hauts responsables de la République privilèges et protections exclusives, alors que les communautés musulmanes et noires peuvent être impunément stipendiées partout.

La loi Avia aggrave la situation dans le sens où le juge n’a plus intervenir. Son application dépend d’une autorité administrative dont on peut imaginer la proximité avec le CRIF, les Zemmour, les Goldnadel, et toute la tribu. Elle se fonde sur la notion de « haine » dans laquelle on peut tout mettre, comme la critique du professeur Raoult ou la dénonciation des vaccins. Elle montre enfin la complicité de tous les grands médias, qui relèvent soit de la puissance publique, soit de grands banquiers mondialistes.

Algérie54:  Les organisations comme RSF et Amnesty International, observent le silence en France, et critique l’Algérie, pour avoir emprisonné des activistes inféodés à des agendas étrangers, qu’en dites-vous ?

Jacob Cohen:Ces organisations internationales sont de quelque façon inféodées à l’Occident et leurs campagnes épousent ses intérêts. Les pays ennemis, ou ceux que l’Occident veut diaboliser, sont l’objet de campagnes hostiles intenses. Par contre l’état sioniste est relativement épargné. A part quelques couplets sur l’occupation qui fatiguent par leur répétition, quant a-t-on vu une campagne dénonçant la détention administrative ? Pourquoi Amnesty International et RSF n’ont jamais lancé une campagne pour marteler à l’opinion publique internationale les détentions à répétition de la députée palestinienne Khalida Jarrar ? Je rappelle que la détention administrative peut frapper n’importe quelle personne, détenue de 6 mois en 6 mois, sans jugement, sans procès, sans avocat.

Algérie54:  L’humoriste Dieudonné fait l’objet d’un lynchage judiciaire orchestré par le Crif et le gouvernement français, à l’opposé d’Eric Zemmour qui bénéficie de l’impunité ?

Jacob Cohen: L’humoriste Dieudonné a commis le crime suprême de lèse-sionisme avec son sketch sur l’occupant sioniste en 2003 à la télévision. Tous les présents, même le présentateur Marc-Olivier Fogiel, juif lui-même, avaient ri. Sauf le CRIF. Dieudonné a aggravé son cas en ne s’excusant pas, en ne s’aplatissant pas, comme l’a fait Etienne Chouard, qui a pleurniché auprès d’Elisabeth Lévy, et qui a ruiné sa crédibilité. Aujourd’hui, pour museler Dieudonné, l’Etat français viole ses propres règles démocratiques pour le faire taire. Dans le silence quasi général tant la peur tétanise la classe intellectuelle et médiatique.

Algérie54:  Evoquer le mois de mai, c’est évoquer la victoire contre le Nazisme et le fascisme, les massacres du 8 mai 1945 en Algérie, et la création de l’Etat de l’entité sioniste suite à la spoliation de la terre de la Palestine, que dira Jacob Cohen ?

Jacob Cohen:Eh bien, c’est un mois chargé de symboles. Il y a eu aussi mai 68. Chacun gardera ce qui l’a le plus marqué.

Algérie54:   Il n’est pas exclu, que Benjamin Netanyahou annonce l’annexion de la Cisjordanie, quelle conséquence sur le devenir de cette région ?

Jacob Cohen: A Beyrouth, en septembre 2019, dans une interview à Al-Mayadeen, j’avais dit que l’annexion de la rive palestinienne du Jourdain ne changerait pas grand-chose si elle devait survenir. Et qu’elle ne ferait que traduire un état de fait irréversible. Je pourrais étendre le même raisonnement à la portion de la Cisjordanie qui contient les « grands blocs de colonisation », en gros 500 000 colons. Personne n’imagine, dans toutes les chancelleries mondiales et dans les capitales arabes qu’Israël renoncerait à ces conquêtes. Et si l’Autorité palestinienne se fait quelque illusion, c’est qu’elle preuve de lâcheté, de stupidité et de complicité avec l’occupant. On m’avait aussi interrogé sur la possibilité de la Syrie de récupérer un jour le Golan. Et j’avais répondu que pour récupérer le Golan, il n’y avait qu’une seule possibilité : vaincre militairement l’état sioniste. Je dirais la même chose pour la Cisjordanie. Le régime sioniste ne lâchera jamais « son » bien par la négociation ou autre stupidité comme le droit international.

Source: algerie54.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.