Jean-Louis Billon débarqué, Niamkey Koffi et Zié Coulibaly chassés de l’IGE dans les valises de Niamien N’Goran: Jusqu’où ira Ouattara ?

Jean-Louis Billon débarqué, Niamkey Koffi et Zié Coulibaly chassés de l’IGE dans les valises de Niamien N’Goran: Jusqu’où ira Ouattara ?

Congédier le parrain et le filleul. Un pied dedans, un pied dehors : c’est dehors ! C’est ainsi qu’on pourrait caricaturer la politique d’Alassane Dramane Ouattara qui ne veut plus entendre cette affaire de ‘’candidat du Pdci-Rda en 2020’’ qui lui donne des migraines. Dans sa ‘’politique de la terre brûlée’’ l’homme s’isole dans la classe politique sans le savoir.

Le chef de l’Etat ivoirien qui rechigne à quitter la présidence du Rdr malgré sa fonction de ‘’président de la République’’ fait feu de tout bois. Créant un brasier dans lequel les hauts cadres du Pdci-Rda lui servent d’holocauste. Hier mercredi 12 juillet, coup sur coup, M. Ouattara dégommait Jean Louis Eugène Billon (suspendu officiellement) de ses fonctions de président du Conseil régional du Hambol (Katiola et Dabakala) et Niamien Ngoran de l’Inspection générale de l’Etat où ce dernier officiait depuis cinq ans. Tous les deux sont proches de son supposé allié et ‘’cher ainé’’ Henri Konan Bédié président du Pdci-Rda. Et Ouattara le sait mieux que quiconque.

Last but not least, le tempsinfos.com apprend que le neveu de Bédié, Niamien Ngoran a vidé les lieux, emportant dans sa valise deux colis. A savoir Niamkey Koffi et Daouda Zié Coulibaly. Les protégés de Niamien lui-même protégé de Bédié. Le premier occupait les fonctions de Directeur et le second celles de Chef de cabinet à l’Inspection générale de l’Etat. Koffi et Zié n’ont donc pas été épargnés par la bourrasque Ouattara. Au détriment d’un allié, Henri Konan Bédié dont l’appel à la candidature unique de Ouattara lancé avant l’élection de 2015 à partir de son village natal Daoukro vient ainsi d’être froissé. Et jeté à la corbeille où il attend certainement d’être vidé par les services d’hygiène publique pour la décharge. Ce dernier, Bédié, est toujours blotti à Paris la capitale française où il préfère mimer le singe de la gravure : ne rien voir, ne rien, entendre, ne rien dire.

Mais jusqu’à quand assistera-t-il à la saignée – pour ne pas dire le gel subtile des retombées financières des nominations des cadres de son parti dans la haute administration nationale ? Car, on le sait, un parti politique comme toute association privée vit des dons et cotisations de ses adhérents. Et Ouattara ne veut pas passer l’arme à l’adversaire dans la perspective 2020. Mais le bouddha de Daoukro qui préside aux destinées du Pdci-Rda conseillait un mémorable 24 décembre 1999 que : « les grandes douleurs sont muettes ». Donc Bédié calcule, Ouattara l’attend. Qui vivra verra.

Par S.A-G

Source: letempsinfos.com

3 comments

  1. 916612 789543Greetings! Quick question thats completely off subject. Do you know how to make your website mobile friendly? My site looks weird when browsing from my apple iphone. Im trying to discover a template or plugin that may be able to correct this problem. In the event you have any suggestions, please share. With thanks! 843637

  2. 158194 315889Really good style and style and great topic matter, very small else we want : D. 235883

  3. 837641 631325A really exciting examine, I might possibly not concur entirely, but you do make some actually legitimate points. 86717

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.